Diu Diu - T1 : La Formule magique - NIE Jun - Xiao Pan

21 avril 2006 0 commentaire
  • Si Tex Avery avait écrit Roger Rabbit en Chine, le résultat aurait peut-être été le délire complet qu'est ce manhua.

Nie Jun, l’auteur de My Street, revient avec une œuvre antérieure qui part dans la direction opposée à la noirceur romantique de son premier travail publié en français.
Une jeune dessinatrice de BD se trouve bien dans l’embarras quand ses planches se vident de leurs personnages, qui surgissent de leur monde de papier pour aller mettre le boxon dans la réalité. Le pire, c’est que la formule magique permettant aux toons de goûter aux grands espaces et à la liberté après leur expérience de la planche aux dimensions réduites a été entendue par tous... et certains ne sont pas si bienveillants que ça. Parmi les personnages en cavale, Diu Diu, un petit renard initialement rejeté par la dessinatrice, et qui va se retrouver promu chasseur de toons... avec la promesse d’une BD à son nom. Comment résister à la tentation de la célébrité ?

Diu Diu - T1 : La Formule magique - NIE Jun - Xiao Pan

Si la loufoquerie est de mise dès les premières pages de cette série prévue en trois tomes, c’est l’apparition de l’Esprit-De-Rancune-Boute-En-Train (ça doit mieux sonner en V.O.) qui fait basculer pour de bon le lecteur dans un monde que n’aurait peut-être pas renié Lewis Carroll. Ce Boute-En-Train est en effet l’ancien roi des toons, que ses sujets avaient renversé pour cause de despotisme. Son retour aux affaires ne va pas se faire sans moult remous.

Comme on avait pu le remarquer avec My Street, la narration de Nie n’est pas toujours très facile à suivre. Mais son dessin qui se tord et se métamorphose à chaque case emporte le lecteur dans un tourbillon visuel qui fait facilement oublier ce défaut.

Voilà donc une série qui devrait plaire aux amateurs de bizarreries aux personnages attachants autant que déroutants. Vivement la suite.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?