Disparitions, une série qui sort conjointement chez Glénat et ... sur France 3

4 novembre 2008 0 commentaire
  • Glénat continue d'avancer ses pions dans le domaine audiovisuel : Didier Convard adapte "L'Or des Maures" pour la télévision. C'est surtout une première de faire sortir simultanément les bandes dessinées inspirées de la série télévisuelle.

Depuis qu’elle est retournée à Toulouse après 15 ans d’absence, Claire dort mal. Des images entêtantes perturbent son sommeil. Des flashes auxquels elle peine à donner une cohérence, mais dont elle est sûre qu’ils n’augurent rien de bénéfique. Ailleurs, une jeune femme meurt. Auprès de son corps, quelqu’un dispose soigneusement des signes et objets chamaniques, en un rituel obscène.

Cette jeune femme est la fille d’un homme que Claire connaît bien. Un professeur d’université réputé pour ses travaux ésotériques sulfureux. Un homme que Marie a mis 15 ans à oublier car il est indirectement responsable de sa paralysie, et avec lequel elle va pourtant très vite replonger dans le plus effroyable des cauchemars. Elle va également retrouver son ancien amant et complice des expériences psychédéliques de son mentor : il est devenu policier, et c’est lui qui va enquêter sur ce meurtre. Les sentiments personnels seront impossibles à mettre de côté dans cette ténébreuse et palpitante affaire.

Disparitions, une série qui sort conjointement chez Glénat et ... sur France 3
Le confluent de toutes les énergies : une mystérieuse grotte !

Nous évoquions récemment les différents liens entre le septième et le neuvième art, et voici que le huitième s’associe à la bande dessinée pour une nouvelle innovation : proposer en même temps une série tirée d’un best-seller. Nous avions déjà connu par exemple les Maîtres de l’Orge, qui avait joui d’une très belle adaptation sur France 2 et récemment XIII sur Canal +. Dans ce cas-ci, la série télévisuelle de douze épisodes pour sa première saison sera adaptée en quatre albums dont le dessin du premier est confié à Pierre Wachs, tandis que le second sera assuré par Ersel.

Didier Convard, devenu un incontournable quand se mêlent ésotérisme, polar et fantastique, a librement adapté le célèbre roman de Jacques Mazeau. Une nouvelle édition sort d’ailleurs ces jours-ci, reprenant l’intrigue de la série télévisuelle, et donc des albums de Glénat.


La bande-annonce de la série de France 3 utilise souvent les mêmes cadrages que l’album. Ou vice-versa !

Quand on lit l’adaptation des trois premiers épisodes proposée dans ce premier tome, on est parfois frappé de la vitesse du découpage. La mise en place des personnages est très rapide, parfois moins d’une demi-page, et on passe vite à des moments intenses, qui, traitées en une dizaine de vignettes, auraient nécessité un plus grand développement dans un album traditionnel.

Quand on regarde les deux premiers épisodes diffusés ce samedi 1er novembre sur France 3, le rythme est beaucoup plus lent (voire parfois monotone), et on comprend mieux alors le rôle du découpage des albums : réaliser une dizaine d’albums auraient été impossible et audacieux (financièrement parlant), ceux-ci s’appuient donc sur les épisodes diffusés pour avancer rapidement dans l’intrigue, et donner un prolongement intéressant à ceux qui auraient suivi la fiction de France 3.

Bien entendu, on rentrera facilement dans ces histoires sans avoir vu la série. Elles permettront même à ceux qui ont raté le début de raccrocher les wagons pour la suite de la diffusion le samedi suivant. Cette production rapide et grand public ne permet malheureusement pas à Pierre Wachs de donner toute la force habituelle à son dessin, comme nous avons pu l’apprécier dernièrement dans Opération Vent Printanier.

Le second tome, dessiné par Ersel, paraîtra fin novembre.

Rappelons que d’autres pensent également à ces passerelles, car Jean Van Hamme, qui a écrit une série historique pour France 2, a confié son adaptation en bande dessinée au scénariste Alcante, mais la parution sera alors d’un album par an.

Notons enfin, qu’avant même de connaître le succès de la première saison, France 3 a commandé l’écriture d’une seconde saison. Les premiers tours de manivelle n’ont pas encore été donnés, mais les audiences de samedi dernier, qui donnaient une moyenne confortable de plus de 18% de part d’audience pour une très belle seconde place, conforteront sans doute les producteurs à lancer la machine. Il sera alors presque certain que la série de Glénat se prolongera dans cette voie.

Décidément, le mariage entre la bande dessinée et l’écran devient une Success Story !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Commander le premier tome de Disparitions, Retour aux Sources, sur Internet
- Réserver le second tome sur Internet
Lire les 10 premières pages du premier et du second tome.
Lire l’article et participer au jeu de notre partenaire France 5 pour gagner des albums et des ex-libris.

Les illustrations sont © Wachs/Mazeau/Glénat.

  Un commentaire ?