Drawings - par Miles Hyman - Ed. Glénat

21 octobre 2015 1 commentaire
  • Américain de Paris, Miles Hyman est un dessinateur reconnaissable entre mille par ses images poétiques et intimistes aux couleurs fortes qui passent du polar chandlérien au rêve émerveillé d'un enfant.

Son prénom, il le tient de Miles Davis, cette figure du cool jazz dont le grain musical savait si bien distiller des mélodies fragiles, langoureuses, envoûtantes. Ce grain-là, on le retrouve chez Hyman. On peut d’ailleurs en parcourir toute l’œuvre sur le son de Miles.

Son pastel puise ses sources chez ses prédécesseurs : Lorenzo Mattotti qu’il prolonge par ses couleurs fortes, saturées et sidérantes, et Edward Hopper dont il a retenu la science de l’instant énigmatique.

Drawings - par Miles Hyman - Ed. Glénat

Entouré par les meilleures plumes (Jean-Luc Fromental, Jérôme Charyn, François Guérif, Jean-Bernard Pouy, Marc Villard, Philippe Muri...), Hyman parcourt plus de vingt-cinq ans de travaux d’illustration, mais aussi de bande dessinée, un genre "riche et nuancé", où persiste, comme dans un rythme de basse, l’écho de l’Amérique avec les couleurs du Vermont en référence, mais où s’improvise une palette de tons solaires dans des architectures pleines de mystère cernées par le grain flou et gras du pastel.

Le spectateur y est toujours comme un intrus pénétrant dans un lieu sacré. Mais cette expérience le marque à jamais car il y a saisi, ne fut-ce qu’un bref instant, le frisson de la beauté.

Extrait de "Drawings" (Glénat)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

- Exposition Miles Hyman à la Galerie Champaka, du 15 octobre au 14 novembre 2015.
Galerie Champaka Paris
67, rue Quincampoix
F-75003 Paris
Tel : + 33 1 57 40 67 80
beaubourg@ galeriechampaka.com
Le site de Champaka

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Drawings - par Miles Hyman - Ed. Glénat
    21 octobre 2015 17:14, par JLF

    Vpus v’là ben lyrique, mon beau Didier ! Il est vrai que ce livre le mérite. Comme avec l’Inventaire de Floc’h, on y voit émerger une œuvre entière, forte, cohérente, vivante, on en perçoit les ramures et les arborescences, les veines pourrait-on dire, et c’est un artiste majeur qui trouve sa place dans le nuancier si riche d’une épque dont on peut dire, à l’instar d’un Malraux, qu’elle sera graphique ou ne sera pas.

    Répondre à ce message