Dawn of X | Volumes N°1 & N°2 – Collectif – Panini Comics

23 octobre 2020 0 commentaire
  • Nouveau format pour les séries X-Men : après une relance réussie ces derniers mois sous la direction de Jonathan Hickman, les nouvelles aventures des mutants paraissent désormais chaque mois dans deux albums. Une nouvelle stratégie qui étanchera la soif de nouveauté des lecteurs, assidus ou non ?

Nous l’espérions depuis quelques années, nous l’espérions à la lecture depuis l’année dernière des critiques américaines et ce ne fut finalement pas un pétard mouillé : oui, la reprise de l’univers X-Men par le talentueux scénariste Jonathan Hickman est pour l’instant une réussite.

Au fil de quatre revues ces derniers mois, regroupant les séries inaugurales House of X et Powers of X, Hickman a bouleversé l’univers des mutants : à l’image de Grant Morrison au début des années 2000, le scénariste leur a redonné de plein droit la place d’une espèce appelée à régner sur Terre après l’Homme dans l’univers Marvel et leur a même offert à cette fin... L’immortalité ?

Nous n’irons pas plus loin dans les révélations si vous n’avez pas lu ces séries si intimement liées : si vous êtes fans des X-Men, vous avez probablement déjà succombé à la lecture de ces revues et si vous êtes fans de Comics en général, vous pouvez aisément vous laisser tenter car on tient là le haut du panier que peut proposer l’éditeur Marvel ces derniers temps.

Dawn of X | Volumes N°1 & N°2 – Collectif – Panini Comics
Cyclope et Tornade, toujours au rendez-vous pour supporter le rêve de Xavier.
© Marvel

Néanmoins, à toute nouvelle éclatante, sa part d’ombre... Ici, assurément à nos yeux, ce sera une question de coût pour les lecteurs : les aventures des X-Men ne sont plus éditées dans des revues (qui coûtaient 8,90€ pour 5 épisodes) mais dans des albums bimestriels (au prix de 16€ pour 6 épisodes). Le calcul est simple : 32€ par mois pour suivre les X-Men, les lecteurs vont consentir une addition salée en dépit de la qualité évidente de ces titres. Nous pouvons comprendre cette stratégie éditoriale calquée sur les sorties américaines, elles aussi bimestrielles avant la crise sanitaire, mais elle va assurément demander un effort conséquent des lecteurs ces prochains mois.

En ce qui concerne le contenu de ces albums, ce qui nous a agréablement surpris, c’est que Jonathan Hickman a un total contrôle sur l’ensemble des séries mutantes : outre être le rédacteur des séries X-Men (où il éprouve avec efficacité la théorie et la pratique du nouveau modèle mutant au travers de la famille Summers – Cyclope, Jean et leurs enfants –) et New Mutants (que nous évoquerons plus bas), Hickman porte aussi la casquette de « superviseur ». Ainsi, toutes les séries mutantes, quelles soient ou non issues de sa plume, font partie d’une intrigue globale qui les dépasse et qui a des répercussions sur chacune d’entre elles. Ce n’est pas la série X-Men qui dicte sa loi à toutes les autres, mais un événement raconté dans une autre série : chaque série dans chaque album a sa place dans la chronologie mutante, ce qui offre une cohérence évidente à tout l’univers présenté. Pour tenter une comparaison, c’est un peu le sentiment que dégageait le crossover des années 1990 L’Âge d’Apocalypse où toutes les séries mutantes se renvoyaient la balle dans cet univers alternatif.

Par quel hasard Kitty serait la seule mutante à ne pas pouvoir se rendre à Krakoa par ses portails ?
© Marvel

La bonne surprise de ces nouvelles séries fut à nos yeux le titre du scénariste Gerry Duggan : Marauders. Sous ce nom évoquant un groupe classique de vilains pour l’univers mutant, on retrouve les nouvelles aventures de Kitty (qui souhaite désormais être appelée Kate). Alors que tous les mutants peuvent dans le monde utiliser les portails de Krakoa pour se téléporter dans la nouvelle nation mutante, Kitty est la seule mutante qui ne peut physiquement pas les emprunter. Une métaphore d’une probable opposition entre la mutante idéaliste et l’utopie suprémaciste qui vient de naître ? En tout cas, le cocktail est explosif : Kitty sur les nerfs, des intrigues politiques menées par Emma Frost et de la piraterie pour mélanger le tout. Des épisodes denses qui se dévorent sans attente.

Nous avons ensuite apprécié la série Excalibur, qui s’occupe du lien existant entre les mutants et la magie : en ouvrant des portails un peu partout pour relier les mutants entre eux, ces derniers ont carrément débarqué dans l’Outremonde, le monde des légendes du roi Arthur où la fée Morgane vient tout juste de prendre le pouvoir ! Pas désireuse de partager son royaume avec ces inconnus, Morgane déclare la guerre à ces envahisseurs : Elizabeth Braddock, venant de retrouver son corps d’origine, embrasse la tradition de sa famille et prend par la force des choses le rôle de Captain Britain à son frère pour protéger la nation mutante. Un titre agréable à suivre, intrigant par son emploi d’un folklore dont on n’a plus trop l’habitude du côté des X-Men ces dernières années. Un titre explosif aussi grâce à son casting : autour de Betsy, on retrouve quand même Malicia, Gambit, Jubilé et... Apocalypse !

New Mutants est l’autre série dirigée par Jonathan Hickman : il redonne au groupe des Nouveaux Mutants sensiblement sa forme originelle et la plus connue... moins Sam (Rocket), que le même scénariste avait quelques années plus tôt envoyé vivre dans l’espace au fil des séries Avengers ! Moins percutante globalement que la série X-Men, le ton du scénariste est ici plus léger et adopte bien le caractère plus juvénile des personnages. Une aventure spatiale qui permettra, nous n’en doutons pas, de redonner un élan à cette équipe qui avait été laissée de côté ces dernières années.

Dans le lointain espace, la famille des Nouveaux Mutants se reforme.
© Marvel

X-Force, l’équipe des sales tâches pour le genre mutant, est pour l’instant une série qui ne nous a pas trop convaincu, malgré son impact évident dans l’intrigue globale. En gros, nous sommes pour l’instant sur notre faim par rapport au casting convoqué : on retrouve quand même dans l’équipe Jean Grey, Kitty Pryde, le professeur Xavier, Wolverine, le Fauve, Domino, Black Tom Cassidy, Quentin Quire... Bref, des fortes têtes pour la plupart qui auraient dû facilement pimenter la recette. Pour l’instant, nous n’avons pas eu l’impression que les chevaux étaient lâchés....

Reste Fallen Angels, la série qui nous a le moins séduit dans ce lot. Centrée sur Psylocke (si Betsy a retrouvé son corps d’origine, la tueuse japonaise Kwannon a retrouvé le contrôle du sien), la série a pour tâche de raconter les déboires des « tueurs » parmi les nouveaux habitants de Krakoa, ceux qui se demandent encore si cette utopie laissera une véritable place à leur nature baroque. À la recherche d’un souvenir, Psylocke embarque avec elle Laura Kinney (X-23) et Nathan Summers (Cable), sous la bénédiction de Mr. Sinistre. Le casting est là pour nous attirer, mais on peine pour l’instant à s’enthousiasmer pour une mission qui semble très secondaire pour l’avenir de Krakoa. À voir si cette série en six épisodes saura nous faire mentir.

Nous ne l’avions pas évoqué jusqu’alors, mais Dawn of X jouit aussi d’une équipe de dessinateurs de talent : au gré des séries, on retrouve fréquemment de belles planches et ce dans des styles différents. Nous avons ainsi beaucoup apprécié le style réaliste de Leinil Francis Yu, le trait arrondi de Matteo Lolli ou le style rétro du plus bel effet de Rod Reis.

Vous vous en êtes certainement doutés à la lecture de cette critique, mais oui, nous vous recommandons chaudement la lecture de ces albums. On y ressent très clairement que Jonathan Hickman tient bien la barre du navire X-Men et qu’il sait où il veut l’emmener : des menaces extra-terrestres, des sociétés humaines pas prêtes à se laisser dominer par les mutants ou encore, des mutants qui doutent parfois du bien fondé du nouveau suprémacisme mutant prôné par Charles Xavier ; on est là face à un programme copieux, pour l’instant bien exécuté.

Toutes ces séries ne sont probablement pas appelées à devenir des incontournables en puissance, mais elles font partie d’un tout, Dawn of X, qui a de grandes chances de gagner ses lettres de noblesse dans l’histoire mutante.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Dawn of X Volumes N°1 & N°2. Par Jonathan Hickman, Gerry Duggan, Tini Howard, Ed Brisson, Benjamin Percy, Bryan Hill (scénario), Leinil Francis Yu, Gerry Alanguilan, Matteo Lolli, Marcus To, Rod Reis, Joshua Cassara et Szymon Kudranski (dessins). Traduction de Makma/Ben KG. Panini Comics. Sortie le 7 octobre 2020. 264, puis 176 pages. 16,00 euros.

  Un commentaire ?