Density : le comics de Trondheim, Stan & Vince

2 octobre 2017 5 commentaires
  • On le sait depuis la saga "Infinity 8", Lewis Trondheim s'est lancé avec vigueur dans le Comics. Et chez Delcourt, il s'offre la collaboration de Stan & Vince (Vortex). Un premier tome inspiré, mais dont la suite demande un nécessaire approfondissement.

Chloé est en vacances aux États-Unis avec son geek de frère, sa soeur et une amie, pour que son frangin participe à une convention centrée sur les extra-terrestres. Ce dernier est effectivement une sommité en la matière, ce qui n’est pas toujours un cadeau !

Mais lors d’une balade en plein désert, la voilà confrontée à un gentil alien « observateur » de la Terre... et qui les vise avec une mystérieuse arme !!! Alors que ce pouvoir était destiné à son frère, Chloé se retrouve capable de modifier sa densité corporelle. Et elle va devoir absolument apprendre à maitriser ses nouvelles capacités pour stopper une invasion d’extra-terrestre ultra-belliqueux !

Density : le comics de Trondheim, Stan & Vince
Où un tir n’est pas perdu pour tout le monde...

La recette est archi-connue : un individu lambda reçoit un pouvoir qu’il doit dominer, afin de réaliser une destinée qui ne lui était pas promise... Mais rien n’y fait, le procédé reste ultra-efficace, surtout dans les mains de Trondheim, qui l’a d’ailleurs déjà utilisé à de multiples reprises.

Trondheim gère d’ailleurs assez bien les codes du Comics : son rythme, ses références, ses splash-pages, etc. Et ses personnages confrontés au surréalisme de la situation prennent rapidement de l’épaisseur, tout en parvenant à nous surprendre.

Outre l’aspect terre-à-terre des personnages confrontés à la science-fiction, la réelle innovation tient bien entendu au pouvoir de Chloé, celui de pouvoir modifier sa densité. Ce qui lui permet de traverser les murs, de s’élever dans les airs, mais également de peser très lourd, et donc de ne pas être atteinte par des projectiles. Tout l’art de Trondheim résidera donc à nous surprendre avec de nouvelles variations de ce pouvoir pour le moins inattendu.

Bien entendu, la collaboration avec Stan & Vince, le tandem d’auteurs-dessinateurs français le plus rompu aux Comics, était déjà gage de succès. Même si les auteurs de Vortex et entre autres des Chronokids semblent plus à l’aise avec les décors naturels et les extraterrestres, qu’avec une ville contemporaine, leur sens du cadrage et l’humanité de leurs personnages prend le dessus pour tenir le lecteur en haleine.

La famille de Chloé l’aide à découvrir ses pouvoirs

Rajoutons que le frère de Chloé a des airs de famille avec Boulet, réputé entre autres pour ses Notes souvent orientées sur la science-fiction. Un auteur qui travaille d’ailleurs avec Trondheim sur la saga Infinity 8, publiée chez Rue de Sèvres.

In fine, on peut qualifier ce premier tome de bonne entrée en matière... Même si on attend impatiemment le second opus afin de nous assurer si le quatuor (quatre autres avec les couleurs réalisées par Walter) va effectivement pouvoir augmenter le rythme et la tension de la série. Heureusement, ce deuxième tome sortira début 2018, de quoi faire le bilan à Angoulême.

La touche de Trondheim permet de sortir des ornières du genre

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander Density T1 - Par Trondheim, Stan & Vince (Delcourt) chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Une BD, enfin un comics, qui ressemble plus à un travail de roughman, c’est vite fait , du coup on à l’impression de lire les prémices d’une bande dessinée qui ne sera jamais aboutie graphiquement. Dommage quand on sait de quoi sont capable stan & vince .

    Répondre à ce message

    • Répondu par kyle william le 4 octobre 2017 à  10:10 :

      Chacun ses goûts bien sûr… mon avis est inverse : Stan & Vince se sont finalement débarrassés de l’influence de Dave Stevens qui a longtemps empesé leur graphisme. Les voilà revenus à plus d’efficacité et de simplicité ; encore un petit effort pour débarrasser les couleurs de quelques vilains effets photoshop et ils marcheront enfin dans les traces de leurs idoles.

      Répondre à ce message

  • "Réelle innovation" ? Pas tant que ça. Le pouvoir de Chloé est le même que celui de Kitty Pryde, alias Etincelle (Shadowcat en VO), créée en 1980 dans le comics "X-Men" par Chris Claremont et John Byrne.

    Répondre à ce message

  • Density : le comics de Trondheim, Stan & Vince
    3 octobre 2017 19:15, par Queren

    Graphiquement c’est très mauvais et la mise en couleur une catastrophe.

    Répondre à ce message

    • Répondu par kyle william le 4 octobre 2017 à  11:46 :

      "graphiquement, c’est très mauvais" Un peu péremptoire comme avis, non ? Qu’est ce que vous trouvez "graphiquement très bon" par exemple dans la production actuelle ? (pour situer votre point de vue)

      Répondre à ce message