Des Expos à foison

13 janvier 2005 0 commentaire
  • La direction du festival aime donner différents coups de projecteurs sur des artistes reconnus, mais aussi sur d'autres à la notoriété plus discrète. {{Mix & Remix}} et {{Dave Cooper}} font partie de ceux-là. Les choix audacieux de {{Benoît Mouchart}} et {{Jean-Marc Thévenet}} démontrent que la bande dessinée est un art fort diversifié.

Les noirs dess(e)ins de Claire Wendling

Claire Wendling, la trop rare dessinatrice des Lumières de l’Amalou, sera à l’honneur au travers d’une exposition. Des planches de cette série seront présentées, ainsi que différentes recherches pour des travaux plus récents. Les connaisseurs auront le loisir de contempler son encrage et ses « aplats de noirs » si particuliers, qui font notamment le charme du travail de l’artiste.
Son travail déborde largement de la bande dessinée puisqu’elle a participé à des films et à des dessins animés. Elle a d’ailleurs rassemblé certains de ces croquis et illustrations dans des « art books » (au Cycliste). L’exposition présentera les thèmes qui lui sont chers, à savoir l’anatomie et les animaux. Enfin, Claire Wendling lèvera le voile sur son prochain écrin : la bande dessinée Caillou. Il s’agira d’une fiction fantastique à paraître aux éditions Delcourt. La dessinatrice interprète une fois encore sa fascination pour la nature, mais à une échelle microscopique...

Exposition Claire Wendling
Musée du papier, du jeudi 27 janvier au dimanche 30 janvier 2005

Une rétrospective Picsou

Qui ne connaît le célèbre canard ? Le volatile le plus riche du monde débarque à Angoulême. Ce personnage, créé par Carl Barks, fut repris par de nombreux dessinateurs dont l’américain Don Rosa et l’italien Giorgio Cavazzono.
Les organisateurs nous promettent une scénographie exceptionnelle et des décors étonnants : les costumes de Picsou, le célèbre sou fétiche (posé sous une cloche de verre, au sommet d’une colonne de marbre), une reconstitution de l’intérieur de son mythique coffre-fort (ndlr : peut-on nager dedans ?), et même des planches originales de Carl Barks.
L’exposition mettra par ailleurs en évidence les deux écoles graphiques et narratives qui se sont constituées dans le sillage de Barks :
Des Expos à foison  L’école américaine, qui a n’a pas toujours conservé le trait « jeté » des origines de Picsou, a su prolonger son univers et respecter son caractère « riche, radin et parfaitement intègre ».

Picsou, Donald & Co
(c) Don Rosa & Disney.

- L’autre école, européenne, a eu pour porte-drapeau le dessinateur italien Giorgio Cavazzano à partir des années 60. Avec lui, le trait se fait plus doux, plus rond, plus fini - Picsou devenant par ailleurs plus retors, plus filou, plus complexe.
Picsou a bel et bien une envergure internationale, comme le rappellera aussi l’exposition grâce à une rapide évocation de ses très nombreuses traductions.
Giorgio Cavazzano, et Don Rosa viendront à Angoulême pour participer à l’hommage rendu à Picsou.

EXPOSITION "BALTHAZAR PICSOU, COLLECTION PRIVÉES
Place Saint Martial, du jeudi 27 au dimanche 30 janvier 2005

Hugo Pratt, dix ans... déjà !

Il y a dix ans disparaissait l’un des monstres sacrés de la bande dessinée. Hugo Pratt et Corto restent toujours présents dans le cœur de tout amateur de bande dessinée. L’œuvre de Pratt trouve aujourd’hui un prolongement inédit avec la reprise de l’univers des Scorpions du Désert par Pierre Wazem.
Une grande exposition sera consacrée au Maestro. Celle-ci devrait montrer à quel point Pratt aimait donner une vie « narrative et graphique » aux civilisations méconnues, voire parfois méprisées, en retranscrivant leurs comportements et attitudes généralement élégantes.

Corto ...
(c) Pratt & Cong SA.

Une partie de l’exposition sera également consacrée au Chemin de Fièvre, le nouvel album des Scorpions du Désert. Ce sera la première fois qu’une œuvre de Pratt s’incarnera sans l’intervention de son créateur...

EXPOSITION HUGO PRATT
« LA TRACE DU SCORPION »

Ateliers Magelis, du jeudi 27 au dimanche 30 janvier 2005

L’univers intimiste et fantasque de Dave Cooper, mis à l’honneur

Il est l’une des plus remarquables signatures de la nouvelle génération anglo-saxonne des auteurs de BD. Pourtant, l’auteur est quasiment inconnu en France.

La couverture américaine de Ripple
(c) Cooper & Fantagraphics Books.

Une exposition nous initiera à l’œuvre de cet artiste atypique : des courts récits burlesques et intimistes aux illustrations pour des livres pour enfants en passant par différentes peintures.
On pourra par ailleurs très prochainement le lire dans une œuvre à paraître aux éditions du Seuil (Ripple, une prédilection pour Tina).

EXPOSITION DAVE COOPER
Hotel Saint Simon, du jeudi 27 janvier au dimanche 10 février 2005

L’humour de Mix & Remix

Zep a souhaité mettre à l’honneur Mix & Remix. Ce pseudonyme ne cache en réalité qu’un seul homme à l’humour particulièrement affûté. Le travail de cet artiste helvète s’inscrit plus particulièrement dans la continuité du dessin de presse. Le festival exposera différentes facettes de son talent, qu’il met au service de magazines aussi prestigieux que L’Hebdo, Courrier International et même le magazine lire.

(c) Mix & Remix.

EXPOSITION MIX & REMIX
Maison des Jumelages, du jeudi 27 janvier au dimanche 30 janvier 2005

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Plus de détail sur le site du festival

image en médaillon (c) Wendling.

  Un commentaire ?