DCeased : Unkillables - Par Tom Taylor & Karl Mostert - Urban Comics

15 juillet 2020 0 commentaire
  • Du sang, des tripes et des super-pouvoirs : pas de doute, l'univers horrifique de DCeased est de retour. Après nos super-héros favoris, il est temps de découvrir comment les super-vilains ont affronté la terrible épidémie zombie qui a mené à l'annihilation de notre civilisation.

Avec la mini-série DCeased, le scénariste Tom Taylor avait eu carte blanche pour écrire la rencontre entre les personnages de l’univers DC Comics et la figure tout aussi mythique du zombie. L’auteur s’était alors livré à un jeu de massacre aussi jouissif que traumatisant pour les fans de l’éditeur à deux lettres, sans pour autant négliger d’offrir à son lectorat une véritable histoire.

Plutôt réussie, la mini-série de Tom Taylor a été un véritable succès outre-Atlantique l’an dernier et Urban Comics n’a pas perdu de temps pour proposer DCeased aux lecteurs français. Inévitablement, à l’exemple du virus-zombie qui contamine autrui et se multiplie de manière exponentielle, DC Comics a décidé de ne pas en rester là et de proposer un spin-off et une suite à la série originale. C’est ainsi qu’à peine quelques semaines après sa publication aux États-Unis, Urban Comics vous propose de découvrir DCeased : Unkillables, premier spin-off de la série-mère.

DCeased : Unkillables - Par Tom Taylor & Karl Mostert - Urban Comics
Deathstroke vs. zombies
Dessin : Karl Mostert
Une belle brochette de vilains.
Dessin : Karl Mostert

DCeased s’intéressait notamment à la figure divine que représente Superman. Comment cet être surpuissant, porte-parole de la communauté super-héroïque, symbole d’optimisme, d’espoir et de compassion, allait-il pouvoir réagir face à un ennemi dont il ne peut triompher. Dans l’album ici présent, Tom Taylor choisit à l’inverse de se concentrer sur les super-vilains et les anti-héros de l’univers DC Comics : comment des personnages à la morale douteuse tel que Red Hood, Deathstroke, Solomon Grundy, Vandal Savage ou Cheetah vont vivre ces évènements cataclysmiques ?

En miroir à l’ambiguïté de nos vilains, Taylor choisit de mettre en lumière le personnage du commissaire Gordon, figure d’autorité, symbole d’intégrité , d’honneur et d’honnêteté qui aura fort à faire pour diriger cette équipe de super-vilains. On retrouve ainsi le goût du scénariste américain pour placer nos personnages favoris dans des situations inédites. Cassandra Cain (Batgirl), personnage injustement oublié depuis presque dix ans est aussi l’un des protagonistes principaux du récit et c’est un réel plaisir de la revoir sous le feu des projecteurs.

Après de longues années, Cassandra Cain retrouve les feux de la rampe.
Dessin : Howard Porter

Dans DCeased : Unkillables, Tom Taylor raconte un récit parallèle à la première série, et choisit d’adopter un point de vue plus intimiste où l’on ne s’intéresse pas au destin du monde mais à celui d’un petit groupe d’individus qui tentent de survivre face à l’enfer qui se déchaine sur Terre. Comme à son habitude, l’auteur arrivé à bien cerner ses personnages et se montre autant à l’aise dans les instants comiques que dramatiques et arrive toujours à viser juste dans ses dialogues.

Une dispute mère-fille inhabituelle.
Dessin : Karl Mostert

En ce qui concerne la partie graphique, le dessinateur Karl Mostert succède à Trevor Hairsine et livre des planches plutôt honnêtes. Sans atteindre le talent de son prédécesseur, Mostert livre des planches assez réussies et offre au lecteur quelques jolies scènes bien sanglantes... Les amateurs de Deathstroke en auront pour leur argent ! Les deux dessinateurs ayant un style très proche, la continuité graphique de l’univers est respectée ; cependant, quitte à pousser le concept à son maximum, le recours à un dessinateur moins mainstream et plus graphique dans l’horreur aurait pu être judicieux, même si cela aurait très certainement entrainé la perte d’une partie du public.

Loin d’être un immanquable de l’éditeur de Superman, l’univers de DCeased tient toutes ses promesses de crossover entre nos héros favoris et le genre horrifique du zombie. Cet album spin-off est d’ailleurs plus qu’un complément, car il finit par prendre le relais de la série originale. Il est difficile d’en dire davantage sans spoiler. Sans prise de tête, DCeased : Unkillables est une lecture parfaite pour l’été et patienter en attendant la sortie de Dead Planet qui sera une suite en bonne et due forme de DCeased.

Red Hood peut enfin exercer sa vengeance personnelle sur le Joker.
Dessin : Karl Mostert

Voir en ligne : DCeased : Unkillables sur le site des éditions Urban Comics

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

DCeased - Tom Taylor (scénario) - Karl Mostert (dessin) - Trevor Scott, Neil Edwards, John Livesay & Karl Mostert (encrage) - Rex Lokus (couleur) - Jérôme Wicky (traduction) - cartonné - 136 pages - Urban Comics - 15,50 € - sortie le 10 juillet 2020

Contenu VO : DCeased : Unkillables #1-3 (2020) publié par DC Comics.

Illustrations : © DC Comics / Urban Comics

  Un commentaire ?