DoggyBags Heart Breaker : Katsuni montre les dents !

2 juillet 2014 21 commentaires
  • À Los Angeles : la vampire Heart Breaker sillonne les rues assoiffée de vengeance, empalant sur ses katanas les créatures de la nuit. Un scénario explosif co-écrit par Céline Tran - ex Katsuni - et RUN.

Quand la série décomplexée du label 619 en hommage aux comics d’horreur des années 1950 et au cinéma d’exploitation, croise le chemin d’une égérie de l’industrie pornographique, le constat est limpide : ces deux univers étaient faits pour se rencontrer, tant chaque milieu, via ses codes visuels et ses références, lorgne régulièrement vers son voisin.

Les lecteurs attentifs l’auront remarqué, le slogan "Suspense, frissons et horreur !!" habituel de la série laisse sa place à un "Sexe, vice & horreur !!" de circonstance. Le parallèle constant entre sexe et violence constitue ici le fil rouge de cet excellent exercice de style. Le corps de la vampire (ici appelée la sepulkre) et celui de l’actrice porno, ont plusieurs points communs, dont par exemple celui de devoir originellement être possédé par un tiers : au cours d’une morsure, ou d’une pénétration filmée.

DoggyBags Heart Breaker : Katsuni montre les dents !
Extrait de "First Blood"
©Gasparutto/Ankama Editions

Cet album est d’ailleurs ponctué par des textes écrits par Céline Tran elle-même, au cours desquels elle revient sur cette analogie. Mais même si ce tome 6 de DoggyBags revêt une couleur particulière, les amateurs retrouvent bien leurs trois segments, dessinés par trois artistes habitués.

Le segment First Blood dessiné par Gasparutto, raconte le massacre perpétré par une ange vengeresse pour défendre une actrice porno tombée dans un piège de vampires, dans la pure tradition des vendettas sanglantes du cinéma d’exploitation.

Dans Draw Blood, Florent Maudoux (sa première création en dehors de l’univers Freaks’ Squeele) met en scène son héroïne sexy à la merci de suceurs de sang au cours d’un cérémonial précipitant son passage d’humaine à vampire.

Le lecteur notera le parallèle entre le ballet de morsures multiples, et les scènes de pénétration à plusieurs parsemant les films pornographiques. Nous retrouvons ici tout le talent de Maudoux pour le fantastique et la nudité, magnifié par un découpage remarquable.

Extrait de "Draw Blood"
©Maudoux/Ankama Editions

Enfin, dans Too rich for my blood, Guillaume Singelin (The Grocery) met en images un huis-clos glauque calqué sur une célèbre affaire de mœurs impliquant une puissante figure politique, récemment revisitée par le cinéaste Abel Ferrara dans Welcome to New York.

Le style hachuré, underground et suintant de Singelin, convient idéalement au caractère répugnant du prédateur dépeint, qui se révèle ironiquement collectionneur de sang de célèbres personnalités historiques en bouteilles.

Extrait de "Too rich for my blood"
©Singelin/Ankama Editions

Après le hors-série DoggyBags présente : South Central Stories dans lequel Neyef dessinait les trois segments, voici à présent une nouvelle fournée teintée par une invitée d’honneur co-scénarisant les trois histoires. Cette série montre ainsi un désir certain de renouvèlement, que nous encourageons avec le même enthousiasme qui nous avait vu défendre cet univers depuis ses tout-débuts.

Et pour finir, ne manquez surtout pas la très impressionnante bande-annonce réalisée par l’équipe d’Ankama avec Céline Tran et RUN (également co-réalisateur) devant la caméra, dans un délicieux esprit des années 1980, en version non censurée de plus de 6 minutes (!) et en version VHS (avec une surprise concernant les fans de Mutafukaz dans les dernières images).

La bande-annonce en version non censurée :

La bande-annonce en version VHS :

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
21 Messages :
  • Des scenes d’horreur avec de l’ hemoglobine on en a tous les jours aux infos a la tele.

    Répondre à ce message

  • DoggyBags Heart Breaker : Katsuni montre les dents !
    2 juillet 2014 11:01, par Oncle Francois

    La carrière de Miss Katsumi/Katsuni au cinéma a été bien remplie, je crois me souvenir que cette actrice française d’origine asiatique ou eurasienne a même tourné aux Etats-Unis. Je pense qu’elle a raison de se reconvertir dans la BD d’horreur trash, les stars du X ont les mêmes limites que les footballeurs ! En tout cas, je jetterai un oeil sur ce livre, merci de me l’avoir signalé.

    Répondre à ce message

  • impressionnante la bande d’annonce ?
    C’est surtout super mal réalisé. Et la voix qui vient par dessus montre bien que Katsuni n’est pas du tout une actrice. J’espère franchement que la bande dessinée est au dessus de cette vidéo pourrie.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fred le 2 juillet 2014 à  18:13 :

      Elle n’est pas actrice, elle a fait du porno, ça n’a rien à voir. Elle n’est pas non-plus scénariste, le scénario est de RUN, Katsuni a écrit des textes intermédiaires.

      Répondre à ce message

  • Humm...

    1 point pour Finkielkraut.

    Répondre à ce message

  • DoggyBags Heart Breaker : Katsuni montre les dents !
    3 juillet 2014 11:04, par Jessie

    Je ne comprends pas l’interet de parler de cette bd sur votre site(interessant
    Est ce de la provoc ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par ActuaBD le 3 juillet 2014 à  13:21 :

      Continuez à vous interroger sur nos intentions, votre quête n’est pas terminée ;) Quant à l’intérêt, c’est à nous d’en décider. En ce qui vous concerne, rien ne vous empêche, d’un simple clic, à passer votre chemin. C’est sans douleur et salutaire pour votre humeur.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 3 juillet 2014 à  14:15 :

      "je ne comprends pas l’intérêt de parler de cette bd sur votre site (intéressant). c’est de la provoc ?"

      Je trouve votre site intéressant et je posais une question ? Maessieurs.
      C’est le but même d’un forum d’échanger des opinions même si elles ne sont pas à votre goût. C’est pas le goulag, que je sache. Pourquoi ouvrir alors un forum ?
      Les journalistes professionnels ne prennent pas ainsi la mouche.
      On dirait que vous vous sentez menacés.
      En ce qui me concerne, il ne s’agit pas de "Cachez-moi ce sein que je ne saurai voir" mais "cachez -moi cette violence, cette connerie gratuite"
      Pourquoi n’essayez-vous de trouver plus de cohérence dans votre projet, c’est-dire la diversité, ok mais pas au détriment de la qualité et de vos préoccupations d’adolescents attardés ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 3 juillet 2014 à  15:25 :

        Pourquoi ouvrir alors un forum ?

        Pour échanger les idées, quelles qu’elles soient. Pas pour promouvoir des idées interdites par la loi. Pas pour recevoir des insultes. Vous êtes les bienvenus mais vous n’êtes pas chez vous, même si vous écrivez de votre fauteuil. Nous régulons une communauté, alors oui, tous les posts ne passent pas : s’ils ne contribuent pas au débat, s’ils tentent de l’envenimer ou de le dévoyer par un trollisme exacerbé. En revanche, il est utile que certains propos extrêmes se manifestent, parce que c’est une réalité, mais nous les laisserons jamais monopoliser le débat.

        Les journalistes professionnels ne prennent pas ainsi la mouche.

        Eh bien oui, bon nombre d’entre nous sont des journalistes professionnels, ne en vous déplaise, y compris l’auteur de ces lignes. Considérer que certaines opinions ne sont pas respectables est plutôt une marque de professionnalisme, à notre sens.

        En ce qui me concerne, il ne s’agit pas de "Cachez-moi ce sein que je ne saurai voir" mais "cachez -moi cette violence, cette connerie gratuite"

        C’est votre opinion. Votre connerie et votre violence sont aussi gratuites que celles que vous attribuez aux autres.

        Pourquoi n’essayez-vous de trouver plus de cohérence dans votre projet, c’est-dire la diversité

        Incroyable, vous connaissez mieux notre projet que nous !

        Nous voulons représenter -le mieux possible, et nous avons du mal, nous sommes prêts à en convenir- tous les genres de BD, aussi bien des éditeurs pointus comme Frémok ou 2024 que des éditeurs "commerciaux" comme Bamboo ou Jungle.

        Cela implique tous les genres, tous les registres, toutes les qualités, sans exclusive, ni ornière.

        Encore une fois, vous mélangez le besoin d’information et celui de critique. Nous ne sommes pas là pour faire le tri préalable à des lecteurs fatigués. C’est au lecteur de faire le tri. Nous sommes là pour l’informer de l’actualité éditoriale, parfois en exprimant notre opinion, mais pas pour mettre une bande dessinée au-dessus d’une autre. Nous laissons cela à d’autres officines, au blog que vous animez peut-être ou que vous pouvez animer si vous en aviez le courage.

        ok mais pas au détriment de la qualité et de vos préoccupations d’adolescents attardés ?

        Et voilà, le dérapage n’est pas loin : attaque ad hominem : nous voilà réduits à des adolescents attardés, on voit très vite où vous voulez en venir... Le prochain post de ce genre ne passera pas, on s’en assurera. Vous pourrez crier à la censure, vous en aurez le droit, mais ailleurs...

        Répondre à ce message

  • DoggyBags Heart Breaker : Katsuni montre les dents !
    3 juillet 2014 12:02, par guillaume singelin

    toujours un plaisir de voir un déferlement de médisance sans aucun respect.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 3 juillet 2014 à  13:16 :

      Il en faut pas s’en affecter, Guillaume, c’est la caractéristique d’un forum : toutes les opinions s’y expriment et elles sont loin d’être toutes respectables.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 3 juillet 2014 à  13:31 :

        La pornographie est-elle respectable ? Quelle est votre opinion sur le sujet ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 3 juillet 2014 à  15:26 :

          La pornographie est-elle respectable ? Quelle est votre opinion sur le sujet ?

          Comme création, bien sûr qu’elle l’est.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 3 juillet 2014 à  18:45 :

            La pornographie c’est quoi ? une mise en scène des mêmes fantasmes toujours répétés, répétés, répét... (zzz)
            La pornographie est basée sur la répétition.
            et bine pour moi, il n’y a donc pas de création.voilà.
            On est têtu ou on ne l’est pas .

            Répondre à ce message

            • Répondu par Carlo le 3 juillet 2014 à  23:16 :

              La pornographie est basée sur la répétition. et bien pour moi, il n’y a donc pas de création.

              Sophisme !

              Répondre à ce message

              • Répondu par Pirlouit le 4 juillet 2014 à  08:58 :

                Je suis assez étonné par la tournure que prend ce débat, bien éloigné de l’album d’origine. Doggybags n’est pas une collection porno, Ankama n’a rien à voir avec des éditeurs spécialistes du genre comme Tabou ou Dynamite. J’ai l’impression qu’on leur reproche surtout de s’être inspiré du physique d’une actrice X, qui a également participé aux dialogues. Sans avoir même regardé de quoi il retournait ! Ayant feuilleté rapidement cet ouvrage, il me semble que l’accent est davantage mis sur l’horreur et la violence que sur le sexe. Il n’y a vraiment pas de quoi en faire un drame !

                Répondre à ce message

      • Répondu par guillaume singelin le 4 juillet 2014 à  03:21 :

        oui c’est certain, c’est pas tant les diverses opinions qui me dérangent, c’est plus le fait de les dire sans aucun respect, tact, comme le besoin d’être mauvais pour être mauvais.
        bref ...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 4 juillet 2014 à  13:03 :

          Exactement , Guillaume, la triste et imbécile maladie des forums. Ça a engendré les trolls qui ,eux au moins, s’amusent à foutre la mauvaise ambiance mais ça a fait naître aussi des anonymes qui adorent se lâcher compulsivement . Une vraie tare , donner une opinion et ne pas la signer, l’assumer , honteux sans doute. Ou encore déverser un commentaire ( signé ou pas) où la seule ambition est de faire mal, dire un truc qui blesse le journaliste, les auteurs dont on parle ou bien les intervenants. Pitoyable.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 5 juillet 2014 à  10:12 :

            Sergio, rien de pitoyable là-dedans. Les forums d’Internet portent un effet de loupe sur des conversations qui, naguère, se tenaient dans des bistrots, ou dans les files de dédicace, conversations parfois tout aussi anonymes...

            Encore une fois, Guillaume, ceci n’est que l’écume du public d’ActuaBD. Souvent, ces gens ne représentent qu’eux-mêmes. Inutiles de sur-réagir à leurs excès, ce serait répondre à l’excès par l’excès.

            Mais nous sommes pour qu’il y ait débat. La représentation outrancière de la violence ou le fait d’utiliser une ancienne hardeuse comme dialoguiste interpellent le lecteur, et c’est bien normal.

            Il ne faut pas confondre le débat (légitime) et le mode de débat (ici excessif). Le forum, c’est le lieu de l’opinion, de la doxa. Depuis Platon, elle a mauvaise presse, mais elle confronte les idées, et ce n’est pas si mal.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Sergio Salma le 5 juillet 2014 à  16:07 :

              Les commentaires non signés sont le fait de personnes qui discuteraient dans un bistrot avec un masque. Accorder la même valeur à ces paroles est une erreur. Quant à la violence pure, faire mal, détruire, justement la plupart des gens ne le feraient pas si ça se passait dans un lieu de discussion. C’est donc bien l’anonymat d’internet qui (comme pour les lettres anonymes) font écrire des gens pas très sympathiques. Toute violence volontaire est pitoyable.

              Répondre à ce message

  • Quand on regarde la démarche des types qui bossent chez ankama , label 619, avec Run et tout ce qui gravite autour il faut tout de même dire qu’ils apportent ( n’en déplaisent à beaucoup) d’autres ouvertures dans la bd .Après la question de gout c’est autre chose.

    On ne parle pas assez des éditions ankama et du label 619.
    On nous cite souvent les différences entre bd européenne et comics américains et manga et on oublie de dire que chez 619 ils ont réussi à faire un métissage de tout ça.

    Seulement faut lire les bd de chez eux hors appréciation personnelle , les lire et comprendre la démarche .

    Doggybags ce n’est pas tout le temps excellent mais ils proposent quelque chose .

    Je déteste geluck et son Chat , je trouve ça nul mais il a apporté qq chose et ça ne me dérange pas qu’on considére ça comme "drôle"...tant mieux il en faut pour tout le monde.Et même que j’ai parfois réussi à sourire malgré mon sale jugement ...comme quoi..

    C’est excellent cette bande annonce avec Katsuni ..après tout si la personne a trouvé ça violent il n’a plus qu’a regardé les films dans lesquels Katsuni a joué...c’est plein d’amour...

    Répondre à ce message