Dany & Melanÿn : "Guerrières de Troy est de la BD en 3D !"

10 juin 2010 4 commentaires
  • Après avoir illustré Rêverose, un univers de fantaisie fantasmée et bucolique, dans {Olivier Rameau}, {{Dany}} ne pouvait résister à celui, plus aventureux et bruta,l du monde de Troy lorsque {{Christophe Arleston}} lui a proposé d’illustrer sa légende. D’autant plus que {Guerrières de Troy} met en scènes trois femmes à la forte personnalité.

Lynche et Raya, deux mercenaires, se font convaincre par Yquem, un homme charismatique, de rejoindre une caravane humanitaire et de la protéger contre les pillards et autres personnes mal intentionnées. Yquem souhaite arriver jusqu’à la région du Delpont pour y secourir des enfants. Les deux jeunes femmes seront confrontées à de nombreux dangers qui ne seront pas ceux qu’elles croyaient.

Dany, Le dessinateur d’Olivier Rameau, d’Histoires sans Héros et de quelques recueils de Blagues coquines, a illustré ce récit en couleur directe. Une aisance qu’il a acquise lors de la réalisation de Transylvania. Ses héroïnes aux courbes sensuelles évoluent dans des décors époustouflants, soignés et travaillés parfois jusque dans le moindre détail. Les planches exposées dernièrement à Wavre dans la librairie Jaune 2 témoignent également de la maîtrise de Dany pour les tons et la luminosité de ses planches. Les lecteurs découvriront dans l’album les effets spéciaux que Jean-Louis Mourier, (le dessinateur de Trolls de Troy), a apportés à l’ouvrage. Dany a voulu se confronter, avec son talent incontestable, à une jeune génération d’auteurs et de lecteurs. Dommage que le scénario d’Arleston et de Melanÿn n’ait pas été plus étoffé. Rencontre avec le dessinateur belge et avec Melanÿn, sa co-scénariste sur Guerrières de Troy.


Dany & Melanÿn : "<i>Guerrières de Troy</i> est de la BD en 3D !"Après avoir travaillé avec Michel Greg et Jean Van Hamme, vous venez de publier le premier tome d’un diptyque écrit par Christophe Arleston avec l’aide d’une coscénariste, Melanÿn…

Dany : Nous nous connaissons, Christophe Arleston et moi-même, depuis une quinzaine d’année. Nous partageons le même goût pour la vie, et sommes devenus très amis. Nous nous étions dits que l’on travaillerait un jour ensemble. L’occasion s’est présentée lorsqu’il a eu l’idée de créer Les Légendes de Troy, qui est une spin-off de « Troy » comme le sont Trolls de Troy ou encore Lanfeust des Étoiles. Avec Les Légendes de Troy, il pouvait collaborer avec des dessinateurs différents puisque cette collection explore l’histoire du monde de Troy. Il m’a proposé cette histoire mettant en scène trois guerrières. L’éditeur appréciait mes dessins et a rapidement souhaité faire de ces trois guerrières, les personnages principaux d’une série.

Comment avez-vous réagi lorsque Christophe Arleston vous a confié qu’il allait être secondé par une autre auteure ?

D : Melanÿn travaillait dans le studio de Christophe. Elle avait pour mission de le remettre sur le droit chemin lorsqu’il s’écartait de l’intrigue principale de son synopsis ou qu’il ne tenait pas compte d’éléments importants évoqués dans les précédents albums. De plus en plus, au fil de leurs conversations, Melanÿn, apportait des idées nouvelles à Christophe. Elle a donc commencé à participer à l’écriture de certaines histoires. Pour Guerrières de Troy, sa collaboration était évidente. C’est une femme et elle était la mieux placée de nous tous pour retranscrire les émotions vécues par nos trois personnages principaux. Mais nous avons rapidement été confrontés à un problème (Rires). De peur d’être accusé d’idées machistes, nous nous retenions de peur d’aller trop loin. Et Melanÿn, elle, n’a pas cette appréhension. Elle y va à fond et donc c’est nous qui devons la freiner ! (Rires)

Melanÿn : Nous réalisons, Christophe et moi, des brainstormings réguliers sur chaque série. Pour les séries que l’on co-écrit, nous réalisons les grandes lignes du synopsis ensemble. Ensuite, je commence à écrire le récit. Il relit, met ses idées, et me renvoie le document modifié. C’est une partie de ping-pong constant !

D : Christophe avait commencé à écrire l’album seul. Le synopsis des Guerrières de Troy était plus linéaire car nous étions partis sur le postulat de ne réaliser qu’un seul album. Melanÿn a enrichi l’histoire en décidant d’explorer le passé de Lynch. Cela a transformé le récit et l’a rendu beaucoup plus intéressant. La première histoire sera développée en deux albums. Et nous avons l’intention de continuer.

Crayonné de Dany pour "Les guerrières de Troy"
(c) Dany, Arleston, Malanÿn & Soleil

Ah ? Vous qui aimez papillonner, vous voilà bloqué !

D : Oui. Mais l’Heroïc Fantasy offre une telle liberté que je ne me sens pas prisonnier ou coincé dans une époque. J’aime également beaucoup l’humour cynique que Christophe apporte aux personnages. Mais cela ne m’empêchera pas de me consacrer à autre chose si j’en éprouve l’envie.

Cette histoire aurait très bien pu se passer dans autre monde que celui de Troy ? Pourquoi avoir utilisé le nom de cet univers ? Un choix commercial ?

D : Christophe place une grande partie de ses histoires dans ce monde-là ! C’est un univers vaste. Il m’expliquait dernièrement qu’il n’avait pas encore exploré la partie sud de la planète. De plus, il place ses différentes séries à des époques différentes.

M : Troy est plutôt, pour Arleston, un terrain de jeu ! Il lui arrive de placer des histoires dans d’autres univers. Mais Christophe a inventé un univers riche, qui a plus de quatre millénaires. Il y a donc matière à de nombreux récits.

D : Et quand il m’a proposé de rejoindre ce monde-là, cela m’a amusé de le dessiner.

Pourquoi ? En raison de l’inventivité que suggérait la faune et la flore ?

D : Oui. J’ai eu un cahier des charges assez léger. Je pouvais laisser libre-cours à mon imagination, et je pouvais reprendre les bêtes créées par Didier Tarquin ou Mourier. Ce qui est logique, puisque l’on reste dans le même univers. Mais je peux également en inventer. Christophe m’a simplement demandé de respecter une règle : pas d’armes à feu.

Parmi les trois guerrières, laquelle est votre préférée ?

D : Je les aime toutes les trois. C’était d’ailleurs un véritable challenge que de les dessiner. On m’a souvent dit que je dessinais toujours le même genre de fille dans mes histoires. Et là, je devais donner un physique différent à chacune d’elle. Je suis heureux lorsque l’on me dit que j’ai réussi à le faire. Lynch est un peu plus musclée, dure, et plus affutée et se comporte un peu comme un mec. Raya est plus ronde, tout en étant une guerrière formidable. Mais elle a un cœur d’artichaut. Et Issan, quant à elle, est extrêmement ambigüe. Personne ne sait ce qu’elle pense, dans quel camp elle est ! Nous allons intensifier le caractère des trois personnages dans le prochain tome.

M : Je n’ai pas vraiment de personnage préféré. Quand on écrit un scénario, on incarne successivement chacun des personnages. On leur donne un petit bout de soi. Même si nous sommes deux à écrire l’histoire, sans compter la personnalité de Dany qui s’est ajoutée.

D : Je suis intervenu, parfois de manière un peu sauvage, dans le scénario en supprimant des séquences ou des répliques ou en ajoutant des cases. Cela a un peu énervé Christophe. Il n’avait pas l’habitude de travailler de la sorte. Nous allons mieux nous entendre pour le prochain. J’essaierai d’être moins sauvage, mais je ne pourrais pas m’empêcher de lui proposer des choses. Je vais peut-être en imposer, car ils sont deux à assumer le scénario. Le combat est donc inégal (Rires). Mais j’aime participer à l’élaboration de l’histoire. Je ne peux pas n’être qu’un exécutant. Je ne pourrai jamais le faire.

Dans la monographie d’Arleston, écrite par Thierry Bellefroid, il parle de vous : « Dany a une maxime : on n’a qu’une vie, mais il faut en vivre plusieurs à la fois ! »

D : Oui. C’est tout à fait ma manière d’exister. C’est injuste de n’avoir qu’une seule vie. J’essaie donc d’en mener plusieurs à la fois. Professionnellement parlant, je l’ai montré. Certains disent que je me suis dispersé. Je préfère employer le terme diversifier. Je réalise deux ou trois albums dans un univers, puis j’ai envie d’autre chose, quitte à revenir par après à ce j’ai créé auparavant. Je n’ai jamais rien abandonné. La création d’une bande dessinée demande malheureusement du temps et j’aime vivre, m’amuser, voir mes amis, voyager. J’ai envie de profiter de la vie et c’est stupide de n’en avoir qu’une seule !

Quelle technique avez-vous utilisée pour cette histoire ?

D : De la couleur directe. J’applique de la couleur directement un crayonné mis au net avec un feutre résistant à l’eau. On peut « gommer » le feutre plus ou moins fort pour donner du relief à certaines parties du dessin. J’arrive à avoir des effets de profondeur avec les encres (écoline) et la gouache. Sans parler des effets spéciaux réalisés par Jean-Louis Mourier sur certaines cases. Grâce à son travail et son aide, nous sommes parvenu à avoir un relief que je n’ai jamais réussi à donner mes planches. Guerrières de Troy est de la BD en 3D ! J’avais déjà utilisé cette technique dans Transylvania et expérimenté pour des histoires complètes pour des recueils édités par Soleil (les chansons d’Eddy Mitchell, de Bernard Lavilliers, etc). Je ne pourrais plus revenir à l’encrage, à la technique traditionnelle.

Quand sortira le prochain album ?

D : Christophe m’a promis de m’envoyer les premières planches découpées dans quelques semaines. Le deuxième tome devrait sortir pour la fin de l’année 2011 et sera précédé par un album de crayonnés qui paraîtra dans quelques mois, à Angoulême.

M : L’histoire se conclura avec ce deuxième album. Compte tenu du contexte actuel, on ne peut pas laisser patienter le lecteur trop longtemps… Après, il y aura d’autres histoires.

D : Nous avons de la matière pour dix albums. Je n’aurai jamais que 127 ans quand le dixième sortira (Rires).

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dany expose ses Guerrières de Troy à la Galerie Maghen à Paris à partir de ce soir (vernissage à 19h00 en présence de l’artiste).

Galerie Daniel MAGHEN 47 quai Grands Augustins - 75006 PARIS

Dany, sur Actuabd.com. C’est aussi :

Des interviews :
- "La diversité de la bande dessinée actuelle est fabuleuse" (Février 2008)
- Generation Franquin : Dany : "N’importe quel dessinateur se serait contenté du premier style qu’il avait mis au point" (Novembre 2004).

Des chroniques d’albums :
- Comment osez-vous ?
- Olivier Rameau T12
- Transylvania.

Des actualités :
- "Disparition de Tibet : Coups de chapeau du dessinateur Dany" (Janvier 2010)
- "Tibet a retrouvé ses copains, selon Dany..." (Janvier 2010)
- "Dany, une promenade en images, à Redu (Avril 2009)

Melanÿn, sur Actuabd.com. C’est aussi :
- Les chroniques de : Nuit Safran T1, Tykko des Sables T1

Illustrations : (c) Dany, Arleston, Melanÿn et Soleil.
Photos : (c) Nicolas Anspach

 
Participez à la discussion
4 Messages :