Newsletter ActuaBD

Daniel Maghen crée sa maison d’édition

  • Le Parisien Daniel Maghen se lance dans l'édition haut de gamme avec la création de deux collections « Biographies en images » et « livres d'illustrations». Un pari audacieux pour ce passionné qui n'a pas froid aux yeux.

Installée sur les quais de Seine à Paris, la Galerie Maghen expose en permanence plus de 3000 originaux d’une centaine de dessinateurs parmi les plus représentatifs du Neuvième Art.

« Nous vendons 2.000 planches et dessins originaux par an, En outre, les amateurs peuvent consulter à la galerie un choix permanent de planches et dessins originaux dans un éventail de prix allant de 50 à 3.000 euros », nous confie Daniel Maghen.

La proximité avec les auteurs de bande dessinée, les liens de confiance obtenus avec eux en 15 ans de collaboration et le succès des produits édités par la galerie, permettent aujourd’hui à Daniel Maghen de renforcer ses activités éditoriales. Après Frédéric Bosser, autre galeriste reconnu de la place de Paris, il cède lui aussi à la tentation de vouloir jouer dans la cour des grands, revendiquant haut et fort son originalité.

"Nous lançons une collection de livres d’un genre nouveau dans le domaine de la bande dessinée : il s’agit de "biographies en images", présentant une rétrospective de l’œuvre d’un dessinateur, conçue en collaboration avec lui et dans laquelle il annote les pages pour commenter ses dessins."

Daniel Maghen crée sa maison d'édition

Le premier ouvrage de cette collection, Virages, est consacré à Laurent Vicomte. L’auteur du best-seller Ballade au bout du monde et de Sasmira (série mythique dont les lecteurs attendent la suite depuis huit ans) raconte en 176 pages avec humour et sincérité son parcours dans la BD.

« En même temps que j’achetais la plupart des originaux inédits de Laurent Vicomte sur Sasmira en 2002, je m’étais dit qu’il fallait absolument publier ces dessins. J’ambitionnais donc depuis 3 ans de faire cette biographie de Vicomte. »

extrait de Virages

Le livre compte plus de trois-cents dessins, dont une vingtaine d’hommages - illustrations réalisés par la fine fleur des dessinateurs de BD contemporains, parmi lesquels Juillard, Loisel, Ferrandez, Dany, Rodolphe, Ptiluc, Boiscommun, Giroud, Pellerin et Plessix. Vicomte annote les pages pour commenter ses dessins. Coups de crayon fidèlement restitués, coups de coeur, coups de gueule, il dévoile ses états d’âme dans ces pages, ce qui donne au lecteur l’impression d’avoir le journal de l’auteur entre les mains.

"Nous lançons également une collection de livres d’illustration, qui abordent des thèmes comme la féerie ou le voyage, réalisés par des grands noms de la BD. Olivier Ledroit (Chroniques de la Lune noire), Emmanuel Lepage (Muchacho, La Terre sans mal) signent les premiers titres."

extrait de L’univers féérique

Avec cette deuxième collection, les lecteurs pourront découvrir l’imaginaire des dessinateurs sous un autre angle. Ici, place aux carnets de voyage et aux créatures des mondes fantastiques.

D’autres ouvrages sont déjà en cours de préparation : les “Biographies en images” d’André Juillard et Cosey, prévues en novembre, ainsi que des livres d’illustrations signés Jean-Pierre Gibrat, Jean-Baptiste Monge, Béatrice Tillier et Patrice Pellerin. Des ouvrages essentiellement graphiques et très personnels, des auteurs plus vrais que nature et des tirages de grande qualité à des prix très raisonnables (entre 18 et 48 euros), voilà ce que proposent ces séries exclusives, conçues pour rapprocher le public de ses artistes préférés.

Daniel Maghen situe la rentabilité de ses ouvrages à 50% du tirage pour L’univers féérique de Ledroit (tirage 8000 exemplaires) et 80 % pour Les voyages d’Anna (5000 exemplaires). Pour Virages de Vicomte, seule la réédition sera rentable.

L’univers féérique

"J’ai réalisé mon rêve : devenir éditeur, confesse Daniel Maghen. Mais la crédibilité auprès des lecteurs, libraires et diffuseur nous impose de continuer à lancer de nouveaux projets. Pour exister vraiment en tant qu’éditeur, il faudra 10 ou 15 publications. ça semble un peu fou mais j’y crois. Le danger étant de ne pas perdre mon activité de base qui m’a permis tout ceci et de tisser des liens avec les auteurs : la vente des originaux."

La jeune maison d’édition se lance également dans un pari beaucoup plus risqué, celui de publier des albums de bande dessinée.

"Tiburce scénarise notre premier album de BD prévu en mai 2006 avec Andreï Arinouchkine au dessin, un extraordinaire dessinateur réaliste d’origine biélorusse. Mon objectif est de faire des livres d’illustrations sur des auteurs que j’adore qui vont pouvoir me singulariser du reste de la production par leur qualité et lancer des albums de BD avec des auteurs moins connus qui seront soutenus par le catalogue des livres d’illustrations."

extrait des Voyages d’Anna

Comme tous les "petits" éditeurs, Daniel Maghen revendique sa capacité à assurer un suivi personnalisé avec les auteurs qu’il publie. En leur achetant une grande partie de leurs originaux, il apporte parfois aux auteurs 50% de leurs revenus. Un argument de poids pour décider certains à tenter l’aventure avec lui. L’activité de la galerie semble assurer à Daniel Maghen une certaine pérénnité financière. De par ses ambitions de qualité, sa nouvelle activité de livres d’art mérite sans doute beaucoup mieux que d’être un simple éclair dans le paysage des éditeurs de bande dessinée. Par contre, il aura sans doute plus de mal à tirer son épingle du jeu pour ses albums BD. La (sur)production actuelle ne laisse pas beaucoup de place pour les nouveaux éditeurs, qu’ils soient passionnés et de qualité ou non.

Voir en ligne : Pour en savoir plus :

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

photo © Laurent Mélikian/Bandes Dessinées Magazine

illustrations © éditions Daniel Maghen

Vernissage de l’exposition d’Emmanuel Lepage vendredi 27 mai et dédicace de l’auteur le samedi 28 mai.

 
Newsletter ActuaBD