Dans l’Abîme du temps – Par Goū Tanabe – Édtions Ki-oon

21 novembre 2019 0 commentaire
  • Deuxième traduction française des adaptations du célèbre romancier horrifique américain H.P. Lovecraft par Goū Tanabe. "Dans l’abîme du temps" vient étoffer la collection Les chefs-d’œuvre de Lovecraft, déjà composée du diptyque salué par la critique : "Les Montagnes hallucinées".

Si Les Montagnes hallucinées ont remporté le Daruma 2019 du meilleur dessin à l’occasion du 20e impact de la Japan Expo et le prix Asie de la critique ACBD, Dans l’Abîme du temps est un candidat plus que crédible à leur succession. Bien que le cadre de l’histoire laisse moins de place à la virtuosité du dessinateur en matière de paysages et de grandes étendues, Goū Tanabe nous prouve sa versatilité en mettant en scène des personnages réalistes et très émotifs de même qu’une qualité architecturale remarquable.

Dans l'Abîme du temps – Par Goū Tanabe – Édtions Ki-oon
© Éditions Ki-Oon

Avant même d’entrer dans la critique interne de l’ouvrage, saluons le travail éditorial réalisé par les éditons Ki-oon qui nous gratifient une nouvelle fois d’une couverture en simili-cuir des plus élégantes. Les Chefs-d’œuvre de Lovecraft confirment ainsi leur statut de collection à haute exigence qualitative tout en se créant une identité graphique puissante et enviable pour les amateurs du genre.

Dans l’abîme du temps est une nouvelle tardive de Howard Phillips Lovecraft. Elle fut publiée pour la première fois en 1936, un an seulement avant la mort de l’auteur, dans le célèbre magazine de science-fiction américain Astounding Stories. Dans ce récit-culte, comptant parmi les plus célèbres du pionnier de l’horreur psychologique, d’importants thèmes de sa cosmogonie sont abordés : le voyage dans le temps, le transfert de personnalité et l’origine du monde.

1935, projeté au beau milieu de l’outback australien, le lecteur fait la rencontre du professeur Nathaniel Peaslee et son équipe de chercheurs – parmi lesquels le professeur Dyer, artisan de l’expédition polaire de Les Montagnes hallucinées - de l’université Miskatonic d’Arkham. Une étrange impression de déjà-vu mêlée à de la terreur habite l’intellectuel… FLASHBACK !

1908, le chercheur en économie politique a été victime d’un inexplicable mal lui causant vertiges et malaises. Cinq ans plus tard, l’universitaire sort de sa léthargie, amnésique. Il n’a plus aucun souvenir des cinq années passées. Au contact de l’un de ses trois enfants, Wingate, le professeur Peaslee va apprendre que, durant son égarement psychique, son corps était bel et bien habité, qu’il se comportait de façon très étrange et avait développé un attrait quasi-obsessionnel pour les sciences occultes. Effrayé par ces révélations, l’économiste devenu psychologue va partir en quête de sa mémoire perdue, ce qui le mènera au cœur du désert australien, sur la piste d’anciennes civilisations.

© Éditions Ki-Oon

Vous en dire plus risquerait de gâcher le plaisir des lecteurs non-familiers de la nouvelle originelle. Pour ceux en ayant connaissance, l’adaptation du récit est une nouvelle fois remarquable. Les libertés prises par le mangaka sont justifiées par le médium et ne gênent en rien l’appréciation de la descente aux enfers psychologique du personnage principal. Enfin, grand maître de l’imaginaire, il pourrait paraître dangereux, voire de mauvais goût, d’imposer un graphisme aux textes de Lovecraft. Goū Tanabe parvient, tout en développant un style léché, à conserver cette part de mystère, suscitant l’imaginaire du lecteur et retranscrivant les intentions de l’auteur initial. Une réussite en tout point !

Si Goū Tanabe et Ki-oon nous ont conquis en seulement deux titres, nous nous réjouissons par avance de voir la collection s’agrandir dès le début d’année prochaine. En effet, comme nous vous l’annoncions il y a peu, le 5 mars prochain connaîtra la sortie de la troisième adaptation traduite en français : La Couleur tombée du ciel, initialement paru en 2015 au Japon. L’éditeur de manga ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin, Ki-oon communiquait il y a peu la couverture japonaise du fameux L’Appel de Cthulhu dont la traduction française est d’ores et déjà planifiée.

Si toutefois le rythme de production de l’auteur venait à faiblir, les éditions Ki-oon auraient encore de la réserve. L’entreprise d’adaptation de Goū Tanabe dure depuis 2007 déjà ! Les plus curieux pourront ainsi chercher à se procurer, en français, The Outsider paru en 2008 aux éditions Glénat, contenant la nouvelle Je Suis d’ailleurs. Tandis que les adeptes de la langue de Shakespeare pourront se pencher sur le recueil d’adaptations dessinées The Hound and Other Stories publié aux éditions Dark Horse comics en 2014 et compilant les adaptations des nouvelles : La Cité sans nom, publiée en 1921 dans The Wolverine, et Le Molosse et Le Temple, respectivement publiées en 1924 et 1925 dans le magazine pulp Weird Tales.

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?