Décès de Jo Manix, l’un des espoirs de la bande dessinée indépendante

  • Fondatrice du fanzine "Le SIMO", collaboratrice à diverses revues indépendantes, elle est décédée à l'âge de 36 ans.

Jean-Paul Jennequin nous apprend le décès, ce 17 septembre, d’une jeune et sympathique dessinatrice, Jo Manix.

"De son vrai nom Joëlle Guillevic, elle était née le 17 avril 1966 à Carvin (Nord)", nous rappelle J.P. Jennequin. "En 1993, elle avait fondé avec son compagnon Nyls O. (Jean-Michel Masson) et le frère de celui-ci, Fil-Hyp (Philippe Masson), le fanzine le SIMO. Fondé à l’origine sur une contrainte (construire les histoires en utilisant six mots choisis au hasard dans le dictionnaire), le SIMO était devenu une revue plus classique présentant de jeunes auteurs. Jo Manix y racontait, d’un trait libre et léger, les aventures de deux gamines délurées, Mimi et Josette. En parallèle, le SIMO éditait de petits livres, dont quatre "Jo Manix Sketch Book" où Joëlle explorait une veine autobiographique.

En 1996, la revue s’interrompait au numéro 12 pour laisser place à une série de comics. Le premier, "Biscuit"(janvier 1997), était réalisé à deux mains par Nyls 0. et Jo Manix. Puis Jo avait repris en solo son Sketch Book pour trois numéros. Le premier, "Switzerland" (1997), racontait son voyage en Suisse à l’occasion d’un prix remporté au festival de Sierre. Dans les deux derniers (février 2000, février 2001), elle parlait de sa lutte contre le cancer qui devait finir par l’emporter.

Jo Manix avait également participé aux revues "Le Phacochère", "Fusée", "Stéréoscomic", et à "Chez Jérôme Comix", publication de la librairie rennaise Alphagraph. Elle avait fait partie, avec Nyls O., des dix jeunes auteurs de l’exposition "Le sang 9 de la bande dessinée" présentée au Festival d’Angoulême en janvier 1999."

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.