Didier Tarquin : « Lanfeust et le Troll Hebus sont les Starsky & Hutch de l’Heroïc Fantasy »

8 janvier 2009 3 commentaires
  • {{Didier Tarquin}} vient d’achever le deuxième cycle des aventures de Lanfeust quatorze ans après la création de ce best-seller. Avec {{Christophe Arleston}}, il a développé un univers riche et complexe où les gags visuels s'accordent avec de savoureux jeux de mots. Tarquin nous décrit les tenants et les aboutissants de sa série.



(par Arnaud Reymann)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire notre article Bande dessinée numérique : Lanfeust de Troy prend la pôle position

Lire 10 pages du tome 8 sur France5.fr

Lire les chroniques des tomes 3, 5, 6, 7 et 8 de Lanfeust des Etoiles

Regarder une autre interview vidéo de Didier Tarquin

Commander le T8 de Lanfeust des Etoiles sur Internet

Propos recueillis et interview montée par Arnaud Reymann
Photo en médaillon (c) Mosaïque Films

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Sympathique le petit drapeau Nazi derrière Paul Guth...

    qu’est-ce à dire ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 9 janvier 2009 à  10:46 :

      c’est la couve du tome 2 de "il était une fois en france"
      j’ai trouvé cela étrange au début, mais bon l’interview se passant dans une librairie, c’est normal de voir la couve de certaines bd’s.
      de plus, cette série " il était une fois en france" est superbe, et bien foutue, à lire absolument, mais bon on est hors sujet tarquin là

      faut pas toujours voir le mal partout ;-)

      Répondre à ce message

      • Répondu par Jipea le 10 janvier 2009 à  20:01 :

        Merci pour l’explication.
        Je ne voyais pas le mal, mais j’étais bien perplexe et le cadreur aurait pu éviter. Ok pour la lecture de "d’il était une fois en France" donc. Sinon très bonne interview complète sur France 5 comme signalé sur le site d’actuabd.

        Tarquin est dense, on sent que ce type est un bloc et peu desTROY dans sa tête.
        J’adore ces auteurs qui s’affinent au fil de leur travail

        Répondre à ce message