Dark Knight III T. 2 - Par Frank Miller, Brian Azzarello, Andy Kubert et Klaus Janson - Urban Comics

31 octobre 2016 0 commentaire
  • Alors que le monde doit faire face à la menace des surhommes sortis de la cité miniaturisée de Kandor, Batman tente d'organiser la riposte. Suite du nouvel opus du mythique "Dark Knight" de Frank Miller, cette fois sous la houlette de Brian Azzarello, et qui peine encore à convaincre.

La secte de Quar, Kryptionien issu de Kandor, étend son empire sur le monde. Se considérant comme les dieux de la planète, lui et les siens décident d’asservir l’humanité qui semble n’avoir d’autre choix que d’accepter. Car les armes humaines ne sont d’aucune utilité tandis que les icônes qui veillaient jusque-là sur la Terre tombent les unes après les autres.

Dark Knight III T. 2 - Par Frank Miller, Brian Azzarello, Andy Kubert et Klaus Janson - Urban Comics
Les responsables politiques du monde entier - cherchez François Hollande ! - face à la menace
The Dark Knight III © DC Comics

On le comprend vite : ce tome 2 s’attache à faire le ménage parmi le personnel super-héroïque susceptible de renverser la vapeur. Cela afin de préparer l’ascension du Chevalier Noir, ultime rempart, vieillissant certes mais plus vraiment solitaire, d’une humanité soumise à la terreur de Krypton.

Si les scènes prises séparément réservent bien chacune leur lot de moments et situations iconiques, force est cependant de constater que la sauce ne prend pas vraiment : il manque comme un liant, ou un souffle commun susceptible d’animer l’ensemble du récit. Et ce malgré la thématique de la secte qui se double en plus de celle du terrorisme comme on le découvre à travers un étonnant attentat-suicide - sur Moscou bien évidemment - de la part d’un avatar de Superman.

On pourra être impressionné par les chutes successives de Superman et de Green Lantern, mais s’impose néanmoins le sentiment de lire non pas tant une suite mais plutôt la transformation du mythe en franchise, confiée ici à Brian Azzarello. Presque à la manière d’un "Dark Knight vu par". Les limites entrevues dans le premier volume semble se confirmer, d’autant que le format, si court, de chaque tome n’aide pas à s’immerger dans l’aventure.

Reste toutefois une foule de détails amusants qui inscrivent ce récit dans notre temps : personnalités médiatiques et politiques ou encore nouveaux comportements des foules en lien avec les nouvelles technologies (quelques planches à ce sujet dans le portfolio de la chronique). Cela, à quoi s’ajoute bien entendu le plaisir de retrouver cette figure si particulière de Batman, pourrait déjà justifier le détour par ce titre.

La narration par les médias toujours aussi présente, mais complétées cette fois-ci de conversations SMS.
© DC Comics
Documents
Drame d'une menace terroriste qui utilise encore les anciens modes de (...) La foule s'avère peu réceptive aux discours directs qu'on lui adresse, rivés (...) Aux grands maux les grands remèdes : sans écran, le désespoir est enfin (...)

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dark Knight III T2. Par Frank Miller et Brian Azzarello (scénario), Andy Kubert (dessin) et Klaus Janson (encrage). Traduction Jérôme Wicky. Urban Comics, collection DC Essentiels. Sortie le 02 septembre 2016. 96 pages. 14 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

Lire la chronique du tome 1

  Un commentaire ?