"Des Souris et des hommes" : Rébecca Dautremer s’empare du chef-d’œuvre de John Steinbeck

27 octobre 2020 0 commentaire
  • Il faut du courage, de la ténacité, de l'envie et du talent pour s'attaquer à un tel monument de la littérature mondiale. Rébecca Dautremer n'en a pas manqué. Sa version du roman de Steinbeck, "Des Souris et des hommes", est à la fois virtuose, personnelle, et fidèle à l'œuvre originale.

Le court roman de John Steinbeck a connu le succès dès sa parution, en 1937. L’auteur lui-même l’a très rapidement adapté pour le théâtre. Puis le cinéma, la télévision et la bande dessinée en ont donné des versions plus ou moins réussies. Le texte, pourtant très ancré dans son époque - les années 1930 en Californie - et sec voire froid en apparence, demeure intemporel grâce à des personnages habilement caractérisés - essentiellement par leurs dialogues - et une histoire dramatique profondément humaine.

Rappelons le propos. George et Lennie, deux ouvriers agricoles, survivent en se déplaçant d’exploitation en exploitation du Sud de la Californie. Rêvant d’un petit paradis, une modeste terre dont ils seraient les propriétaires, ils doivent surtout composer avec les échos de la Grande Dépression, les hiérarchies raciales et sociales qui pèsent encore sur les États-Unis, et les incidents que crée Lennie malgré lui. Le colosse a un esprit d’enfant et ne maîtrise pas sa force. George sait lui parler, l’accompagner et arranger les situations dangereuses, mais peine à les sortir de la misère.

Des Souris et des hommes ne raconte que quelques jours de la vie des deux hommes. Ce sont des journées à la fois banales, semblables à des milliers déjà vécues, et exceptionnelles par leur enchaînement tragique. Autour d’une poignée de personnages typiques du monde agricole californien, une tension ordinaire se noue puis débouche, de façon précipitée, sur le pire. La violence latente ou explosive, la survie et la solidarité sont au cœur de ce roman et préparent Les Raisins de la colère, œuvre maîtresse de Steinbeck publiée deux ans plus tard [1].

Le récit, les personnages et les thématiques rendent Des Souris et des hommes universel. L’écriture participe beaucoup à ce mouvement. Bref et dense, le roman fait la part belle aux dialogues réalistes. Les rares descriptions sont toutes situées en tête des chapitres, comme de longues didascalies plantant le décor. Le style de l’écrivain feint l’objectivité pour mieux souligner les caractères, les paradoxes et la violence des rapports sociaux.

"Des Souris et des hommes" : Rébecca Dautremer s'empare du chef-d'œuvre de John Steinbeck
Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020
Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020
Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020

Pourquoi donner une nouvelle version d’un tel monument de la littérature ? Certes le sujet ne vieillit pas, mais les adaptations ont déjà été nombreuses [2]. Surtout, l’écriture de Steinbeck et la place qu’il donne aux dialogues ne favorisent pas une mise en images. Il faut donc une réelle passion, une profonde détermination et peut-être un peu de folie pour s’attaquer à une reprise de ce genre.

Il y a, au départ du projet, l’amour du texte de Steinbeck. Rapidement, la dessinatrice Rébecca Dautremer et ses éditeurs Antoine Ullmann et Jonathan Bay ont convenu de ne toucher à aucune ligne, aucun mot, aucune virgule du texte original, dont la traduction française publiée par Gallimard en 1955 est fidèlement et scrupuleusement reprise. Il s’agit d’en donner une version complètement illustrée, et non de l’adapter sous forme de bande dessinée ou de livre jeunesse.

Comment alors ne pas tomber dans la répétition, la mise en scène lourde et plate, l’image pataude et convenue ? Il faut cette fois tout le talent et le travail colossal de Rébecca Dautremer, qui a déjà publié une quarantaine de livres depuis le milieu des années 1990, pour parvenir à réaliser une œuvre nouvelle à part entière, s’éloignant du simple roman illustré et empruntant au roman graphique, mais inventant son propre langage. La dessinatrice parvient à y faire entendre sa voix, sans faire oublier celle de Steinbeck.

Sur plus de 400 pages, dessinées entre avril 2019 et août 2020, Rébecca Dautremer varie les formats, les cadrages, les styles et les matières, renouvelle les décors, joue avec les détails, incarne les personnages, évitant ainsi l’ennui, la vacuité et la répétition. Vastes décors en double-pages, détails réalistes, fausses publicités d’époque où les souris remplacent les hommes, scènes dignes du théâtre... Ses compositions très libres, qui intègrent totalement le texte, rappellent son expérience d’illustratrice et d’autrice d’albums jeunesse, des domaines où il faut savoir faire passer beaucoup - d’idées, de sentiments, d’émotions - en peu d’images.

Comme le récit de Steinbeck, les dessins de Rébecca Dautremer happent le lecteur. Pas un espace n’est laissé vide. Oscillant entre des reproductions réalistes, de photographies anciennes par exemple, et des images renvoyant à l’art brut, son trait s’adapte au récit et se fait moins lisse et plus vif que dans ses précédents livres, mais toujours aussi virtuose. Elle prête vie aux personnages, leur donnant un visage, un corps et une gestuelle pourtant si peu précisés dans le roman. S’inspirant de photographies de Dorothea Lange et de Walker Evans notamment, elle réveille l’Amérique des années 1930, comblant les blancs sciemment laissés par Steinbeck.

Rébecca Dautremer réussit finalement non une illustration du roman de Steinbeck, mais une véritable mise en scène, offrant ainsi une nouvelle lecture d’un texte déjà très connu et marquant. En multipliant les registres graphiques et en laissant libre cours à son imagination, elle crée une œuvre inédite, respectueuse du récit originel mais audacieuse, y compris dans son propre parcours.

Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020
Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020
Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020
Des Souris et des hommes © John Steinbeck / Rébecca Dautremer / Éditions Tishina 2020

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Des Souris et des hommes - Par Rébecca Dautremer & John Steinbeck - Éditions Tishina - édition originale : Of Mice and Men, 1937 (Éditions Gallimard, 1955, pour la traduction) - traduction de l’anglais (États-Unis) par Maurice-Edgar Coindreau - maquette par Taï-Marc Le Thanh - 20 x 24 cm - 420 pages couleurs - couverture cartonnée - parution le 14 octobre 2020.

Consulter le site de l’autrice & lire un entretien avec Antoine Ullmann & Jonathan Bay, les éditeurs de Tishina (par Ralph Doumit, octobre 2020).

[1Les Raisins de la colère a reçu le Prix Pultizer en 1940 et John Steinbeck (1902-1968) a été récompensé du Prix Nobel de littérature en 1962.

[2Notons, en bande dessinée, celle de Pierre-Alain Bertola chez Delcourt en 2009.

  Un commentaire ?