Newsletter ActuaBD

De polyamour et d’eau fraîche - Par Cookie Kalkair, Elsa Hebert et Cristina Rodríguez Echevarría - Steinkis

  • BD-reportage sur le polyamour, à partir d’une expérience autobiographique, "De polyamour et d’eau fraîche" est un récit aussi ludique que documenté !

Avec Les 9 derniers mois de ta vie de petit con, Cookie Kalkair nous avait déjà livré un guide comique de la préparation (foutraque) de la paternité, avec Pénis de table, il avait tenté de brosser un large portrait des sexualités masculines, dans le but de normaliser une sexualité diverse et de déconstruire certains stéréotypes qui l’entourent, en essayant, là encore, de dédramatiser des thématiques souvent abordées de manière grave ou gênée.

De polyamour et d'eau fraîche - Par Cookie Kalkair, Elsa Hebert et Cristina Rodríguez Echevarría - Steinkis

Avec De polyamour et d’eau fraîche, l’auteur vivant à Barcelone continue finalement à tracer un sillon similaire, s’inspirant de sa propre expérience pour briser des tabous avec humour et sérieux. Cookie Kalkair, en « trouple » avec Elsa Hebert, la mère de ses enfants, et Cristina Rodriguez Echevarria, décide avec ses deux compagnes de fonder en novembre 2019 un compte Instagram intitulé Holy Poly Macaroni, dans le but de donner plus de visibilité au polyamour et au concept de couple ouvert. Ils y ont offert pendant un an et demi des réponses dessinées à leurs nombreux abonnés : amour, sexe, règles, parentalité, jalousie, hiérarchie, rupture, cette page Instagram devait permettre de répondre facilement et largement à des questions peu abordées jusque-là.

L’album reprend l’ensemble de ces strips selon un principe de docu-BD : une page de texte puis une planche de BD qui y répond. Si l’on est loin d’un chef-d’œuvre littéraire, telle n’est pas l’ambition de cet album qui est un parfait exemple des potentialités de la bande dessinée du réel, à mi-chemin entre récit autobiographique et reportage pédagogique. Le ratio entre confessions et documentation est de 50-50, l’objectif étant de dépasser le simple témoignage personnel pour livrer un propos plus général. L’idée est d’ailleurs de traiter avec pudeur une intimité finalement assez peu dévoilée, comme l’indique le dessinateur : « Comme pour "Pénis de table", je suis très précautionneux sur ce qu’on l’on révèle. L’idée n’est pas d’étaler notre bonheur à la face du monde avec de nombreux détails intimes, mais de réussir à éduquer et aider des gens au quotidien. Ma ligne est simple : on ne partage que ce qui est utile au projet ».

Ce recueil de 50 strips n’est donc qu’en partie autobiographique : « Au tout début, ça a failli être une autobiographie autour de l’histoire d’amour que ma femme entretient avec une autre depuis vingt ans. Mais ce n’est pas ma façon d’écrire, je suis bien plus à l’aise dans la BD-reportage, le témoignage, le documentaire ». De fait, l’album présente un propos honnête, réfléchi, pondéré, en apportant plus de questions que de réponses : pourquoi ne peut-on aimer plusieurs personnes, comme on aime plusieurs amis de la même manière ou comme on aime chacun de ses enfants aussi fort ? Comment intégrer une troisième personne dans un couple déjà préexistant ? Comment éduquer un enfant avec un modèle qui n’est pas celui dominant : le nouveau partenaire peut-il être vu comme un beau-père/belle-mère ou plutôt comme un modèle supplémentaire ? Doit-il ou non y avoir une hiérarchie entre partenaires ? On évite ici l’écueil de l’album militant, l’objectif étant avant tout d’éduquer et de briser des clichés qui reposent avant tout sur une non-interrogation des normes sociales dominantes.

La page Instagram avait rencontré un franc succès, nul doute qu’il en sera de même avec l’album : « Nous refusons déjà une interview par semaine ! Pour des tabloïds ou des émissions racoleuses du genre "Ils ont osé briser le tabou et vivre une relation ouverte". C’est le mauvais angle : notre objectif est de montrer que le polyamour est une option de vie sentimentale possible, pas de le considérer à la marge, comme un truc un peu bizarre ». Cette bande dessinée remplit ainsi pleinement son objectif : éduquer de manière simple et sereine, le tout avec humour !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De polyamour et d’eau fraîche. Par Cookie Kalkair (scénario/dessin), Elsa Hebert (scénario) et Cristina Rodriguez (scénario). Steinkis. Sortie le 16 septembre 2021. 17 x 21 cm. 109 pages couleur. 18 €.

 
Newsletter ActuaBD