Des nouvelles d’Alain – Par Guibert, Keler & Lemercier – Editions Les Arènes

17 février 2011 0 commentaire
  • Emmanuel Guibert prolonge le travail entamé avec {Le Photographe}. Il donne suite à un projet évoqué avec Didier Lefèvre, son ami disparu, en nous délivrant {Des nouvelles d’Alain}. Une série de reportages d’Alain Keler sur les Roms, où dessins et photos s’entremêlent pour donner un éclairage humain sur la première minorité du continent européen.

Des nouvelles d’Alain a débuté dans les pages de la revue XXI. Un magazine d’informations trimestriel qui place la barre du journalisme de narration très, très haut. D’une grande richesse de contenu, XXI est ouvert au dessin en général et à la bande dessinée en particulier. Au fil des numéros, on a pu y retrouver (entre autres) les signatures de Joe Sacco, Jean-Philippe Stassen, Jacques Ferrandez, Olivier Balez, Maximilien Le Roy, … Durant un an, donc quatre numéros de l’automne 2009 à l’été 2010, Emmanuel Guibert, Alain Keler et Frédéric Lemercier y ont publié Des nouvelles d’Alain.

Des nouvelles d'Alain – Par Guibert, Keler & Lemercier – Editions Les Arènes
Un extrait des "Nouvelles d’Alain"
© Guibert - Keler - Lemercier - Editions Les Arènes - Revue XXI
Autoportrait d’Alain Keler, dessiné par Emmanuel Guibert
© Editions Les Arènes - Revue XXI

Ironie de l’histoire, alors que la série qui racontait les reportages d’Alain Keler sur les Roms s’interrompait à l’été 2010, le gouvernement de Nicolas Sarkozy lançait une vaste campagne d’expulsion de cette population nomade. Un ostracisme basé sur une méconnaissance totale et un amalgame douteux. Comme toujours, le communautarisme faisait son lit dans la peur de ce qui est différent.

En prenant le temps de connaître les familles Roms et de se faire apprécier d’elles, Keler montre leur vie comme peu de médias l’avaient fait jusqu’ici. Parce que ce photographe arrive avec respect. Il n’est pas l’homme d’un « clic-clac » rapide, ni d’une photo volée. Il cherche à capturer l’essence du bonheur, qui finit toujours par surnager dans les océans de misère. La bande dessiné, tirée de ses reportages, qu’il publie avec Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier est un modèle d’humanisme et d’amitié sincère. Certainement un des plus beaux livres paru récemment.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?