Actualité

De Chabouté aux Irréguliers de Baker Street : Vents d’Ouest joue la sécurité.

Par Vincent GAUTHIER le 18 septembre 2012                      Lien  
Pour marquer cette rentrée chargée, les éditions Vents d'Ouest misent sur des valeurs sûres. Entre un album signé par Chabouté, poids lourd de l'éditeur, et l'arrivée de la petite sœur de la famille de Vigan, la filiale de Glénat mise sur des noms qui devraient avoir toutes les qualités requises pour se faire une place au soleil de septembre. Tout aussi sagement, elle lance des albums qui poursuivent ou clôturent des séries à succès comme Les Quatre de Baker Street.
De Chabouté aux Irréguliers de Baker Street : Vents d'Ouest joue la sécurité.
Frangines et c’est comme ça
Margot de Vigan - Vents d’Ouest ©

Vigan n’est pas un nom inconnu pour ceux et celles qui fréquentent les librairies. Trônant en bonne place sur les tables des libraires, Delphine de Vigan voit sa benjamine Margot la rejoindre, qui signe son premier album : Frangines et c’est comme ça !. L’aînée a d’ailleurs le plaisir de signer la préface d’une bande dessinée qu’on jurerait autobiographique. Nounette et Loutie, deux jeunes sœurs espiègles et spontanées, ne cessent de se chamailler et de se retrouver. Inséparables acolytes et ennemies mortelles dans la même journée, Margot de Vigan les fait évoluer entre anecdotes du quotidien et péripéties tendant à l’universalité. Avec cette note d’humour : la petite sœur goûte les déconvenues et s’amuse des ratés de l’enfance.

Chabouté est de retour chez Vents d’Ouest avec son noir et blanc à la fois simple et délié qui délivre un singulier regard sur le temps qui passe. Une histoire de banc public où se nouent et se dénouent des parcours anonymes.

Mettant à profit les qualités d’orchestration qu’on lui connaît, Chabouté fait planer une dose de magie sur ces rencontres banales ou extravagantes. Une véritable mise en scène cinématographique où les plans qui se succèdent créent du lien, où chacun de ces inconnus touche juste et convainc. Avec un banc public où se rencontre les personnes du quotidien, l’auteur de Construire un feu donne naissance à un véritable conte du commun ordinaire. Un peu de bois et d’acier, 330 pages d’une poésie muette et quotidienne.

Un peu de Bois et d’Acier
Chabouté - Vents d’Ouest ©
Les Petits Soldats - Tome 2 : D’Amour et d’eau fraîche
Jean-Paul Krassinsky et Julien Delval - Vents d’Ouest ©

Un an après la parution du premier volume, Jean-Paul Krassinsky et Julien Delval reviennent pour conclure leur diptyque avec le second opus des Petits Soldats intitulé D’amour et d’eau fraîche.

Franz et Friedrich ont été séparés par la guerre alors qu’ils auraient bien voulu continuer à compter fleurette à la belle Héloïse. Mais dans les geôles de la Dalmaszie ou dans les tranchées de la guerre, le jeu de la grand faucheuse n’attend pas.

Marie-Lune - Tome 5 : Help ! J’ai la tête à l’envers
Sylvia Douyé et Yllia - Vents d’Ouest ©

Centré sur le personnage de Franz, bouffon et pleutre, désinvolte et affamé, ce second album tente de cerner ce qui fait la perte des illusions et des plus naïfs espoirs en mettant au premier plan les amours effacés par le temps et les circonstances. Un album presque trop maîtrisé où rêve et réalité s’emmêlent dans un désenchantement final.

Marie-Lune est amnésique. Suite à la disparition de son père, la jeune héritière perd connaissance et se croit revenue quelques mois auparavant.

Ce cinquième tome de la série imaginée par Sylvia Douyé et Yllia, intitulé Help ! J’ai la tête à l’envers, progresse entre catastrophes diverses et variées et zizanie habituelle. Les deux auteurs appliquent une nouvelle fois la recette qui a fait de cette série une des belles réussites des éditions Vents d’Ouest : ces aventures de fille à papa déphasée n’auront l’heur de séduire qu’un jeune public féminin déjà acquis à l’auteur, tant la vacuité et le profond manque de renouvellement total marquent les aventures de cette héroïne consommatrice et oublieuse.

Chambres Noires - Tome 3 : Requiem en sous-sol
Olivier Bleys et Yomgui Dumont - Vents d’Ouest ©
Chambres Noires - Tome 3 : Requiem en sous-sol
Olivier Bleys et Yomgui Dumont - Vents d’Ouest ©

Les baroques aventures de la famille Pénouquet prennent fin dans ce troisième et dernier tome de la série Chambres Noires intitulé Requiem en sous-sol.

Louise et Tristan ont disparu, mais de l’or apparaît. Un alchimiste a gobé la pierre philosophale. Ces multiples rejetons deviennent par un procédé, certes étranges mais qui apparemment fonctionne, des véritables mines d’où l’on peut tirer une fortune colossale. Celle-ci mise au service du rétablissement de la monarchie en France pourrait faire bien des dégâts.

Les deux enfants perdus vont bientôt être opérés afin de récupérer leurs reins. Pas de trafic d’organes ici, c’est dans cette partie de leur anatomie qu’ils produisent les lingots !

Olivier Bleys et Yomgui Dumont déploient, dans un univers humoristico-gothique entre Tim Burton et Edgar Allan Poe, une atmosphère bon enfant et au graphisme remarquable.

Les Quatre de Baker Street - Tome 4 : Les Orphelins de Londres
Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien - Vents d’Ouest ©

Le quatrième tome de la surprenante série Les Quatre de Baker Street s’ouvre par une nouvelle à la fois fantastique et inquiétante : Sherlock Holmes est mort !

C’est ce qu’on peut lire dans les journaux du matin. Les trois apprentis détectives sont sous le choc. Le trio se dissout dans l’épreuve de cette triste nouvelle.

Chacun de leur côté, ils vont, comme de coutume, se retrouver rapidement face à de funestes ennuis. Les Orphelins de Londres arriveront-ils à se sortir des griffes des bas-fonds sombres et sinistres de cette mégapole fin de siècle.

Toujours excellemment mené par Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien, la destinée des trois "irréguliers" ne tient plus qu’à un fil ténu.

Ce quatrième opus ne déroge pas à la règle : scenario enlevé, dessin de très haute facture. Ces trois-là ont vraiment du talent !

Les Quatre de Baker Street - Tome 4 : Les Orphelins de Londres
Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien - Vents d’Ouest ©

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Commander Frangines et c’est comme ça ! sur Amazon ou à la FNAC
Commander Un peu de Bois et d’Acier sur Amazon ou à la FNAC
Commander Les Petits Soldats - Tome 2 : D’Amour et d’eau fraîche sur Amazon ou à la FNAC
Commander Marie-Lune - Tome 5 : Help ! J’ai la tête à l’envers sur Amazon ou à la FNAC
Commander Chambres Noires - Tome 3 : Requiem en sous-sol sur Amazon ou à la FNAC
Commander Les Quatre de Baker Street - Tome 4 : Les Orphelins de Londres sur Amazon ou à la FNAC

🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
1 Message :
  • Grand amteur de Chabouté, je commence à me lasser de ses dernières histoires silencieuses. Si Seul pouvait être intéressant, l’histoire de ce banc public fait penser à "Un ilôt de bonheur" paru il y a une dizaine d’année. Chabouté fait du Chabouté. Le dessin est toujours agréable et c’est un plaisir de tourner les pages d’un de ses livres, mais de plus en plus le sentiment final est un sentiment de déjà vu et d’un comtemplement un peu naif. Un artiste d’un tel talent ne pourrait-il pas se renouveler un peu en prenant à contrpied le lecteur avec des histoires plus ardues comme ce qu’il avait fait avec Purgatoire ?
    Enfin et malgré tout le respect que je dois à l’auteur et à son travail,le prix de la page est trop cher. Un volume de plus de 28 euros, dans un petit format, c’est il me semble exagéré.

    Répondre à ce message

PAR Vincent GAUTHIER  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD