Dans mes veines, T2 - Par Damien Marie et Sébastien Goethals – Editions Bamboo

30 juillet 2014 0 commentaire
  • Le titre annonce déjà la couleur de ce polar qui porte un regard sans complaisance sur l'univers de la mode où la drogue et la violence sont les maîtres du jeu...

Avec ce second volume se termine l’épopée de Barbara, alias Barbie, qui évolue dan la face cachée de la mode et du mannequinat. Ex-flic, la jeune femme recherche les causes de l’assassinat de son ex-amante Jill, la célèbre top model. Elle va alors mettre à jour un réseau mafieux dirigé par un certain Karl Riedoff, un Albanais violent et sans scrupule pour qui l’univers glamour et branché du mannequinat se confond avec le trafic de drogue et et le proxénétisme.

Parmi les paillettes et lu look glamour, Barbie découvre le véritable univers dans lequel évoluait son ex-girlfriend. Elle-même « borderline » et un peu junkie, l’ex-flic va être récupérée pour infiltrer ce milieu et faire tomber un gros bonnet du proxénétisme. Une mission que lui confie Georges, un commissaire aux méthodes peu orthodoxes qui ne sont évidemment pas sans risque pour la jeune femme !

Là encore pression, manipulation et coke sont autant de moyens pour justifier la fin. Barbie cherche à éviter d’être instrumentalisée par son ancien collègue...
Au terme de ce thriller haletant et tourmenté, ne reste finalement que le souvenir d’un amour tumultueux dont l’issue tragique ne cessera de marquer profondément le parcours personnel de la jeune femme. Dernière image d’espoir en conclusion de ce polar noir, tendu presque sinistre.

Dans mes veines, T2 - Par Damien Marie et Sébastien Goethals – Editions Bamboo

On retrouve dans ce thriller l’univers toujours très sombre cher au scénariste Damien Marie. Amateur d’ambiances ténébreuses voire désespérées, il confirme sa « marque de fabrique » avec ce récit violent plongé dans un monde gangréné.

La suite de cette histoire lancée tambour battant enchaine les flashbacks et les voix-off dans une atmosphère lourde, au risque, parfois, d’altérer la fluidité du récit.

Cette tonalité très sombre est renforcée par le réalisme du trait de Sébastien Goethals particulièrement adapté pour restituer les ambiances glauques et saturées des nuits interlopes dans lesquelles se perd peu à peu l’ancienne policière. La dureté des lumières fait écho à la cruauté et au cynisme des principaux personnages. L’ambiance malsaine qui se dégage de l’ensemble colle donc parfaitement à l’esprit de cette intrigue dure et tourmentée dont le lecteur, à l’image de l’héroïne, ne ressort pas complètement indemne.

Auteurs incontournables de la collection Grand Angle, Sébastien Goethals poursuit la collaboration entamée avec Damien Marie dans Ceci est mon corps chez le même éditeur. Avec ce thriller au réalisme trash, le duo confirme son talent en terminant de manière convaincante l’exploration d’un univers branché et impitoyable .

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

© Illustrations Sébastien Goethals & Damien Marie - Bamboo Edition

Lire la chronique du tome 1

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?