Dessins et desseins de J.-F. Charles

3 décembre 2020 0
  • "J.-F. Charles – Artbook", réalisé avec C.-L. Detournay, donne à voir 20 ans de créations de l'artiste belge, en complément de ses bandes dessinées, en tant que peintre, illustrateur et expérimentateur de diverses techniques graphiques. Cet ouvrage réussit la gageure de nous en apprendre plus sur lui, mais aussi de régaler l'œil et refléter le plaisir manifeste pris à son travail. Sa parution s'accompagne d'une rétrospective-vente à la galerie Huberty & Breyne de Bruxelles.

Ce beau-livre est avant tout une histoire d’amitié, celle qui s’est tissée au fil du temps, à force d’interviews et rencontres professionnelles entre Charles-Louis Detournay, Jean-François Charles et son épouse et collaboratrice scénariste Maryse. Rien d’étonnant à cela, tant il s’agit, disons-le sans détour, d’un couple de créateurs passionnés et charmants à côtoyer dans le petit monde de la bande dessinée.

Or, il se trouve que c’est précisément ce même type de charme qui opère dès l’ouverture de l’ouvrage dédié au dessinateur et peintre. Les trois Belges nous en racontent d’ailleurs la genèse dans un entretien commun.

Dessins et desseins de J.-F. Charles
Parmi les séries emblématiques des Charles, Les Pionniers du Nouveau-Monde (Glénat)
On retrouve bien entendu tout un chapitre consacrée à ce thème dans l’artbook, essentiellement des inédits.

Jean-François Charles s’exprime dans cet artbook à la première personne, commentant les œuvres placées en vis-à-vis. Ceux qui cherchent basiquement à se renseigner sur l’homme y grappilleront au passage des détails biographiques intéressants, susceptibles d’éclairer des aspects de sa personnalité ou des thèmes abordés dans son œuvre.

Il évoque son parcours personnel, ses voyages très inspirants en compagnie de Maryse, son travail et le processus de création des œuvres montrées, etc. Cet accompagnement par la main ravit tout au long de la lecture et renforce, si besoin était, l’interaction entre les textes et les images. Et tout cela contribue à mieux faire comprendre qui est l’artiste.

Couverture-fourreau où se loge ce beau-livre d’anthologie de 264 pages
© Maryse, Jean-François Charles, Charles-Louis Detournay & Casterman

Comme le souligne Charles-Louis Detournay, parmi les aspects les plus stimulants abordés, figure en particulier ce « que son travail en autodidacte a apporté à sa bande dessinée ». Car, s’il a quitté tôt l’école au profit, au départ, d’une formation académique, le dessinateur a par la suite beaucoup expérimenté par lui-même, recourant à des techniques diverses. Ceci, l’on s’en rend bien compte à travers ce livre.

L’ouvrage se présente au format dit à l’italienne, plus adapté à la reproduction des pastels à l’huile d’orientation horizontale de l’artiste
© Maryse, Jean-François Charles, Charles-Louis Detournay & Casterman

L’origine de sa conception s’explique notamment par la prise de conscience par Charles-Louis Detournay de l’importance, qui est allée en s’amplifiant chez le dessinateur, de la pratique des pastels à l’huile (ou pastels gras). Si vous l’ignoriez, ces bâtonnets se composent de pigments liés avec de l’huile ou de la cire, d’où leur appellation.

En dépit d’une gamme réduite de couleurs à disposition, leur matière peut être travaillée au moyen de plusieurs procédés afin d’obtenir certains effets. Ces pastels furent prisés, par exemple, dans la reproduction de paysages à leur façon particulière par des Impressionnistes.

Le dessinateur belge nous offre ici une "Impression, Soleil Levant" ou un "Scarlet Sunset" à sa manière...
© Jean-François Charles

Les pastels à l’huile autorisent aussi un usage sensuel qui se combine bien avec la prédilection du Belge pour la représentation de graciles nus féminins. Sans jamais tomber dans la vulgarité toutefois, a-t-il le souci de faire remarquer avec justesse.

Quand ses femmes sur papier lui servent également de motifs et prétextes pour s’exprimer grâce au crayon lithographique, une autre de ses techniques favorites, même le regard masculin en est tenté d’étudier au plus près, plutôt que leur anatomie, le contour et le modelé au trait des corps. L’obtention de cette autre sorte d’effet se rencontre peu, excepté chez de grands talents, du calibre d’un Guido Crepax ou d’un Kazuo Kamimura.

Parmi ses influences compte un certain peintre romantique allemand connu pour ses paysages rendus plus immersifs par ses personnages vus de dos...
© Jean-François Charles

On pressentait déjà en creux le large éventail de peintres ou grands noms du neuvième art, sources d’inspiration des époux Charles à la lecture de leurs séries. Au fil des pages de cet artbook, à travers le jeu des citations référentielles de Jean-François Charles, on prend aussi plaisir à en trouver les confirmations. Même si nous nous garderons de trop en dévoiler la liste ici.

De grands noms américains et / ou belges de l’illustration ainsi que du neuvième art, chantres de l’aventure exotique, ont également inspiré Maryse et J.-F. Charles.
© Jean-François Charles

Par conséquent, ouvrez donc cet ouvrage de référence et vous serez convaincus par son fond autant que par sa forme. Il aura sa place dans la bibliothèque de l’amateur de bande dessinée comme dans celle de l’esthète féru d’arts graphiques.

Néanmoins, la période s’y prête, il pourra plus simplement faire office d’appréciable cadeau de Noël pour toute personne dotée d’une attirance pour les belles images. Les pages une fois fermées, leurs couleurs flamboyantes vous resteront si durablement imprimées sur la rétine !

Voir en ligne : Rétrospective à la galerie Huberty & Breyne

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Photo en logo de l’article : Jean-François et Maryse Charles (portrait / extrait) © DR

Agenda :
Exposition “Jean-François Charles Rétrospective”
Du 17 décembre 2020 au 16 janvier 2021

Galerie Huberty & Breyne
33 place du Châtelain
1050 Bruxelles
+32/2.893.90.30
contact@hubertybreyne.com

"J.-F. Charles - Artbook", par Jean-François Charles et Charles-Louis Detournay - Éditions Casterman. Parution le 2 décembre 2020. 264 pages, 45 euros.

Tous les visuels sont © JF Charles.

  Un commentaire ?