Newsletter ActuaBD

Dexter – Réunion d’anciens ennemis – Par Jeff Lindsay & Dalibor Talajić (Trad. Mathieu Auverdin) – Panini Comics

  • Le plus célèbre tueur en série résidant à Miami a récemment pris sa retraite de nos petits écrans après huit saisons de bons et loyaux services. Que cela ne tienne, son créateur, Jeff Lindsay, lui ouvre les portes d'une nouvelle aventure, celle du neuvième art en collaboration avec l'éditeur Marvel !

Est-il encore besoin de présenter Dexter Morgan, le célèbre personnage psychopathe qui, expert dans l’étude des taches de sang pour le compte de la police de Miami le jour, se révèle être un tueur en série impitoyable de criminels la nuit ?

Bien que le personnage soit principalement connu au travers de la série télévisée éponyme [1], il ne faut tout de même pas oublier de mettre en avant que la naissance de Dexter est couchée sur le papier : l’écrivain américain Jeff Lindsay a ainsi créé le personnage et son univers, tout en lui offrant depuis 2004 sept tomes remplis d’aventures.

Dexter – Réunion d'anciens ennemis – Par Jeff Lindsay & Dalibor Talajić (Trad. Mathieu Auverdin) – Panini Comics
Dexter Morgan et son Passager sombre à l’œuvre.
© Marvel - Panini Comics

Jeff Lindsay a accepté la proposition de l’éditeur Marvel d’adapter son univers si reconnu en Comics, ce qui permet à l’auteur de faire vivre ses personnages dans un nouveau cadre. Attention, ce n’est pas parce que Marvel édite le titre que l’on en ressent obligatoirement les effets : pas d’Avengers ou de X-Men à l’horizon dans la cité de Floride et encore moins de changement de ton par rapport à ce que peuvent connaître les amateurs de cet univers. Ce titre se veut fidèle par son auteur à ce qui a été déjà présenté.

Ce premier recueil, Réunion d’anciens ennemis, comporte cinq chapitres édités aux États-Unis entre septembre 2013 et janvier 2014. Ces cinq chapitres narrent une histoire complète qui peut être considérée par les amateurs comme s’intégrant aisément à l’univers du personnage. Par exemple, on retrouve Dexter marié à Rita et vivant dans leur pavillon en compagnie d’Astor et Cody (les enfants d’un premier mariage de Rita). Mais pas d’Harrison en vue, ce qui peut vous aiguiller sur la chronologie des événements !

Se pourrait-il que l’ancien cauchemar lycéen de Dexter a quelque chose de destabilisant à ses côtés ?
© Marvel - Panini Comics

L’intrigue est relativement simple par rapport aux tortueux scenarii que l’on peut associer à cet univers. Dexter, traîné de force par Rita à une réunion d’anciens élèves du lycée, rencontre à nouveau l’ancienne brute qui faisait de lui son souffre-douleur, Steve Gonzalez. Après lui avoir donné la peur de sa vie au lycée en exécutant un simulacre de ce qui deviendra son mode opératoire de tueur en série, Dexter ne pensait pas avoir radicalement transformé la vie de sa victime. En effet, Steve est désormais un brillant chef d’entreprise dans le bâtiment qui a gagné le surnom de « Mère Térésa de Miami » en venant en aide aux drogués repentis de la ville. Étrangement, le « Passager sombre » de Dexter se manifeste à sa proximité, avant de retrouver le lendemain un cadavre de sans-domicile-fixe à proximité des bureaux de la fondation de Steve...

Le décor planté, il convient néanmoins de lever un doute qui peut naître de la couverture du recueil : non, les personnages que vous verrez au fil des planches n’ont pas pour modèle les acteurs de la série télévisée. Ainsi, contrairement au dessin de la couverture qui entretient une certaine ambiguïté, Dexter n’a pas les traits de l’excellent Michael C. Hall ou encore Debra n’a pas ceux de Jennifer Carpenter (vous pouvez laisser échapper ici un juron du langage fleuri de ce dernier personnage).

Dans la fratrie, c’est Debra qui mène la danse.
© Marvel - Panini Comics

Cette distanciation avec la série télévisée tombe certainement de sens pour des questions de droits, mais elle doit surtout permettre à Jeff Linday de rester seul maître à bord de son œuvre et ne pas avoir à se plier à un contenu qui n’a pas été créé par lui-même pour les besoins de cette série au fil des années.

Ainsi, des différences notables se font ressentir pour celles et ceux qui connaissent le personnage uniquement à travers la série télévisée : le « passager sombre » de Dexter est représenté ostensiblement comme une ombre envahissante au fil des planches, Debra se présente comme une sœur aînée qui n’hésite pas à taper Dexter pour oui ou un non ; Dexter se révèle même plus volontiers blagueur dans le cours de l’enquête... Des différences perceptibles qui permettent certainement de comprendre quelle est l’originale intention de l’auteur en ce qui concerne ses personnages.

Jeff Linday est accompagné par le dessinateur Dalibor Talajić sur cette série. Le trait de cet artiste convient relativement bien au propos, même si on peut regretter qu’il ne soit pas plus élaboré. Là encore, peut-être est-ce là un moyen d’appuyer le caractère Comics de cette nouvelle œuvre et s’éloigner de l’image diffusée par la série télévisée.

Harry a bien élevé ses enfants.
© Marvel - Panini Comics

Réunion d’anciens ennemis se révèle être un recueil assez honnête, tourné vers les amateurs de Dexter plutôt que les nouveaux arrivants (rien ou presque n’est présenté sur les codes de l’univers). L’intrigue ne nous emmène pas vers des sommets de tension auxquels on aurait pu s’attendre (ainsi, on sent peu Dexter en danger ou sous tension par rapport aux événements) mais il n’empêche que les interactions entre les différents personnages, notamment les principaux, permettent de donner un intérêt certain à l’œuvre aux yeux des amateurs. Une lecture occasionnelle à tenter pour ces derniers.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

[1Dexter, série de huit saisons diffusée de 2006 à 2013 aux États-Unis sur commande de la chaîne Showtime.

 
Newsletter ActuaBD