De la BD en vacances ? C’est dans la poche ! (2/2)

19 juillet 2009 0 Actualité par Charles-Louis Detournay
  • Après les intégrales et les rééditions, faisons un tour parmi les petits formats qui peuplent de plus en plus l'étal de nos libraires : volonté de dénoter dans une production envahissante, ou glissement du format de la bande dessinée ?

Nous ne pourrons bien entendu pas établir une liste complète des albums parus ces derniers mois sous un format réduit. Mais en vous donnant quelques idées de lecture pour vos vacances, cela nous permet de traiter quelques sorties dont nous n’avions pas encore parlé, et de vous rappeler à votre bon souvenir certaines lectures marquantes du semestre.

Ne nous leurrons pas, il y a bien entendu un marché spécifique au format, et si certains éditeurs ne jurent que par l’album standard, symbole de leur choix éditoriaux, d’autres en font leur ligne de conduite, comme KSTЯ, souhaitant démontrer leur volonté de bousculer les genres. C’est également le cas pour d’albums spécifiques chez Delcourt, telle que la fameuse collection Shampooing, destinée à vous laver la tête !

De la BD en vacances ? C'est dans la poche ! (2/2)On parlera donc peu, voire pas du tout, de certaines maisons, pourtant fort présentes sur le marché. On ne pourra bien entendu pas non plus évoquer tous les petits formats édités par d’intéressantes éditeurs, mais n’hésitez pas à nous faire partager vos coups de cœur en ce domaine !

KSTЯ, une collection hors normes

Voilà deux ans que KSTЯ nous livre des albums aussi différents que ravageurs. En ciblant une tranche 25-35 ans, l’éditeur revendique un esprit rebelle, relié à l’envie d’oser, de porter la bande dessinée en avant ! Leur dimension moyenne permettent d’emmener n’importe où ces récits d’une bonne centaine de pages. La collection tend d’ailleurs actuellement vers un format encore plus compact, dont deux des derniers albums parus sont les premiers exemples. Nous commençons d’ailleurs avec ceux-là :

Unic Team : Dans le monde des skaters, un jeune des cités se retrouve malgré lui entraîné dans le monde de la glisse. Enfant de la rue, mais partagé entre ces deux modes de vie, il va devoir choisir entre les plans foireux de son gang, et l’affrontement à la loyale dans un ride impressionnant. Purement divertissant, ce récit plaira aux lecteurs ados, qu’ils se passionnent pour le skate-board ou pour l’amitié. Pas beaucoup de surprises, mais entrainant !

Manioka : Dans un futur proche, au cœur des cités où ont été relayées les plus pauvres couches de la société, tels des déchets humains, un jeune dealer écoule chaque jour son poison mortel, représentant sa seule subsistance possible. Mais, confronté à un justicier sur-armé, son corps se transforme, lui donnant une chance de changer la donne. D’une très composition graphique, cet Akira des banlieues manque parfois de soin dans les scènes d’action. Mais cette BD se laisse lire avec passion. On aurait apprécié une sortie de course plus engagée, mais la vie ne se termine pas toujours comme un conte de fée...

Colères : 1967. Rencontre improbable entre un cheminot ancien résistant et un cambrioleur en cavale. Ce dernier, piégé pour une sombre affaire politique, est la cible de services pas très officiels. On dirait dirait du Burma, et cela ressemble furieusement au film noir d’antan : cela tire et cavale dans tous les sens, pendant que des personnages très bien campés nous donnent de belles leçons d’humanité. Pour vous en convaincre, visionnez d’ailleurs l’interview des auteurs.

On the Road : Erreur génétique ou pouvoir divin, voilà deux indiens hopis sont nés blancs. Bannis par leur tribu, ils égrènent les quatre-cents coups à travers les États-Unis, tentant d’échapper aux chasseurs de primes et à la police. Une road-story comme on les aime, bourré d’humour, doté de personnages qui ne se prennent pas au sérieux. Sans académisme et négligeant les transitions entre les différentes scènes, l’album décoiffe et fait rire. Il arrive qu’on ne demande rien d’autre...

Pigeons verts : Dans un monde-ville futuriste envahi de béton, flore et faune n’ont plus leur place depuis longtemps. En tentant de sauver les derniers chats encore vivants, trois militants provoquent la mort du responsable de ce désastre écologique. S’ensuit une chasse à l’homme entre comédie et prise de conscience. Empruntant à l’Incal, cette fable altermondialiste n’est pas dépourvue de dérision, même si elle part dans tous les sens, sans vraiment adresser un message ciblé.

Rocher Rouge : un thriller idéal pour les vacances, car l’intrigue se déroule sur une île déserte où un groupe de jeunes vacanciers friqués rejouent une fusion entre Koh-Lanta et l’île de la tentation. Mais il semblerait qu’un esprit belliqueux garde l’île, révélerant la vraie personnalité de chacun. D’une excellente facture, cet album profite surtout d’un trait inventif et coloré. Suspense et sensualité sont au rendez-vous pour un thriller emporté, entre huis clos et fantastique ... mais sans être ni l’un ni l’autre !

Last Bullets : 1864, Guerre de Sécession. Une poignée de soldats s’évadent de leur camp de prisonniers pour retrouver un trésor caché au cœur du bayou. Mais ils font bientôt la rencontre du petit peuple, qui va d’un mauvais œil cette invasion. Servi par un dessin brouillon, ce nouveau scénario du déluré Ozanam (Eclipse, King David, Slender Fungus, etc.) ne convainc pas, et se traîne en longueur. Dommage, car l’idée de base avait de quoi plaire.

N’oublions pas non plus les précédents albums de KSTЯ que nous avons dernièrement chroniqués : le merveilleux Esthétique & Filatures, l’éblouissant Dans mes yeux de Bastien Vivès (son prochain album chez KSTЯ, Amitiés étroites, nous attend à la rentrée), le délirant Rosalinde contre-attaque (sévère), Daphnée & Iris , Mes affinités sélectives, Dorothy Band,Instinct Sauvage, etc.

Des livres pour se laver la tête chez Delcourt

On pense bien entendu à Shampooing, la collection petit format dirigée par Lewis Trondheim, et qui regroupe une belle flopée d’auteurs de la nouvelle vague : entre autres, L’étirement du plexus brachial, les fameuses Notes issus du blog de Boulet, dont les tomes 1 et 2 nous avaient laissés pantois, et dont le troisième tome vient de paraître, Chicou Chicou avec la participation d’Aude Picault qui vient également de publier Transat, etc.

La collection Mirages se rapproche d’un format standard avec une pagination plus importante, mais on s’en voudrait ne pas vous rappeler les parutions des excellents Chant du pluvier et Je ne mourrai pas Gibier, accompagnés de Vacance et entre autres d’Endurance. Même format, mais encore(!) chez Casterman, Animal’z, le dernier Bilal est sans doute un autre formidable roman à emporter pour vos vacances !

Du polar au roman social, les petits formats de Casterman

Les amateurs de polars se tourneront d’emblée vers la collection Rivages/Casterman/Noir qui comprend déjà Pauvres Zhéros de Baru, Pierre qui roule de Lax, Shutter Island de Christian De Metter, récemment primé, Sur les quais de Van Lithout, Nuit de fureur de Matz & Miles Hyman, et le récent Trouille de Pinelli. Sans oublier d’autres petits formats comme Noir, toujours de Baru, et les Nuits Assassines

Encore et toujours chez Casterman, d’autres petits formats fleurissent : la très belle adaptation de Valse avec Bachir, le sensible et oriental Frères d’armes et bien entendu la collection Écritures, dont le format compact mais généreux vous permettra de pénétrer dans le monde des sans-papiers grâce à Droit du sol de Charles Masson, ou dans celui d’une famille déchirée dans Mâle de Mer de Sorel. Enfin, pour les connaisseurs, sont sortis un ensemble de trois carnets de croquis d’Art Spiegelman : Be a nose !

Et les autres ...

Nous avons bien entendu eu déjà l’occasion de vous faire partager certains de nos coups de cœur de ce format moins conventionnel, et il y en a pour tous les goûts : pirate avec À bord de l’étoile Matutine, le premier Noctambule, et les Contrebandiers de Moonfleet chez Treize Etrange, dénonciation sociale avec Inès chez Drugstore, punchy avec Fausse Garde chez Vents d’Ouest, et enfin, chez le même éditeur, tout en sensibilité avec Chabouté dans le formidable Tout seul ou la récente réédition de poche de titres souvent inconnus du grand public, Quelques jours d’été et Un Îlot de bonheur, un appel aux vacances ... et à l’introspection !

Notons aussi un intéressant Batailles chez Emmanuel Proust.

Si vous êtes plutôt amateur de polars sombres, voire sordides, E dans l’eau, le dernier album d’Ozanam (Éclipse, King David, Slender Fungus, etc.) devrait attirer votre attention : dans un découpage inspiré par Tarantino, quatre personnes livrent leur différent angle de vue sur une sombre affaire de chantage et de meurtre. Même s’il est parfois un peu tiré par les cheveux, cet album de Drugstore tient en haleine, se laissant éplucher tel un artichaut, avant de révéler sa réelle tournure. Moins poussé, mais dans la même veine graphique que le Roi des Mouches. Attention, le dessin est sombre à plus d’un titre !

Il eût été vain de tenter de faire le tour complet de la question, mais grâce à cette centaine de titres, vous aurez normalement mieux cerné les publications actuelles sous ces formats, de quoi sans doute vous donner également envie de faire le bon choix en cette période estivale. Si vous n’avez pas trouvé chaussure à votre pied dans cette catégorie, il vous reste à choisir encore parmi les comics ou mangas qui répondront à vos diverses attentes, tout en rentrant facilement dans un petit sac ... ou dans votre poche !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Comment commander ?

Chez KSTЯ :
- Esthétique & Filatures sur Amazon ou à la FNAC
- Dans mes yeux sur Amazon ou à la FNAC
- Rosalinde contre-attaque (sévère) sur Amazon ou à la FNAC
- Daphnée & Iris sur Amazon ou à la FNAC
- Mes affinités sélectives sur Amazon ou à la FNAC
- Dorothy Band, T1 sur Amazon ou à la FNAC, et T2 sur Amazon ou à la FNAC
- On the Road sur Amazon ou à la FNAC
- Last Bullets sur Amazon ou à la FNAC
- Colères sur Amazon ou à la FNAC
- Pigeons Verts sur Amazon ou à la FNAC
- Rocher Rouge sur Amazon ou à la FNAC
- Instinct Sauvage sur Amazon ou à la FNAC
- Unic Team sur Amazon ou à la FNAC
- Manioka sur Amazon ou à la FNAC

Chez Delcourt :
- Transat sur Amazon ou à la FNAC
- Notes tomes 1 sur Amazon ou à la FNAC, 2 sur Amazon ou à la FNAC, et 3 sur Amazon ou à la FNAC
- L’étirement du plexus brachial sur Amazon ou à la FNAC
- Chicou Chicou sur Amazon ou à la FNAC
- Vacance sur Amazon ou à la FNAC
- Je ne mourrai pas Gibiler sur Amazon ou à la FNAC
- Endurance sur Amazon ou à la FNAC
- Le Chant du Pluvier sur Amazon ou à la FNAC

Dans la collection Rivages/Casterman/Noir et les différents Casterman :
- Pierre qui roule sur Amazon ou à la FNAC
- Sur les quais sur Amazon ou à la FNAC
- Nuit de fureur sur Amazon ou à la FNAC
- Pauvres zhéros sur Amazon ou à la FNAC
- Shutter Island sur Amazon ou à la FNAC
- Trouille sur Amazon ou à la FNAC
- Valse avec Bachir sur Amazon ou à la FNAC
- Frères d’Armes sur Amazon ou à la FNAC
- Nuits Assassines sur Amazon ou à la FNAC
- Noir sur Amazon ou à la FNAC
- Droit du sol sur Amazon ou à la FNAC
- Mâle de Mer sur Amazon ou à la FNAC
- Be a nose !, les carnets d’Art Spiegelman sur Amazon ou à la FNAC

Et les autres :
- Animal’Z sur Amazon ou à la FNAC
- À bord de l’étoile Matutine sur Amazon ou à la FNAC
- Les Contrebandiers de Moonfleet sur Amazon ou à la FNAC
- Ines sur Amazon ou à la FNAC
- Fausse Garde sur Amazon ou à la FNAC
- Tout Seul sur Amazon ou à la FNAC
- Quelques jours d’Eté sur Amazon ou à la FNAC
- Batailles sur Amazon ou à la FNAC
- E dans l’eau sur Amazon ou à la FNAC