Denis Lapière & Benjamin Benéteau ("Michel Vaillant - Saison 2") : « L’album "Work in progress" présente les planches dans leur état exact au moment de leur réalisation »

20 avril 2016 0 commentaire
  • Comment un album, tout d'abord proposé à la presse pour témoigner de la réalisation d'un album avant qu'il ne soit complètement terminé, a suscité l'intérêt d'une partie du public pour des ouvrages présentant les différentes étapes de réalisation de leur série favorite. Denis Lapière, co-scénariste de cette saison 2 de "Michel Vaillant", et Benjamin Benéteau, le dessinateur de ses voitures et de ses décors, nous dévoilent les arcanes de cet album "Work in progress".

Je suppose que votre équipe a décidé de faire un focus sur le ePrix lorsque vous avez appris que Paris accueillerait la course ?

Denis Lapière & Benjamin Benéteau ("Michel Vaillant - Saison 2") : « L'album "Work in progress" présente les planches dans leur état exact au moment de leur réalisation » Denis Lapière : Oui et non. On se focalisait sur la Formula E depuis longtemps. Le fait qu’il y ait un ePrix sur Paris a cependant précipité les choses dont, surtout, la date de sortie de cet album Work-In-Progress.

Comment intègre-t-on cette donnée dans le récit que vous aviez déjà imaginé ? Est-ce qu’il a fallu bouleverser la trame narrative ou juste remplacer un circuit par un autre ?

Denis Lapière : Comme nous vous l’avions déjà expliqué, la saison 2 de Michel Vaillant est feuilletonnesque. De ce fait, Philippe Graton et moi tenons une trame narrative sur plusieurs albums à l’avance. Les arcs narratifs n’ont donc pas été modifiés pour cet album. Par contre pour le décor, il a fallu se projeter dans le futur et imaginer au plus près ce qu’allait être dans la réalité ce circuit de l’ePrix. Une petite prouesse pour les dessinateurs, il faut le dire.

Aviez-vous initialement prévu de publier cet album pour ce printemps 2016 ou est-ce la quantité de travail à abattre qui vous a poussé à publier cette version "work in progress" ?

Denis Lapière : Oui, la date de sortie du tome 5 est prévue depuis longtemps [NDLR : juin 2016] et n’a pas été modifiée. Par contre, la tenue de l’ePrix de Paris nous a poussé à réaliser cet album WIP (NDR : Work in progress – Version de travail). L’album dans sa version habituelle sortira pour le dernier ePrix de la saison, à Londres, dans la deuxième moitié du mois de juin.

Benjamin Benéteau : Vu le temps de réalisation nécessaire pour chaque album, et sachant que le précédent tome de la série, Collapsus se bouclerait en été 2015, nous savions qu’il était impossible de sortir l’album terminé pour ce printemps. Cependant, comme nous avions déjà réalisé un "work in progress" pour le tome 1 (réservé à la presse celui-ci), nous trouvions intéressant de proposer ce type d’ouvrage, cette fois pour le public, au commencement de ce tome 5.

Différentes étapes de réalisation co-existent dans la même planche

Il est à espérer cependant que vous êtes plus avancé que cela dans la réalisation de ce tome 5 qui doit paraître au mois de juin....?

Denis Lapière : À ce jour l’album est terminé, mais à l’époque de la date de fabrication du WIP, les pages étaient dans l’état exact où elles se trouvent dans l’album. C’est dire le travail accompli par Marc [Bourgne], Benjamin et Christian Lerolle pour les couleurs !

Benjamin Benéteau : En effet, les dessins de ce tome 5 sont bien évidemment bouclés depuis quelques temps, et à l’heure actuelle, Christian, notre coloriste travaille sur les dernières planches. Cependant le "work in progress" a été bouclé bien plus tôt, mi-janvier, avec le matériel disponible à ce moment-là, au même état d’avancement. À cette date de début janvier, Marc et moi avons simplement privilégié le travail sur les storyboards plutôt que la finition des planches, pour ne laisser que 3 pages de scénario dans l’album, au lieu de finir les planches en cours ce qui aurait conduit à laisser davantage de pages de scénario à la fin. Ici, vous pouvez donc remarquer dans la deuxième moitié de l’album, l’alternance entre les storyboards réalisés par Marc (ceux avec le plus de personnages, faits sur papier) et les miens (avec le plus de voitures, faits sur tablette avec la police de caractère définitive).

De g. à d. : Benjamin Benéteau & Denis Lapière
Photo : Charles-Louis Detournay

Vous avez tout de même modifié votre façon de travailler ? On peut remarquer à la lecture de cet album en cours de réalisation que Marc ne s’est pas chargé uniquement des personnages, mais a réalisé également des pages complètes, y compris celles des camions dans la brousse !

Denis Lapière : Pour ce tome 5, plus de la moitié de l’album se déroule pendant la course. Pour mieux répartir le travail, Marc s’est chargé aussi des décors « africains ».

Benjamin Benéteau : Sachant que beaucoup plus de planches de courses m’attendaient pour cet album avec un délai plus court que le tome 4, Marc m’a proposé, pour équilibrer la masse de travail, de finaliser lui-même une partie des planches (donc y dessiner tout, à la fois personnages et décors). Il s’agit des planches 3, 4, 5, 7, ainsi que toute la séquence africaine, comme on peut le voir à l’état de crayonné dans le "work in progress". De mon côté, cela m’a permis de me concentrer sur les premières scènes de course, d’où des planches déjà encrées un peu plus loin dans l’album.

A-t-il fallu vous entendre sur certains détails graphiques pour cette nouvelle répartition : les bruitages des moteurs, le graphisme des véhicules, etc. ?

Benjamin Benéteau : Non, je n’avais aucune raison de lui donner des conseils pour ce travail de décor et véhicules : Marc a beaucoup plus d’expérience que moi, et on a l’habitude de travailler sur les mêmes planches depuis quatre ans : je lui faisais donc totalement confiance.

Une planche africaine entièrement dessinée par Marc Bourgne.

Dans certaines planches presque finalisées de la course de Formula E, on remarque que Christian Lerolle a volontairement mis en lumière l’arrière-plan : de façon à souligner le cadre remarquable dans lequel a lieu cette course ?

Denis Lapière : Il est évident que le cadre est prestigieux et qu’il fallait qu’il soit très présent à l‘image. Mais les cases de course finalisées du WIP se passent le vendredi en fin d’après-midi. Il s’agit du shakedown, la dernière séance d’essais privés de mise au point qui précède un week-end de Grand Prix, et qui se fait à puissance réduite. Nous avons imaginé une après-midi d’avril avec une lumière encore un peu rasante… d’où un arrière-plan plutôt éclairé. Je pense qu’à ce niveau-là aussi, nous serons raccord avec la réalité !

Benjamin Benéteau : Je rajoute que toutes les planches où il y a de la couleur ne sont pas forcément finalisées : celles où la couleur n’est faite que par grandes zones monochromes représentent l’étape de "sélection", la première étape de mise en couleur où le coloriste pose rapidement des zones de couleurs provisoires pour pouvoir les retoucher par la suite (il peut ensuite facilement sélectionner une zone et en changer la couleur, d’où le terme d’étape de "sélection").

Et nous avons bien sûr tenu à mettre constamment en avant le cadre unique dans lequel a lieu cette course par de grandes cases de décors… Avec un certain handicap cependant : malgré une documentation parisienne très fouillée (dès que nous avons su quel serait le tracé du circuit, nous l’avons arpenté à pieds et fait des centaines de photos), et un repérage à l’ePrix de Londres pour les stands et la course, il manquait un élément-clé pour que la documentation soit complète : ce grand prix n’a pour l’instant jamais eu lieu... J’ai donc dû inventer une bonne partie des détails de décors (la position des grilles par exemple), et je sais qu’il ne faudra pas que j’ouvre l’album en face des photos de la course réelle si je ne veux pas grincer des dents devant les différences fragrantes entre ma mise en scène et la réalité !

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire également notre article : Michel Vaillant alligné au Grand Prix de Paris

Commander cette version de travail limitée à 1500 exemplaires du T5 Renaissance chez Amazon ou à la FNAC

De cette Nouvelle Saison de Michel Vaillant - Par Graton, Lapière, Benéteau & Bourgne (Dupuis), commander également :
- le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 4 chez Amazon ou à la FNAC

Commander aussi Le Pilote sans Visage en version limité grand format noir et blanc qui vient de paraître chez Amazon ou à la FNAC

Concernant Michel Vaillant, lire sur ActuaBD.com :

- notre interview de Philippe Graton & Benjamin Benéteau : « Avec la "Nouvelle Saison de Michel Vaillant", nous voulions tout changer…sans rien changer ! »

Michel Vaillant, Nouvelle Saison T4 : Collapsus – Par Graton, Lapière, Bourgne & Benéteau – Dupuis

- Cimat de crise dans le clan Vaillant

- Michel Vaillant entre en vrombissant dans le marché de l’art

- Lire la chronique du tome 2 de cette nouvelle saison

- Michel Vaillant reprend le volant

- Michel, toujours Vaillant !

- L’interview de Philippe Graton, Lapière & Benéteau : « Il fallait que le personnage de Michel Vaillant puisse rejoindre les questionnements du vingt-et-unième siècle. »

- Lire l’interview de Marc Bourgne : "Michel Vaillant est le premier héros de BD grand public qui ait eu une famille."

- Treize titres sont au départ

- Philippe Graton : "Notre studio respecte le style Graton tout en le faisant évoluer" (Entretien en juin 2008)

- Michel Vaillant et la crise du pétrole

- Des chroniques : tomes 65 L’Epreuve, 68 China Moon et 70 24h sous influence

- Dossiers Michel Vaillant : Louis Chevrolet, Michael Schumacher, Enzo Ferrari, Juan Manuel Fangio

Pour plus d’informations, visiter également le site de Marc Bourgne.

Photo en médaillon : Charles-Louis Detournay.

  Un commentaire ?