Danthrakon - Le Grimoire glouton - Par Arleston et Boiscommun - Editions Drakoo / Bamboo

28 août 2019 0 commentaire
  • Avec cet album, Bamboo s’ouvre à de nouveaux horizons. En s’associant avec Christophe Arleston, pour créer Drakoo, label dédié à la Fantasy, l’éditeur entend investir ce nouvel univers et élargir son lectorat grand public.

Pour cette rentrée, la nouvelle maison imaginée par le scénariste de Lanfeust, Trolls, Ythaq, ou des Forêts d’Opale, et Olivier Sulpice qui voit le jour fait figure d’événement. Celle-ci se propose d’emmener ses lecteurs vers de nouvelles frontières de la Fantasy à la science-fiction, du fantastique au steampunk. De l’avis de ses fondateurs, Drakoo devrait donc s’affirmer comme un nouvel espace où se croiseront le rêve et la grande aventure, complétant ainsi l’offre du label Grand Angle plutôt recentrée sur une veine réaliste.

Danthrakon - Le Grimoire glouton - Par Arleston et Boiscommun - Editions Drakoo / Bamboo
Nuwan et Lerëh, un couple de héros sympathiques pour cette trilogie.

Après la disparition du mensuel Lanfeust Mag, le genre ne disposant plus de vitrine éditoriale, cette initiative offre la possibilité d’un débouché d’envergure pour les successeurs du genre. L’arrivée du scénariste à succès permet aussi à Bamboo d’élargir son catalogue (et son public !) tout en confortant son image d’éditeur populaire.

La série Dantrakhon (prévue en trois tomes) ouvre la collection avec l’histoire de Nuwan, un modeste apprenti-cuisinier possédé par un étrange grimoire. Dans une cité mythique où cohabitent différentes espèces animales et autres mutants, le petit cuistot fréquente la bibliothèque afin d’apprendre à lire, et peut-être aussi sans doute pour séduire la belle Lerëh !

C’est là, qu’il sera confronté à ce curieux livre magique, le Dantrakhon ! Outre le fait que l’encre du grimoire pénètre le corps du marmiton et prend la place de son sang, l’ouvrage est l’objet de convoitises de la part de personnages pas forcément bienveillants ! On l’aura compris complots et maléfices, magie et coups tordus sont au menu de ce premier volume. Les amateurs retrouveront sans doute avec plaisir tout ou partie de ce qui a fait le succès de ce type de récit publiés par les éditions Soleil.

Un univers graphique bien conforme aux lois du genre.

Ce premier tome demeure plutôt convaincant tant sur le plan de la narration avec suffisamment de rebondissements, de suspense pour maintenir le lecteur en haleine, que sur un plan graphique qui reprend l’esprit et la marque de fabrique des grands succès de la revue Lanfeust.

De son côté, Olivier Boiscommun paraît tout à fait à l’aise pour aborder un univers qu’il connaît bien. Fort d’une ligne épurée et d’une mise en couleurs « très Fantasy » produite par Claude Guth, il accompagne la lisibilité et la fluidité du récit avec belle efficacité.

L’aventure initiée par Soleil en 1994 se poursuit donc désormais sous une nouvelle forme et ne manquera pas de se traduire par une forte présence dans les bacs. Deux autres albums inaugurent la collection dès la rentrée : Dragons et Poisons par Isabelle Bauthian et Rebecca Morse ; La Pierre du Chaos de Gabriel Katz et Stéphane Créty) et une douzaine d’autres projets sont déjà sur les rails pour 2020 !

On résume : du Soleil dans les Bamboo pour cet automne !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?