Delivery, T1 & 2 - Par Tohko Ohta et Shiori Teshirogi - Tonkam

30 janvier 2009 0 commentaire
  • "Le Delivery Health est un travail qui consiste à satisfaire le désir des hommes en échange d'argent. Mon tarif est de 15 000 yens de l'heure...." Une œuvre poignante et dure qui traite d'un vrai phénomène de société touchant la jeunesse japonaise.

Risa travaille dans un Delivery Health. Son travail consiste à donner du plaisir à ses clients mais sans pénétration. Elle n’éprouve aucun dégout pour ce qu’elle considère comme son emploi et apprécie même cette manière de se faire de l’argent rapidement. Yuki, son petit-ami, est au courant de ce qu’elle fait et est même le chauffeur des filles du Delivery. Mais combien de temps encore le jeune homme va -il supporter cette situation ?

Chaque tome se compose de trois histoires relatant la relation d’une jeune fille à ce service de prostitution. Ce manga ne dépeint pas vraiment un portrait idyllique de la jeunesse nippone. Au contraire, des thèmes très durs sont abordés tels que le viol, le meurtre ou le suicide.

Delivery, T1 & 2 - Par Tohko Ohta et Shiori Teshirogi - Tonkam

Tohko Ohta est l’auteur du roman dont a été tiré ce manga et Shiori Teshirogi en est l’illustratrice. Cette dernière est connue en France pour avoir dessiné notamment Saint Seiya - the lost canva. Le genre est différent mais le style de la mangaka s’adapte très bien au shôjo qui est d’ailleurs son genre de prédilection. On l’a retrouvera d’ailleurs le mois prochain avec Kieli aux éditions Tonkam.

Le trait est superbe et les situations très réalistes. Attention, ce manga est d’ailleurs interdit aux moins de 16 ans et cet avertissent est justifié car certaines scènes sont très crues et quelques situations très violentes.

Delivery n’est peut-être pas à mettre entre toutes les mains mais si vous êtes majeur et que vous êtes prêt à lire ce genre d’histoire, alors n’hésitez pas à vous jeter sur ce manga qui est réellement magnifique.

Touchant, choquant, il ne laissera personne indifférent.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?