Du 28 mai 2005 au 4 juin 2005, venez faire la fête à la bande dessinée !

24 avril 2005 7 commentaires
  • Le groupe Bande Dessinée du Syndicat National de l'Edition, les éditeurs et les auteurs de bande dessinée s'associent pour lancer la première édition de la Fête de la BD en France. Leur objectif est de créer une fête qui devienne un temps fort de découvertes pour le public, afin de renforcer le lien entre ce dernier et les auteurs.

Cette action se veut réellement comme une fête offerte au grand public. Celui-ci sera au coeur de l’événement en ayant de multiples occasions de participer soit chez un libraire sympathisant, soit en accédant au train qui sillonnera toute la France.

Le train de la BD fera voyager une exposition ludique et interactive durant la semaine de la manifestation. Il sera accessible au public de 9H00 à 19H00.

Il passera par :

Du 28 mai 2005 au 4 juin 2005, venez faire la fête à la bande dessinée ! Nantes (28/05)
- Lille (29/05)
- Dijon (30/05)
- Lyon (31/05)
- Grenoble (01/06)
- Clermont Ferrand (02/06)
- Tours (03/06)
- Paris (04/06)

Des espaces d’animation se déploieront autour du quai et des voitures qui formeront pour l’occasion le village de la bande dessinée. Sur le quai, des personnages de BD accueilleront les visiteurs. Chacun recevra un "passeport de la BD" lui présentant les animations à bord du train et lui permettant de participer à un jeu primé. Les réponses seront à trouver dans les divers wagons ; de nombreux lots seront à emporter.

En entrant dans le train, le visiteur va se retrouver au coeur du pays de la BD, et va pouvoir pénétrer les secrets de la fabrique de la BD pour au final incarner son héros. Enfin, chacun va pouvoir devenir citoyen du pays de la BD et repartir avec sa photo souvenir. Le train sera composé de trois voitures dédiées aux thèmes suivants :"Bienvenue à BDville", la "Fabrique de BD" et "Entrez dans l’album".

L’arrivée du train à Paris le 4 juin aura lieu à la gare Montparnasse, qui pour l’occasion sera transformée en village BD et proposera diverses animations dont une parade de personnages de BD.

Il sera aussi loisible au public de communiquer à la manière des héros de bande dessinée. En librairie, huit millions de Post-it Notes seront disponibles gratuitement. Tout le monde sera invité à personnaliser ses bulles et ensuite à les afficher partout sur l’espace public.

Enfin, place aux auteurs ! Plus de 1000 séances de dédicaces seront organisées dans toute la France.Le public aura donc ainsi l’opportunité d’entrer en contact avec ses créateurs favoris.

Dès 2006, la Suisse et la Belgique devraient aussi participer à l’événement.

Documents

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Bonjour l’opération commerciale ! Raquez au porte-monnaie : c’est donc le message des éditeurs aux lecteurs ? Je ne sais pas s’il faut s’en réjouir. Et puis à part Titeuf et Sanguku, ça sent le sapin tous ces vieux héros, non ?

    Répondre à ce message

  • Si nous pouvons nous réjouir de la volonté affichée d’offrir une plus grande visibilité médiatique à la Bande Dessinée et de lui consacrer plus qu’un week-end en janvier, on peut également s’interroger sur les modalités de l’organisation de cette "semaine de la BD".

    Lorsqu’il est dit "les éditeurs et les auteurs de bande dessinée s’associent", je me demande si tous les éditeurs y ont été effectivement associés (hormis le groupe BD du Syndicat National des Editeurs) et qui sont les auteurs qui ont pris part à l’élaboration de cet évênement.

    En tant qu’auteur (donc "associé" à cette semaine de réjouissances, voire participant), j’attends d’être informé officiellement, autrement que par voie de presse...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 25 avril 2005 à  10:49 :

      Cher Maester,

      J’ai peine à croire que les 1000 signatures annoncées se feront sans le consentement des auteurs intéressés.

      Il est clair que l’Association des Auteurs qui est la vôtre aurait pu être associée à la réflexion du SNE.

      Mais ne jetons pas le discrédit sur une opération qui n’en est qu’à la première édition. Après tout, Angoulême ne s’est pas faite en un jour et n’a pas toujours été un modèle de transparence dans la concertation.

      Cordialement,

      Répondre à ce message

      • Répondu par Maëster le 26 avril 2005 à  12:09 :

        Cher Didier Pasamonik,

        loin de moi l’idée et l’intention de dénigrer une initiative que je salue, au moins dans l’intention.

        Pour autant, je m’interroge sur la préparation d’une opération d’une telle envergure ; souvenons-nous de Paris BD qui affichait également de grandes ambitions. J’espère qu’il ne s’agira pas simplement d’une vaste "foire commerciale" et j’attends d’autres informations.

        Il serait en effet regrettable que l’image de la Bande Dessinée pâtisse au final d’une organisation trop vite ou trop peu pensée. Ainsi, si je ne doute pas du consentement des auteurs à participer à cette grande fête, comme il le font régulièrement, je constate qu’ils y ont peu été associés jusqu’à présent (de ce que j’en sais). Il serait dommage qu’ils ne soient sollicités que pour les sempiternelles séances de dédicace.

        Quant à la comparaison avec Angoulème, il ne me semble pas que ce festival ait disposé de tels appuis dès son démarrage.

        Mais attendons le mois prochain...

        Cordialement.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik le 27 avril 2005 à  18:59 :

          Cher Maester,
          Les éditeurs de BD ont permis la naissance du festival car ils ont rapidement investi dans des stands. Depuis, ces professionnels ont une section au SNE qui les représente et un bugdet commun est alloué à cette opération nouvelle qui se veut une nouvelle opportunité de communiquer sur la BD au milieu de l’année. Je crois que l’esprit, c’est comme pour la fête de la musique : chacun prend son instrument et va dans la rue. C’est la fête, quoi.

          Répondre à ce message

    • Répondu par athanagor le 1er mai 2005 à  15:43 :

      bonjour monsieur maester
      nous nous voyons de moins en moins aux festival de bd...
      etant un grand fan de ce que vous faites comment obtenir une dedicace de votre part ?
      (possiblité de participation financiere)
      merci

      Répondre à ce message

  • Quelle place envisagée pour la BD underground et les fanzines ? Aucune à priori ! C’est bien dommageable car les jeunes auteurs non encore édités de façon professionnelle sont encore ignorés ! Pas assez "bankable", pas assez connus pour attirer le public ! Tant pis pour nous ! Rappelons-nous que pas mal d’auteurs célébrés actuellement sont issus du milieu du fanzinat (VUILLEMIN, ZEP, TRONDHEIM, etc). Même si le FIBD d’Angoulême a tendance à faire ressembler son espace "fanzines" à une peau de chagrin, ce dernier est toujours présent ! Pensez à nous, parce que sans ça, on ne sera jamais dans le mouv’ ! A bon entendeur ! Salut !

    CHESTER. (coordinateur du fanzine ROCK’N’BD "MY WAY")

    Voir en ligne : La dernière roue du chariot !

    Répondre à ce message