Djinn - T10 : "Le Pavillon des Plaisirs" - Par Jean Dufaux & Ana Mirallès - Dargaud

5 décembre 2010 2 commentaires
  • Après la Turquie et l’Afrique, {{[Jean Dufaux->art8979]}} et {{[Anna Mirallès->art8899]}} nous emmènent aux Indes. Ce dixième tome fait office d’introduction pour le nouveau cycle. Avec {Le Pavillon des plaisirs}, Jean Dufaux a écrit une ouverture sensuelle et érotique dont l’intrigue peu paraître légèrement décousue. Le scénariste de {[Murena->art9578]} et de {[Double Masque->art7739]} est un habile conteur, ce qui rend néanmoins la lecture de cet album plaisante.

Alors que les Indes sont sous domination britannique, la mère du maharadja confie à Jade la mission d’initier sa future bru, la fille du rebelle Radjah Sing, à l’art de l’amour. Elle souhaite par cette union et grâce aux talents d’amante de sa belle-fille, influencer la politique de son fils. Le maharadja se montre trop souple envers les Anglais et elle espère qu’il durcira sa stratégie par rapport aux colonisateurs. Les différents camps conspirent pour avoir les faveurs du Maharadja. Mais pour l’heure, le « Pavillon des Plaisirs » où va être initiée la future Râni (terme désignant la femme du Maharadja) est le lieu clos et secret, qui suscite l’attention de tous…

Djinn - T10 : "Le Pavillon des Plaisirs" - Par Jean Dufaux & Ana Mirallès - Dargaud
Illustrations extraite du T10 de "Djinn"
(c) Mirallès, Dufaux & Dargaud.

Même si la sensualité de son dessin était déjà perceptible dans des œuvres plus anciennes comme par exemple Eva Medusa, Jean Dufaux a permis à Ana Mirallès de s’épanouir graphiquement et de révéler son talent et savoir-faire. La douceur stylisée de son trait est parfaite pour cette série, et bien sûr ce cycle indien. : Les décors sont superbes et travaillés, les couleurs chatoyantes et les personnages féminins surtout extrêmement sensuels.

Mirallès magnifie les scènes érotiques grâce à une représentation voluptueuse de l’initiation de la future Râni ! Cet album est l’ouverture d’un récit que l’on imagine riche. Le lecteur regrettera la légèreté de l’intrigue, mais Dufaux prend le temps d’installer une histoire que l’on espère plus dense. Ce cycle « indien » s’insère harmonieusement entre le cycle ottoman de la série et « Africa ».

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Des interviews :
- Ana Mirallès : "Le chemin vers la solitude est le thème principal de Djinn" (Juillet 2009)
- Ana Mirallès : "Les lecteurs de Djinn se sont appropriés notre histoire (Décembre 2006)

Des chroniques d’albums :
Djinn T9, T8, T7, T6, T5, T4, T3


Commander le T10 de Djinn chez Amazon ou à la FNAC

Illustrations : (c) Mirallès, Dufaux & Glénat.

 
Participez à la discussion
2 Messages :