Dans les Villages (intégrale) - Cabanes - Humanoïdes Associés

27 octobre 2003 0
  • Née dans Fluide, publiée pour la première fois chez Audie en 1978, reprise en 1983 chez Dargaud, la série "Dans les Villages", petit bijou de fantaisie signé Cabanes, n'a jamais connu de fin, son quatrième tome annonçant un cinquième qui ne viendra jamais. Les Humanos ont eu la bonne idée de réunir en un seule tome les quatre épisodes de cet univers fantastique et chaleureux peuplé d'êtres farfelus au langage étrange d'où émergeaient quelques pointes d'accent du Midi.

Le rapprochement de ces quatre volumes opère un raccourci temporel spectaculaire : en quatre fois 46 planches, on voit naître l’un des plus grands coloristes de la BD contemporaine. En effet, le premier volume, publié chez Audie, était intégralement en noir et blanc ; le second avait un aspect de cartes postales anciennes colorisées, avec leurs couleurs pastels appliquées à la main sur des photographies en noir et blanc. Les couleurs devenaient plus chaudes au troisième tome, et Cabanes parvenait enfin à les utiliser pleinement dans le quatrième, avec des aquarelles de toute beauté et un final en apothéose.

Si l’on voit naître le Cabanes coloriste - il allait par la suite nous offrir de petits bijoux de couleurs, comme "Colin-Maillard", à acheter d’urgence ! - on voit aussi naître le Cabanes dessinateur. Avec un dessin sympathique mais hyper-chargé au début, gagnant vite en puissance et en expressivité, et trouvant ensuite sa voie vers plus de délicatesse et de subtilité.

Mais cette réédition est en même temps l’occasion de redécouvrir un univers attachant, original, unique, commencé dans un doux délire, et plongeant rapidement le lecteur dans des mondes parallèles où l’on ne sait jamais lorsqu’on se trouve dans le rêve ou si l’on est retourné dans la réalité. Car, des deux côtés, les êtres sont étranges, timbrés, pittoresques, chacun à leur façon. Avec, malgré tout, un point commun : la tendresse au coeur de leur délire.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

"Dans les Villages" est un "Alice au Pays des Merveilles" d’un Lewis Carroll qui aurait vécu plus au Sud et qui aurait puisé son inspiration, non pas dans le thé anglais, mais dans le pastis. Cela donne une folie chaleureuse, des personnages hauts en couleurs, et un langage plein de trouvailles, avec des mots qui chantent et qui sourient.

Un seul regret, c’est que l’éditeur n’ait pas jugé bon de faire relire ces planches par un correcteur. Et que les (nombreuses) fautes d’orthographe des années 70 et 80 soient encore là, un quart de siècle plus tard.

Lire un extrait

  Un commentaire ?