Newsletter ActuaBD

"Dofus" livre ses secrets

  • Alors que la série principale de mangas comporte déjà 17 tomes, Ankama édite un hors série sur ses secrets de fabrication, mêlant humour décalé et leçons de mise en pages.

En juin 2011, la saga de bande dessinée Dofus atteignait le million d’exemplaires vendus. Ce manga à la française, scénarisé par Tot (et durant quelques tomes par Fullcanelli) et dessiné par Ancestral Z (tour à tour secondé par Crounchann, Brunowaro et Mojojojo), cocktail d’univers décalé et frapadingue, est parsemé de bastons et d’aventures entre démons, guerriers légendaires, et créatures diverses et variées.

Le jeune Arty, jeune garçon aventurier mais en réalité un dragon très puissant lorsqu’il perd le contrôle de lui-même, fait équipe avec Vald, un iop bagarreur, qui n’est autre que le redoutable Dark Vlad, exterminateur en masse, mais également le légendaire guerrier Goultard, Gougou pour les intimes, toujours fringant malgré son millier d’années.

"Dofus" livre ses secrets
La couverture de "Dofus T17"
©Ancestral Z/Ankama Editions

Le tome 17, très drôlement intitulé "Le Ploc des Titans", voit le Dieu des bourrins, Iop en personne, accessoirement le papa de Gougou, descendre sur Terre afin de mater un rejeton belliqueux (pas Gougou, mais un autre qui n’a pas encore de nom, vous suivez ?) bien parti pour neutraliser le Monde des Douze. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et nos héros vont bien dérouiller.

Marque de fabrique des éditions Ankama, chacune de leurs bandes dessinées se clôt sur quelques pages bonus où crayonnés et diverses étapes graphiques se dévoilent en guise de cadeaux aux fans. Mais voici que débarque un hors série intégralement consacré au making of de la série. Intitulé La Bilbible, un jeu de mot avec le personnage Bilbi de la gelée dans Dofus, cet album comprend plusieurs chapitres, en pages couleurs ou en noir et blanc.

Extrait de "Dofus T17"
©Ancestral Z/Ankama Editions

"La courbignole temporelle" présente l’évolution et les rotations des équipes créatives à l’oeuvre sur le manga, revient sur les déménagements de bureaux (l’occasion d’évoquer le lieu de travail foutraque du dessinateur Ancestral Z), mais revient aussi sur les successions d’arcs narratifs dans cette bande dessinée.

Retour sur les origines du manga "Dofus"
©Ancestral Z/Ankama Editions

La partie la plus intéressante pour les dessinateurs débutants est le chapitre "Les coulisses du manga Dofus", qui à l’instar de L’apprenti mangaka d’Akira Toriyama, nous présente sur un ton didactique les différentes étapes de la création de planches (les cahiers de scénarios de Tot, le découpage, le crayonné avec le choix du crayon d’Ancestral Z, le scan, l’encrage, les trames, les bruitages, les corrections...) preuves graphiques à l’appui : une pépite pour les fans de Dofus, une mine de renseignement pour les jeunes dessinateurs.

Une histoire courte originale, mettant en scène un dessinateur narcoleptique, précède l’inévitable série de pages de recherches graphiques, ainsi que quelques "Trucs et Astuces" pour aider l’auteur de BD débutant à bien concevoir une mise en scène digne de ce nom (l’importance de créer des personnages complémentaires notamment au niveau de la taille, le choix des accessoires, mais aussi des indications de cadrages...).

©Ancestral Z/Ankama Editions

Cette Bible du manga Dofus saura intéresser les fans d’Arty et Goultard, mais surtout, au-delà de l’aspect "déconneur", ce hors-série se révèle surtout indispensable à qui s’intéresse à la bande dessinée pour en faire sa passion ou son métier. L’Art séquentiel de Will Eisner et L’Art invisible de Scott McCloud auraient-ils trouvé leur version light en manga ?

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander "Dofus T17" chez Amazon ou à la FNAC
Commander "Dofus : La Bilbible" chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD