Destins, T14 : Ellen – Par Frank Giroud et Michel Durand – Glénat

17 avril 2012 4 commentaires
  • 14 tomes et 600 pages plus tard, on apprend enfin le fin mot de cette incroyable saga imaginée par Frank Giroud confiée à divers scénaristes et dessinateurs. Si la thématique était intéressante, le bilan est plus mesuré. Est-on arrivé au bout d'une système de publications multi-auteurs ?

Nous vous avions présenté en détail le lancement de cette série, dans laquelle le scénariste réputé du Décalogue avait imaginé une trame complexe basée sur un système de choix impulsés par le lecteur. Il devait choisir une option de vie pour son personnage, les différentes lignes du scénario se rejoignant dans une conclusion finale commune. Outre le premier et le dernier tome, Giroud avait écrit chaque introduction et la conclusion des 12 autres tomes sont il avait confié la réalisation à un scénariste et un dessinateur différents.

Ces douze récits avaient été de qualité inégale. Quand ce n’était pas le dessinateur qui palliait à scénario trop conventionnel, c’était le récit qui tranchait sur un dessin peu inspiré. Mais ces mariages furent parfois heureux, avec de vraies réussites en terme de récit, d’innovation et de développement graphique.

Nous pourrions partager ces volumes en trois catégories :

Destins, T14 : Ellen – Par Frank Giroud et Michel Durand – Glénat Les petites merveilles, telles que l’excellent T12 La Prison, de Frédéric Richaud et Eugenio Sicomoro, l’intéressant et très construit T9 Le Procès de Denis Lapière et Olivier Berlion, ainsi que le classique T9 Le Fantôme qui profite de l’expérience de Corbeyran et de l’habituelle complicité qui le lie à Espé.

- Des albums plus classiques, avec un scénario intéressant, ou un dessin porteur, tels celui de Daniel Hulet pour le T4 Paranoïa. À défaut d’être passionnant, on pointera également le T3 de Christin, Lecossois & Brahy, qui profite de la maîtrise d’un scénariste en psychologie féminine, servi au dessin par un excellent tandem graphique. Bonne note également pour Kris et Mezzomo pour le T6 Déshonneurs pour livre un récit plein de couleurs et de rebondissements.

- Des albums trop vite réalisés, dans lequel les scénaristes se sont contentés de tracer une ligne droite entre les extrêmes proposés par Giroud, et où les dessinateurs ne sont peut-être pas non plus suffisamment investis. Vous déduirez vous-mêmes lesquels ils sont.

À la différence du Décalogue, piloté par un seul et même scénariste, où l’on entrait réellement dans une écriture, permanente au cours de la série, les styles présentés ici sont parfois difficilement associables, produisant certains albums creux, chose dommageable lorsqu’on paie chaque récit 14,95 €.

Au bout de six cents pages de récit, on reste donc globalement peu convaincu de l’idée de mélanger les scénaristes, même si l’idée de jouer sur les choix d’un personnage demeure séduisante.

Si Giroud s’est personnellement investi pour que l’ensemble tienne debout, il n’en reste pas moins quelques approximations entre certains tomes qui renforcent la difficulté de passer d’un style à l’autre, que ce soit en terme d’écriture, de dessin ou de découpage. Il aurait peut-être fallu exploiter cette idée sur un nombre de volumes moins ambitieux. L’intrigue est limitée par sa trame réaliste, usant de rebondissements un peu tordus, la séquence africaine étant parfois un peu simpliste.

Réalisés par les mêmes auteurs, à savoir Giroud et Durand, ce dernier tome ne se conclut pourtant pas aussi bien que le premier tome de la saga, qu’il avait réalisée. Cette conclusion s’avère intéressante, mais elle est loin d’être bouleversante. A l’exception d’une magnifique page de Durand imaginée par Giroud, ce tome demeure à l’image de la série : distrayante, certes innovante, mais loin d’être incontournable !

Un compilation en intégrales de petit format à prix réduit, rendrait peut-être justice à cette série bâtie sur le principe du Livre dont vous êtes le héros, rendant la vie d’Ellen plus lisible.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce dernier tome chez Amazon ou à la FNAC

Lire les premières pages de cette conclusion

 
Participez à la discussion
4 Messages :