Comics

Derrière les portes du Manoir de Chartwell...

Par Marc Vandermeer le 28 mai 2022                      Lien  
Un roman graphique sombre et tragique, témoignage d’un homme qui a vu sa vie ruinée par les agissements d'un directeur d’école. Un enfer vécu à l’adolescence qui, après une période de dépression et de culpabilité, se poursuit par une reprise en mains jusqu'à oser, 50 ans après le drame, raconter le terrible secret du Manoir de Chartwell.

Septembre 1971. Glenn Head a 13 ans quand il intègre le pensionnat Chartwell. Pour cet adolescent dissipé, turbulant et redoublant sa 5e année, ses parents n’ont trouvé d’autre alternative que de l’envoyer dans un établissement connu pour sa sévérité pour les pensionnaires les plus récalcitrants.

En 1983, l’auteur pense encore à ces deux années passées là-bas, envisageant d’en faire un comics, mais repoussant chaque fois à plus tard l’échéance de sa réalisation. Les démons de cette époque sont encore trop vivaces dans son esprit et seul l’alcool lui prête compagnie pour se donner l’illusion de sortir la tête hors de l’eau. L’alcool, mais aussi les clubs de striptease, les peepshows, les vidéos et magazines pour adultes ainsi que la fréquentation des prostituées.

À Chartwell, il y avait "Monsieur", le directeur Terence Michael Lynch. Un Écossais charismatique qui parvenait à convaincre tous les parents que sa méthode éducative était sans faille, du moins en apparence. En suivant le parcours de Glenn, on découvre que ce proviseur maniait davantage la trique que la pédagogie ! Mais le pire se passait derrière la porte close de son bureau, ou encore dans l’obscurité d’une chambre d’étudiant. Les mains baladeuses, un plaisir malsain subi par des élèves qui n’osaient rien dire, … "Monsieur" était un monstre, un prédateur !

Derrière les portes du Manoir de Chartwell...
©Glenn Head / Delcourt Comics

Sans noircir ni se donner le beau rôle, Glenn Head raconte son vécu. Son dessin en noir et blanc aux contrastes marqués où grimace la caricature, un style relativement classique pour les Comics underground rend toute la noirceur vécue par l’auteur de cette autobiographie.

Élève toujours un peu plus rebelle : le dessin semblait son seul véritable exutoire. Un artiste tourmenté qui ne trouvera la délivrance qu’une fois apprivoisés ses démons et entamée une cure de sobriété, jusqu’à réussir, 50 ans après les faits, à réaliser cette œuvre.

Le Manoir Chartwell risque, évidemment, d’en émouvoir plus d’un. Mais on sent, au fil des pages, que c’est surtout un besoin de crier haut et fort ce que Glenn Head a vécu. aujourd’hui, il n’a plus honte. Il a été une victime et le seul coupable de sa vie à la dérive, c’est "Monsieur", cet homme qui a fini par être jugé pour ses actes – une peine bien trop légère au vu du nombre de victimes – et qui mourra en salopard abusant de jeunes garçons qui avaient confiance en lui, confiance en l’institution, confiance dans les choix de leurs parents. Une œuvre marquante et forte.

©Glenn Head / Delcourt Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782413043454

Le Manoir de Chartwell. Auteur : Glenn Head. Editeur : Delcourt Comics. 240 pages. Sortie : le 30 mars 2022. Prix : 27,95 euros.

Delcourt à partir de 17 ans Drame Etats-Unis 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Marc Vandermeer  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD