DanMachi, Sword Oratoria T. 1 & T. 2 - Par Takashi Yagi & Fujino Omori - Ototo

2 octobre 2020 0 BD d’Asie par Guillaume Boutet
  • Série dérivée de la franchise "DanMachi", elle nous propose de suivre l'aventure du point de vue d'Aiz, la Princesse à l’épée, et de sa guilde. Entre péripéties inédites et revisites des grands moments de l'oeuvre originale, une version alternative assez réussie.
DanMachi, Sword Oratoria T. 1 & T. 2 - Par Takashi Yagi & Fujino Omori - Ototo

Nous retrouvons donc la ville d’Orario abritant les dieux descendus sur terre ainsi que le gigantesque labyrinthe souterrain, peuplé d’une réserve sans fin de monstres, et dont personne n’a jamais vu le fond. Mais cette fois-ci ce n’est pas Bell, l’aspirant aventurier et héros, que nous allons suivre, mais celle qu’il admire plus que quiconque : Aiz Wallenstein, membre de la Familia de Loki.

Tiré également d’un Light Novel [1], débuté en 2014, soit seulement un an après le lancement de celui de l’oeuvre originale, Sword Oratoria apparaît comme sa série sœur. Elle aussi adaptée en animé en 2017, la version manga qui nous intéresse aujourd’hui a commencé seulement quelques mois après le Light Novel : autant dire qu’il s’agit d’un "package éditorial" complet. Toujours en cours, cette adaptation compte pour l’heure 16 tomes au Japon.

Le lecteur des aventures de Bell n’aura aucun mal à enter dans cette histoire qui reprend l’univers de DanMachi. Elle met ainsi en scène plusieurs personnages connus et d’autres plus discrets dans l’œuvre originale : les membres de la Familia de Loki. Sans oublier quelques inédits, comme l’apprentie magicienne Lefiya Viridis, manquant de confiance en elle, admirant Aiz et servant de référant au lecteur.

© 2014 Takashi Yagi/SQUARE ENIX CO., LTD.

Le premier tome propose une histoire inédite, celle de l’expédition au cinquantième sous-sol, qui se déroule juste avant la première rencontre entre Bell et Aiz. Nous y découvrons la Familia de Loki dans ses œuvres, une véritable armée, extrêmement efficace et organisée. Nous faisons connaissance des compagnons d’armes d’Aiz, hauts en couleurs, ainsi que la place de cette dernière au sein de la Familia : la plus forte d’entre eux, leur atout maître contre les monstres les plus dangereux, mais qui a aussi du mal à s’intégrer en raison de sa timidité et de son obsession de devenir la plus forte, la poussant à tous les risques.

C’est l’aspect "face" du manga : aventure et action. Le côté pile est un récit très girly : en effet Aiz est entourée d’une bande d’amies. Et comme souvent dans ce type d’œuvre dérivée, un accent est mis sur le côté "mignon" et "sucré" de ces amitiés féminines, à coup de câlins, de shoppings ou de bains communs. Le second tome, le retour à Oratoria après l’expédition, s’avère très centré là-dessus, en plus du début de la curiosité d’Aiz pour Bell et l’affaire de l’incident de la Feria des Monstres.

Nous retrouvons dans ce titre toutes les qualités de DanMachi : de l’heroic-fantasy simple mais efficace, entre humour, actions et grands sentiments. Avec des personnages également dans cette veine, mais qui n’en reste pas moins sympathiques et attachants. Une valeur sûre pour les amateurs de ce style japonais premier degré.

© 2014 Takashi Yagi/SQUARE ENIX CO., LTD.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

DanMachi, Sword Oratoria T1 & T2. Par Takashi Yagi (dessin), Fujino Omori (histoire originale), Kiyotaka Haimura & Suzuhito Yasuda (character design). Traduction Studio Charon. Ototo, collection "Shônen". Sortie le 10 juillet 2020 & le 25 septembre 2020. 198 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Commander le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

DanMachi, La légende des Familias sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2
- Lire la chronique des tomes 3 & 4
- Lire la chronique des tomes 5 & 6
- Lire la chronique des tomes 7 & 8

[1Petits romans publiés en feuilleton illustrés formellement très simples et très populaires, notamment auprès du jeune public.

 
Un commentaire ?