Détenu 042 - T1 - par Yua Kotegawa - Big Kana

2 octobre 2006 0 commentaire
  • Dernière nouveauté de la planète Big Kana, {Détenu 042} base son scénario sur un sujet souvent controversé: la peine de mort.

Le gouvernement japonais lance une expérience qui pourrait bien signer la fin de la peine de mort. Tajima Ryôhei, condamné à mort pour sept meurtres, verra sa peine commuée en travaux à perpétuité, à la condition qu’il accepte l’implantation dans son cerveau d’une puce très sensible, capable d’exploser à la moindre pulsion destructrice. Le jeune homme accepte et se retrouve en liberté surveillée dans un lycée...

Le parti pris est clair : tout est fait pour que Tajima Ryôhei nous semble sympathique. Yua Kotegawa lui invente donc un mystérieux passé où le jeune homme aurait subit des sévices qui pourraient être à l’origine de ses actes criminels. Mais dans ce premier tome, l’auteur n’en dévoile pas plus sur les origines de notre condamné à mort. Car c’est bien de la peine de mort que ce manga évoque en filigrane. Peut-on légitimement tuer un condamné ? Doit-on lui laisser une chance de se racheter ? L’auteur ne répond pas directement, mais laisse percevoir son opinion. Le dessin exprime assez bien la violence contenue et maîtrisée du personnage central. Le graphisme se fait discret et s’efface derrière les dialogues et le propos. Le choix de placer le détenu dans un lycée est plus que surprenant, voire pas crédible, mais il permet de mettre en place une romance avec Yume, une jeune aveugle évidemment très belle. Car ce seinen donne en effet la primeur aux personnages et aux relations qu’ils entretiennent entre eux.

Cinq tomes seulement développeront ce thriller psychologique. Petit clin d’œil à l’handicap de Yume : le titre du manga est imprimé en relief en alphabet braille sur la couverture.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?