DeathCo T1 & 2 - Par Atsushi Kaneko - Sakka/Casterman

7 janvier 2016 0 commentaire
  • Atsushi Kaneko, le talentueux auteur des mangas "Wet Moon" et "Soil" est de retour avec DeathCo, une nouvelle série polar au parfum de fantastique.
DeathCo T1 & 2 - Par Atsushi Kaneko - Sakka/Casterman
DeathCo T 2
Atsushi Kaneko (c) Sakka/Casterman

Les Reapers tuent, c’est leur métier.
Pour la plupart, ce sont des citoyens lambda. Mais ceux-ci deviennent des assassins à l’allure singulière dès qu’ils reçoivent un ordre de mission de la Guilde, une mystérieuse organisation qui décide de la vie et de la mort des criminels.

Loin d’être unis, ces porte-flingue aux looks burtoniens se livrent une concurrence féroce afin d’exécuter un maximum de “cibles”. Leur but ? Figurer en tête du classement des meilleurs tueurs de la Guilde. Citons parmi eux Tignasse, le reaper chevelu qui a pour arme de prédilection une faux ; les Joyeux Lapins, un duo armé de haches et qui se déplace toujours sur des vélos d’enfants ; ou encore les Dead Queen Bee, les pom-pom girls démoniaques.

Mais le plus redoutable des Reapers est sans aucun doute Deathko (la discothèque de la mort), une ado misanthrope, gothique et complètement hallucinée, qui passerait aisément pour la fille cachée du Joker et de Harley Queen...

Malgré une apparente désinvolture, Deathko possède un don inné pour donner la mort. Simplement armée d’hideuses poupées, la jeune femme tue aussi froidement qu’un requin. Autant dire qu’il vaut mieux éviter de croiser sa route !

Tout ce petit monde se croise régulièrement au cours de leurs missions vengeresses. Mais malgré leur détermination, les Reapers pourraient très bien à leur tour, devenir un jour les “gibiers” des proies qu’ils chassent...

Après la publication de Wet Moon, les éditions Casterman nous propose les deux premiers tomes de DeathCo, la nouvelle oeuvre du mangaka Atsushi Kaneko.
L’auteur de Bambi nous plonge cette fois-ci dans un univers macabre et psychédélique dans lequel son trait singulier sert magistralement un récit mystérieux et riche en rebondissements.

Voir en ligne : Découvrez DeathCo sur le site de Casterman

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?