Desberg s’attaque à l’Empire USA

19 septembre 2008 1 commentaire
  • Il y a consacré neuf mois de sa vie à temps plein. Alors bien sûr, le jour de la sortie des deux premiers tomes, un peu d'anxiété pointe son nez. D'autant plus, que l'éditeur mise beaucoup sur la série. Empire USA est aujourd'hui dans les bacs. Pour l'occasion, Stephen Desberg s'est longuement confié à notre partenaire France5.fr

Six bouquins en quatre mois ? On imagine bien plusieurs dessinateurs pour réaliser une telle prouesse. Là où ça se corse, c’est quand Stephen Desberg dévoile l’histoire : "Pendant la campagne électorale, une série d’attentats sur le sol américain permet au gouvernement républicain d’annuler les élections et d’instaurer un régime très dur. Dans quelques heures, une attaque chimique plongera le pays dans un cycle infernal. Un seul homme est capable de déjouer cet attentat et d’enrayer ce cauchemar : Jared Gail. Petit problème : Jared tient un pistolet braqué sur sa tempe et est sur le point de mettre fin à ses jours !
L’enjeu : comprendre le parcours de Jared, pourquoi veut-il se suicider ? Et que peut-il arriver pour qu’il ne commette pas l’irréparable et qu’il agisse pour empêcher ces attentats.
" Vous l’aurez compris, pas question pour Desberg de découper son histoire de façon qu’elle s’adapte à la présence de plusieurs dessinateurs et donc qu’elle facilite leur travail. Le scénario est donc écrit sans se soucier de ce paramètre.

Desberg s'attaque à l'Empire USA
Malin, Griffo s’empare du premier tome et réalise rapidement 24 planches, marquant ainsi de son empreinte la série. Alain Mounier, Erik Juszezak, Daniel Koller et Henri Reculé ne partent donc pas de rien quand ils se lancent à leur tour à l’assaut de l’Empire. Pour chacun de ces dessinateurs, le challenge sera d’apporter sa touche personnelle, tout en assurant une cohérence graphique puisque les mêmes personnages apparaissent dans les différents tomes.

Au delà, du concept marketing qui permet de livrer au lecteur une série complète en quelques mois, Empire USA est une nouvelle occasion pour Stephen Desberg de porter son regard d’Européen sur ce pays qui le fascine du fait de ses racines paternelles. L’auteur y développe sa vision du monde mais se défend d’être un auteur engagé. "Je raconte juste une histoire qui porte une réflexion". Espérons qu’elle ne soit pas prémonitoire…

Une rencontre avec le public est prévue ce soir à Paris et Stephen Desberg, Alain Mounier et Griffo animeront le Cine-BD de ce 20 septembre.

Regarder l’interview de Stephen Desberg sur France5.fr

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :