Didier Tarquin : « Cet album est la plus grosse claque de tous les Lanfeust ! »

3 janvier 2012 4 commentaires
  • Le grand retour de Lanfeust sur Troy s'était avéré [moins tonitruant que prévu->art9503]. Après une courte pause dédicacée aux [Gnomes->art11156], Arleston et Tarquin désirent opérer un retournement de situation pour relancer la série fétiche de Soleil. Explications...

Après le cycle de Lanfeust des Étoiles, vous nous expliquiez que vous vouliez revenir sur Troy

Didier Tarquin : « Cet album est la plus grosse claque de tous les Lanfeust ! »
Tarquin révait d’une grande claque pour Lanfeust, d’en faire un héros qui aurait mal tourné !

Plus qu’un désir personnel, c’était une volonté partagée avec Christophe Arleston. Arrivés à la moitié du cycle de Lanfeust de Troy, nous avions fantasmé sur les étoiles, en pensant bien entendu à La Guerre des Étoiles. Nous avons donc vécu cette belle aventure, tout en sachant qu’il ne s’agirait que d’une parenthèse de science-fiction, car Lanfeust reste un personnage d’Heroïc Fantasy. Quoiqu’il en soit, Christophe et moi-même désirons avant tout nous amuser, même si la direction que nous prenons n’est pas prévue depuis le début de l’aventure.

Le diptyque Or-Azur semble tout de même revendiquer une patte plus graphique avec une volonté de présenter des récits plus courts. Une affirmation de votre marque de fabrique ?

Nous nous demandions alors si le lecteur était encore capable de nous suivre pendant huit ans, dans le contexte du marché actuel. De plus, nous sommes dans une société zapping, avec par exemple les séries TV : si une saison est un peu moins bonne, les spectateurs lâchent la série. Nous nous sommes donc lancés dans des diptyques, jouant sur des cycles plus courts tout en désirant présenter des thématiques différentes tous les deux ans.

Finie la ressemblance avec sa tante !
Cixi a les yeux bleus, les cheveux roux, mais toujours un aussi sale caractère !

On sent pourtant que vous désiriez modifier ce cap, avec cette pause consacrée aux Gnomes de Troy

Effectivement, nous voulions changer d’orientation ! Tout d’abord, Lanfeust va mûrir : après les 18 albums et toutes les aventures qu’il a vécues, si Lanfeust demeurait tel qu’il était, il ne serait plus considéré comme un naïf, mais bien comme un idiot ! Cette naïveté ne pouvait donc durer qu’un temps, et nous y mettons un terme. Pourtant, nous devons rester cohérents, car nous devons nous-même ressentir ce que vivent les personnages, que ce soit Arleston ou moi-même. Cette maturation est donc cohérente si Lanfeust vieillit jusqu’à devenir adulte, pas tant dans ses propos que dans sa manière de se comporter. Le cadre de la série ne changera pas : Lanfeust vise toujours un public adulescent, avec des aventures et de l’humour. Ce que l’on définit donc dans le prochain tome, c’est comment Lanfeust va mûrir…

Faire évoluer le personnage de Lanfeust semble intéressant, mais il faut développer une intrigue prenante, car le dernier diptyque semblait d’entrée moins consistant.

C’est-à-voir, mais sans tout dévoiler au lecteur, je peux vous assurer que je suis impatient de voir ses réactions à la lecture de l’album, tout autant que j’étais fort impatient de le dessiner et de continuer sur les prochains ! Le premier diptyque, mais aussi tous les autres Lanfeust de Troy et Lanfeust des Étoiles, tous ces albums n’étaient qu’une introduction à ce qui va se dérouler dans le tome 3 de Lanfeust Odyssey, ainsi que dans les suivants. Avec le diptyque Or-Azur, nous voulions resituer certains éléments, tout en plaçant de nouveaux. Maintenant que le cadre est posé, les aventures vont pouvoir réellement commencer. Le tome qui est sorti et les suivants seront la plus grosse claque de tout ce qui s’est passé dans les séries de Lanfeust !

L’amitié des deux aventuriers survivra-t-elle à cette épreuve ?

Vous aviez annoncé que vous vouliez faire un break en 2011, et que c’est pour cela que vous vous consacriez aux Gnomes de Troy, pourtant il n’y aura finalement eu qu’une courte pause de quelques mois dans la série-mère ?!? C’est à cause du niveau du diptyque Or-Azur ?

Je n’ai jamais dit que je voulais faire un break sur Laufeust, même si c’est ce que souhaitait Arleston. Concernant les deux premiers Lanfeust Odyssey, je les trouve trop lents. Il faut être un minimum honnête avec le lecteur et avec soi-même, j’ai voulu tenter des expériences que je n’aurais pas dû faire sur Lanfeust. Si je devais les refaire, ce serait dans une autre optique. Je pense que les meilleures choses ont toujours été créées dans l’inconfort. Il nous faut donc apprendre de nos erreurs : pour la première fois, nous savons jusqu’où nous pouvons aller avec la série. Lanfeust est d’ailleurs une série au long cours, que j’espère dessiner jusqu’à mes 153 ans, tout en continuant à me faire plaisir. Et si je désire expérimenter des choses différentes, je ne le ferai plus dans ce contexte.

Mais votre style a évolué depuis les débuts de la série jusqu’à maintenant !

Lanfeust n’est plus un ado : il a vieilli et mûri. Même si l’humour demeure, le ton de la série est parfois plus mordant.

Oui, et Lanfeust a évolué de pair mais, selon moi, la série ne peut plus se remettre en question aussi radicalement sans respecter certaines limites. La tentative d’un Lanfeust plus aéré, inspiré du comics sans en être, ce n’était pas la meilleure idée. Cela m’a néanmoins permis de savoir dans quelle direction nous allons nous diriger et quel sera le propos général de la série. En paraphrasant Arleston : « Nous allons vers un Lanfeust plus Blueberry ! ». Donc un type qui agira en son nom, et il devra se débrouiller seul face aux péripéties qu’il devra affronter…, même s’il ne sera pas aussi seul qu’il le croit. Nous voulons donc amener des sentiments plus forts au sein de l’intrigue. Le Lanfeust Odyssey T3 sera le pivot de la série : avec cet album, plus rien ne sera comme avant !

Vous parlez d’autres univers pour prolonger vos désirs d’expérimentations : lesquels ?

Je ne me limite pas… Pour l’instant, je scénarise une série avec Tony Valente, l’auteur d’Hana Attori, dans un univers très éloigné de Lanfeust, car il s’agit de quatre nanas confrontées à des robots géants et des monstres extraterrestres dans une mégapole. Il y aura donc de la baston, mais aussi de la magie. Au début, je voulais le dessiner moi-même, mais je suis ravi que Tony ait accepté de s’en occuper, car je n’aurais pas pu faire ce qu’il dessine pour l’instant, faute de temps et de talent. Vous en saurez plus prochainement.

Tarquin est viscéralement attaché à son héros et désire avant tout faire plaisir à ses lecteurs.
Photo : © CL Detournay

Pourquoi vous êtes-vous tout de même relancés sur les Gnomes de Troy, si vous n’arrêtez pas Lanfeust et que vous réalisez également des histoires pour d’autres ?

Car après tant d’années de silence sur les Gnomes de Troy, notre envie était toujours bien présente ! Comme nous désirons que la série ait une pérennité tout en satisfaisant les lecteurs, nous avons prolongé notre effort, avec la sortie du tome 3. Toutefois, j’ai aussi voulu mettre l’accent sur la série-mère avant de sortir le tome 4 comme prévu. Cette série des Gnomes est toujours un pur plaisir, car c’est très différent : je fais plus d’une page par jour, tranquille, comme des vacances.

Cela veut dire que vous avez dessiné un album des Gnomes en un mois et demi ?

Dans ses eaux-là, mais je ne suis pas spécialement un rapide, ni un bourreau de travail ! J’ai continué à m’occuper de ma petite famille. Il se fait juste que dessiner une ville dans les Gnomes ou Lanfeust, c’est totalement différent, et le rythme s’en ressent. Je prends un plaisir en me concentrant sur l’essentiel dans les Gnomes, tout en trouvant un autre plaisir en faisant des tonnes dans Lanfeust. Puis la frustration d’un univers amène du plaisir à le retrouver. C’est ce qui m’a fait légèrement m’éloigner de Lanfeust, et c’est ce qui double mon plaisir en le retrouvant. Je veux donc donner toute l’énergie nécessaire aux Gnomes pour qu’on puisse également s’y consacrer de temps en temps, afin d’éviter de faire un Lanfeust de plus au lieu du Lanfeust qu’il faut !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce nouveau tome de Lanfeust chez Amazon ou à la FNAC

Lire les chroniques de Lanfeust Odyssey tomes 1 et 2, ainsi que celle concernant les Gnomes de Troy

Illustrations : © Éditions Soleil / Tarquin & Arleston

Photo en médaillon : © CL Detournay

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Je suis heureux d’avoir arrêté Lanfeust au cours de ses aventures dans les étoiles, car les propos de M. Tarquin me font bondir : dire que toutes les aventures précédentes de Lanfeust n’étaient qu’une introduction, et que les aventures vont réellement commencer, c’est d’un prétentieux à se demander s’il réfléchit à ce qu’il dit. Après 18 albums et près de 20 ans de travail, les aventures vont commencer ? Quel soulagement pour moi d’avoir arrêté au bon moment.

    Répondre à ce message

  • La série deviendra t’elle lisible par un public adulte et mature ? Ayant été très déçu par les précédents Lanfeust (dont je sais que les chiffres de vente sont excellents, mais bon... il y a aussi pas mal d’abrutis dans le public !), j’essaierai d’emprunter ce livre à la médiathèque, on verra bien !!

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 janvier 2012 à  11:25 :

      il y a aussi pas mal d’abrutis dans le public !

      mais le public a toujours raison

      Répondre à ce message

      • Répondu par Michel Dartay le 6 janvier 2012 à  20:44 :

        oui, mais attention : à 150 000 exemplaires, on est très loin des scores précèdents (il y a essoufflement : Lanfeust n’est plus qu’un trés bon vendeur, alors qu’avant, c’etait un énorme bestseller)). Ce qui pourrait expliquer ce revirement du scénariste.

        Répondre à ce message