BD d’Asie

Dai Dark T. 1 - Par Q. Hayashida - Soleil Manga

Par Guillaume Boutet le 21 mars 2022                      Lien  
Le nouveau "Dorohedoro" est arrivé ! Ah non, il s'agit de la nouvelle série de son auteure, l'extravagante Q. Hayashida, qui s'aventure cette fois-ci dans l'espace, l'infini et au-delà. Un retour des plus détonnants qui ravira ses fans et constitue l'occasion parfaite pour les autres de découvrir son univers absurde et violent.

Sanko Zaha, un ado gourmet qui adore les spaghettis, voyage dans les ténèbres de l’espace infini. On raconte que ses os exauceraient n’importe quel souhait. C’est pourquoi les pires malfrats de l’univers veulent lui faire la peau ! Heureusement, toujours accompagné d’Avakian, son fidèle "Sakadoh", et de sa hache en os, Sanko a de la ressource et n’a pas l’habitude de se laisser faire !

Shônen manga de Q. Hayashida, auteure de Dorohedoro (2000 - 2018, 23 tomes), Dai Dark est publié depuis avril 2019 dans Gessan, un magazine mensuel de Shôgakukan, dont le titre officiel est Monthly Shônen Sunday (son surnom, généralement utilisé pour le désigner, vient de la contraction de Get the Sun). Dans ce nouveau titre, nous échangeons le monde de la magie pour celui de l’espace, mais pour le reste, les connaisseurs de l’univers de l’auteure ne seront pas dépaysés.

En effet, nous retrouvons la violence à chaque coin de rue, ou plutôt de planète, l’étrangeté burlesque des situations, les personnages décontractés, l’existence de deux mondes, ainsi que les masques, associés ici à des manteaux intégraux protecteurs. Sans oublier le fil rouge des origines du héros et du mystère de la légende de ses os.

Dai Dark T. 1 - Par Q. Hayashida - Soleil Manga
© by HAYASHIDA Q / Shôgakukan

Et des os, il va en être question abondamment : c’est une denrée que Sanko récupère et collecte auprès de ses assaillants car ils possèdent une grande valeur pécuniaire à Obscura, le monde caché au-delà des trous noirs. Ainsi, entre un vaisseau à finir de construire et un marchand des ténèbres vendant tout et n’importe quoi, le fait d’être constamment pris pour cible arrange parfois les affaires de Sanko et d’Avakian.

Ce premier tome prend le temps de présenter cet univers très organique, à la logique souvent proche de la déraison. Les lieux et les créatures étranges, et souvent inquiétants, ne manquent pas et contribuent à cette ambiance typique de l’auteure, où la mort et la gaité se mêlent de façon très cartoon. Un début plutôt efficace et accrocheur grâce un rythme véritablement d’enfer.

Du côté de l’édition française, poursuivant ce qui avait été fait avec Dorohedoro, nous avons droit à une jaquette plastique transparente et aux quelques pages couleurs issues de la prépublication. Évidemment ceci a un coût, même si le format reste cette fois-ci de taille classique. Quoi qu’il en soit, le retour en France de Q. Hayashida constitue un événement à ne pas rater et ce premier tome des aventures de Sanko a tout de prometteur.

© by HAYASHIDA Q / Shôgakukan

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782302095601

PAR Guillaume Boutet  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD