Dans sa deuxième saison, Alter Ego continue de passionner

27 novembre 2014 0 commentaire
  • Après une première saison aussi tonitruante qu'intrigante et qui présentait six albums qui s'emboitaient pour décrire une nouvelle vérité, "Alter Ego" continue de surprendre dans une 2e saison différente, mais tout aussi passionnante.
Dans sa deuxième saison, Alter Ego continue de passionner
Teehu ou la vérité spirituelle des Alter Ego à l’étrange pouvoir

Amis dans la vie, Pierre-Paul Renders et Denis Lapière ont surpris leur monde en lançant Alter Ego en 2011 Les six premiers albums décrivaient le parcours de six personnages qui permettaient de comprendre une incroyable réalité : nous sommes liés aux personnes nées au même temps que nous, aux quatre coins de la planète. Que l’un de ces « alter ego » souffre ou décède, et nous en sommes affectés !

Cette série a rapidement conquis son public par sa démarche moderne tant dans son rythme de parution que par ses ingénieuses constructions scénaristiques, nourries par un propos consistant. Un pari gagnant pour Dupuis !

« En dépit du fait qu’il était entouré d’auteurs inconnus, seul Denis étant connu du public, explique Pierre-Paul Renders, Cette première saison a été un succès en raison de son concept attractif, mais aussi grâce à un éditeur qui a fait la pari osé de publier les six premiers albums en six mois, ce qui a pu marquer une réelle présence auprès du public. »

La clé de voûte a été posée par un 7e tome, tout aussi innovant, et qui concluait les pistes des six premiers albums pour mieux les densifier. Nous vous en avions fait la relation dans un précédent article.

« Outre le fond et le sens des Alter Ego, nous avons toujours voulu privilégier la forme de présentation, explique Denis Lapière. On s’interdit de réaliser un album "banal", et c’est pour cela que la conclusion en album unique de la première saison comporte les propos d’un personnage en insert de bas de page, tandis l’horloge sur les côtés rappelle à tout moment l’heure qu’il est lors des actions simultanées aux quatre coins du monde. »

« Nous voulions récupérer l’aspect multiple des précédents tomes pour réaliser un "36 heures chrono" en sautant à travers le temps et l’espace, rajoute son complice. Cela nous a d’ailleurs offert de chouettes casse-têtes pour respecter les temps de trajets en avion et les fuseaux horaires ! Mais il fallait respecter le réalisme et la crédibilité de l’univers. »

Delia ou la vérité socio-politique d’une femme aux prises à des difficultés familiales

Une seconde saison différente, mais tout aussi intrigante

La seconde saison de cette série remarquable par son traitement est venue rajouter une nouvelle pierre à l’édifice. On pouvait croire que l’élément de surprise ne jouerait plus.... Pourtant, trois années étant passées, il était légitime de s’interroger sur le réaction de l’humanité face à ce bouleversement universel. Ce nouveau cycle multiplie donc les points de vue, signalant d’autres dérives, au plus profond des sentiments humains, les bons comme les mauvais.

« Nous voulions renouveler narrativement notre façon de nous adresser au lecteur, explique Lapière. Mais en réalisant des livres qui ne comportent pas de réelles conclusions, car ils devaient encore pouvoir être lus en parallèle, nous voulions proposer un autre type climax : nous avons donc fait "presque’ mourir chacun de nos personnages en fin d’album... »

« Dans la première saison, nous avions six pièces d’un puzzle interactif où chaque album avait presque sa propre fin, explique Renders. Le septième album est donc arrivé comme une cerise sur un gâteau, même si nous l’avions toujours envisagé. Mais dans la seconde saison, cette conclusion "Verdict" est indispensable, car sur trois albums qui sont un peu moins entremêlés que dans la première saison, nous voulions jouer avec le lecteur en présentant ces cliffhangers auxquels on répond au final. »

Dans la 2e saison, le fantastique est un peu moins présent, mais l’aspect thriller s’en trouve renforcé, offrant d’étonnants rebondissements.

À la lecture d’Alter Ego, on est autant séduit par la construction élaborée des intrigues que par les champs des possibilités ouvertes par ces révolutions scientifiques. Mais ce sont surtout les psychologies des personnages qui ont été creusées, offrant un réseau d’albums denses pourvus de davantage d’interactions que dans la première saison.

Gail ou la vérité scientifique campée par un personnage controversé

« Avant de penser au lecteur, rebondit Pierre-Paul Renders, Nous voulons avant tout nous faire plaisir en écrivant ces scénarios, en nous référant à ce qui nous stimule, à ce que nous voudrions lire nous-mêmes. Je suis créateur de jeux de société, je peux m’amuser en l’imaginant et me rendre compte que ce plaisir n’est pas toujours partagé par les joueurs. C’était donc un réel plaisir de voir comment les lecteurs reconstruisaient et déconstruisaient ce puzzle narratif d’« Alter Ego ». Avant d’entamer une seconde saison, nous voulions nous assurer de la consistance de nos idées. À la fin d’« Ultimatum », trois axes nous intéressaient dans la situation créée par le fait que le monde ait été mis au courant des Alter Ego : les axes scientifique, spirituel et socio-politique. Comme pour la première saison, nous avons laissé l’histoire nous dire combien d’albums il nous fallait. »

« Par rapport à la première saison, détaille Lapière, Les personnages de ce second cycle sont plus dans la réflexion que dans des tranches de vie, ce qui n’empêche pas une bonne dose d’action. Mais chacun brandit la vérité comme une arme, alors que finalement personne ne détient la seule et unique réponse. Ce qui explique partiellement le titre du livre "Veridictum : dire la vérité". Faut-il la dire ou pas ? Et quel type de vérité incarne le verdict d’un jugement si retentissant ? Nous avons un parallèle avec de grandes questions/vérités scientifiques de notre monde comme le réchauffement climatique : il y a les anti- et les radicaux qui veulent tout changer tout de suite, ceux qui pensent qu’il ne faut pas diffuser la vérité, et d’autres qui en dévoilent un autre pan. Nous faisons donc de l’anticipation ancrée dans notre temps, qui décode ce qu’on vit au quotidien. »

Vers une troisième saison ??

Mais derrière les passions humaines dégagées et les très belles intrigues de cette seconde saison qui se rapproche plus du thriller que du fantastique, les auteurs ont encore rajouté une extension à leur théorie des Alter Ego, histoire de mettre en perspective tout ce qui avait élaboré auparavant, confirmant son authenticité, mais en signalant qu’elle est seulement partielle. Du grand art !

« L’aventure humaine est ainsi faite, explique Denis Lapière : On voudrait toujours que tout soit simple, mais dès qu’on tient un bout de vérité scientifique, on se rend compte que c’est plus compliqué. Ce n’est pas le soleil qui tourne autour de la terre, c’est le contraire, mais le Soleil lui-même bouge, avec le système solaire, etc. La vie est extrêmement compliquée et les liens avec notre environnement sont plus forts et divers que nous ne l’avions prévu. On doit donc gérer le fait d’être vivants sur une planète dont nous dépendons. »

Après le plaisir ressenti à la lecture d’Alter Ego, cette seconde saison incluse, on en vient à souhaiter l’arrivée d’une troisième. Mais les auteurs ont-ils la possibilité de la réaliser ? Doivent-ils travailler du chapeau pour définir un nouvel aspect de l’histoire ? Ou tout est-il déjà imaginé depuis le début ? « Depuis le début, nous avons prévu trois époques, affirme Pierre-Paul Renders. Je pense que le contenu de ce troisième pan pourrait certainement étonner les lecteurs, car cette dernière idée explose les possibilités du récit. Mais il y a encore un delta entre ce que nous voulons faire, ce que l’éditeur signe et ce que le lecteur achète. Nous ne voulons pas faire de plan sur la comète, mais nous serions heureux de proposer la suite de ce feuilleton au public ! »

Pierre-Paul Renders et Denis Lapière, complices.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Sur ActuaBD, Alter Ego, c’est aussi :
L’introduction du second cycle : "Alter Ego", sa nouvelle saison et ses nouvelles conjonctions
- Les chroniques de Camille, Fouad, Darius, Park, Noah & Jonas, ainsi que la conclusion de la première saison : Ultimatum
- "Alter Ego : la conjonction des « âmes sœurs »" (Avril 2011).
- Une interview des auteurs : « Les six albums d’Alter Ego, tous indépendants, s’intercalent et s’interpénètrent » (Juillet 2011)

De la seconde saison, commander :
- Teehu sur Amazon ou à la FNAC
- Delia sur Amazon ou à la FNAC
Gail sur Amazon ou à la FNAC
et leur conclusion Verdict sur Amazon ou à la FNAC
ou le coffret des quatre tomes sur Amazon ou à la FNAC

De la première saison, commander les coffrets reprenant trois albums :
- Camille, Jonas, Noah sur Amazon ou à la FNAC
- Darius, Park, Fouad sur Amazon ou à la FNAC

Ou les albums séparés :
- Park sur Amazon ou à la FNAC
- Darius sur Amazon ou à la FNAC
- Camille sur Amazon ou à la FNAC
- Fouad sur Amazon ou à la FNAC
- Noah sur Amazon ou à la FNAC
- Jonas sur Amazon ou à la FNAC

Ainsi que la conclusion de la première saison Ultimatum sur Amazon ou à la FNAC

Découvrez le site officiel de la série

  Un commentaire ?