Les temps barbares : L’Histoire dessinée de la France T4

15 décembre 2018 0 commentaire
  • Les temps barbares… Tout est dans le sous-titre, porteur de tous les préjugés : l’obscurantisme, la violence… C’est d’ailleurs une période de l’histoire mal définie. Quand commence-t-elle ? Est-elle le début du Moyen Âge ou la fin de l’Antiquité ? Dans l’ambitieux projet de L’histoire dessinée de la France, voici un album qui porte sur l'une des périodes historiques les moins connues, donc forcément surprenante.

Les deux premiers tomes de cette nouvelle collection ne sont pas passés inaperçus. Dans le petit monde des amateurs de BD et d’Histoire, ils ont même fait l’effet d’un petit tsunami, à tel point que le premier tome est déjà une référence. Pensez donc ! Un essai d’historiographie en BD ! C’était inédit… Nous nous en étions fait l’écho, tant pour La Balade nationale (coup de cœur 2017) que pour L’Enquête gauloise.
Chaque nouvelle parution est donc fortement attendue.

Rappelons le principe : La Revue dessinée et les éditions de La Découverte se sont associées pour proposer en 20 tomes (rien de moins) une chronologie de l’histoire de France. Loin d’une propagande sur l’identité nationale, il s’agit tout à l’opposé de proposer une lecture contemporaine de celle-ci, à l’aune des découvertes historiques et archéologiques récentes. Un dessinateur est associé avec un historien reconnu sur la période consacrée, et vogue la galère !...

Les temps barbares : L'Histoire dessinée de la France T4
De g. à d. : Bruno Dumézil et Hugues Micol
© La Revue Dessinée / La Découverte

Pour ce quatrième tome, c’est une grande pointure de l’histoire française que les éditeurs ont fait plancher sur une période porteuse de tous les préjugés, Bruno Dumézil. C’est aussi un des rares spécialistes de cette période que l’on nomme le Haut Moyen Âge… faute de mieux. Et c’est Hugues Micol, au style si reconnaissable, qui met l’ensemble en images.

Nous sommes donc à un changement : l’Empire romain d’Occident (il restera encore pendant quelques siècles un Empire romain en Orient, dont la capitale est Byzance) s’effondre sous les luttes internes et la poussée des peuples dit « barbares ». Plusieurs faits majeurs vont marquer cette période : l’effondrement politique de l’Empire romain, le développement d’un christianisme uniforme (ou presque), la dynastie des rois mérovingiens, dont le représentant le plus connu est Clovis mais aussi les bases d’une société qui deviendra, après moult évolutions, la société féodale.

Les auteurs déconstruisent les stéréotypes et les préjugés : oui, la période était violente et le statut de la femme peu enviable, mais ce n’était pas l’anarchie et la société était basée sur une notion d’honneur, ou de prestige, qui pouvait entraîner des vendettas familiales sans fin mais auxquelles le roi, ou l’évêque, pouvaient mettre fin afin que chacun garde la face : paiement d’une amende, pénitence, ou jugement divin (l’ordalie). Tout ceci est très éloigné de nos conceptions sociales contemporaines, il s’agit pourtant de socle de notre société.

La représentation de la décadence romaine au XIXe siècle.
© La Revue Dessinée / La Découverte

Mais surtout, et c’est tout l’intérêt de cette série, les auteurs s’emploient à déconstruire l’image que les historiens et les politiciens ultérieurs ont forgée de cette société, souvent afin de faire briller leur propre époque, par comparaison. Ainsi les origines mythiques de la dynastie mérovingienne, qui remonterait soi-disant aux Troyens (ceux de la Guerre de Troie, oui, oui...), ou encore la notion même d’effondrement de l’Empire romain ! Certes l’Empereur est renversé, mais il n’est pas tué et dispose d’une belle rente, et de nombreux « barbares » étaient déjà des soldats de l’armée romaine. Autre mythe : celui des rois fainéants, qui a été construit bien plus tard.

Pour tout cela, il nous fallait des guides : comme pour les autres tomes, ce sont des historiens d’autres époques, ici Augustin Thierry et Gustaf Kossinna, qui ont vécu au XIXe siècle, qui nous accompagnent et qui déconstruisent leur propre jugement en même temps que nous, en rencontrant les grandes figures de cette période.

Augustin Thierry et Gustaf Kossinna nous invitent à les suivre dans la découverte de ces "temps barbares".
© La Revue Dessinée / La Découverte

L’album est bourré d’humour, ce qui fait tout le sel de cette série, et d’images décalées farcies de clins d’œil à nos esprits façonnés par les XXe et XXIe siècle.

Un pari difficile mais réussi pour une période très méconnue qu’il sera possible d’approfondir pour les plus mordus grâce à l’imposant, mais pédagogique, dossier documentaire de plus de cinquante pages.

Laissons le mot de la fin à Venance Fortunat, moine de son état et qui cherche à savoir quand a commencé le Moyen Âge : en 410, lors de la prise de Rome et de son pillage ? En 476, lors de la destitution du dernier empereur d’Occident ? Lorsque l’Occident devient chrétien ? Peut-être tout simplement en 1469, lorsqu’un humaniste italien invente cette expression, qui devient vite péjorative, pour désigner la période qui va de la chute de Rome à la Renaissance. Il faut donc simplement percevoir cette société pour ce qu’elle est : différente de la nôtre mais bien vivante. On ne parle pas encore de la France, elle est pourtant en germe, quelque part, et ce temps « d’obscurantisme » est à relativiser.

À noter que, pour les amateurs d’histoire et tous les curieux en général, les quatre premiers albums de la série forment un bel ensemble pour un cadeau de Noël…

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

L’Histoire dessinée de la France T. 4 – Les Temps barbares - Par Bruno Dumézil et Hugues Micol – La Revue Dessinée / La Découverte

Commander L’histoire dessinée de la France T4 – Les temps barbares – chez Amazon ou à la FNAC

Commander L’histoire dessinée de la France T3 – Pax romana ! – chez Amazon ou à la FNAC

Commander L’histoire dessinée de la France T2 – L’enquête gauloise – à la FNAC

Commander L’histoire dessinée de la France T1 – La balade nationale – chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?