Dead Pool – « La Nuit des morts-vivants » - par C. Bunn & R. Rosanas – Panini Comics

16 décembre 2014 1 commentaire
  • Dernière victime du raz de marée zombie sur la pop culture, Deadpool est à son tour confronté aux morts qui se relèvent. Et il s’en sort étonnement bien.

Suite à une overdose de tapas, Deadpool s’offre une bonne grosse sieste des familles. À son réveil, il ne peut que constater l’évidence d’une apocalypse bien avancée : comme le gouvernement, les héros sont tous tombés, et il ne reste plus qu’une poignée de survivants face à une armée de morts... Le scénario classique en bref. À première vue, il ne semble proposer rien de nouveau. Et ce n’est pas la folie surfaite du super-héros qui sauve le morceau.

Non, là où l’album se démarque des produits marketing calibrés, c’est plutôt dans l’amour non feint de Cullen Bunn pour les zombies et dans le traitement visuel de l’histoire. Bourré de clins d’œil et de choix graphiques pertinents, le lecteur est embarqué avec un plaisir étonné dans cette aventure qui flirte habilement avec l’humour, l’horreur et le drame.

Dead Pool – « La Nuit des morts-vivants » - par C. Bunn & R. Rosanas – Panini Comics
Dead Pool – « La Nuit des morts-vivants » - par C. Bunn & R. Rosanas
(c) Panini Comics

En hommage au premier film de [George A. Romero->http://www.actuabd.com/Maitre-de-l-horreur-le-cineaste] « Night of the Living Dead », Cullen Bunn et le dessinateur Ramon Rosanas ont eu la très bonne idée de dérouler leur récit en noir et blanc et d’exclure de ce procédé leur personnage principal. Gardant ainsi sa couleur, Deadpool se voit en décalage avec cet univers qui n’est pas vraiment le sien.

Ce travail sur les couleurs joue par la suite un rôle central et malin dans le dénouement de cet album. Une fin apporte également tout son sens au titre original « Night of the Living Deadpool » qui ne s’appuie finalement pas que sur un jeu de mots.

Il est donc très intéressant de voir que, malgré un cahier des charges obligatoire lorsque l’on s’attèle au personnage de Deadpool, comme l’humour forcé obligatoire, les auteurs ont réussi à surprendre. En injectant dans leur aventure de nombreuses idées intelligentes, en réfléchissant et en jouant avec leur medium pour servir le récit et en multipliant les références aux classiques (Michael Jackson est caché dans ces pages), ils confèrent un profond intérêt et apportent un côté pop rafraîchissant à cette aventure.

Documents
nuit_des_morts_vivants_deadpool_rosanas_décembre_2014 deadpool_nuit_des_morts_vivants_rosanas_décembre_2014

(par Mathieu Drouot)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Commander ce livre chez Amazonou à la FNAC.

 
Participez à la discussion
1 Message :