Dupuis lance une collection numérique « Best of Humour »

3 avril 2013 2 Actualité par Morgan Di Salvia
Éditeur : Dupuis
Acheter cet album
  • L’éditeur de Marcinelle vient de lancer une collection numérique : « Best of Humour ». Cette collection regroupe des mini albums de gags vus dans le Journal Spirou. Un petit orteil dans le grand bain numérique, en attendant le lancement de Spirou Z à la fin de ce mois.

2013, année numérique. Après les lancements des revues d’auteurs, voici l’arrivée de collections numériques chez les grands éditeurs. Dupuis inaugure une gamme petit format (15 pages), petit prix (0,99€) et petit risque (des planches prépubliées sur papier). L’objectif avoué de cette petite collection « Best of Humour » est de jouer les hameçons. En d’autres termes, l’éditeur l’envisage comme un espace où les lecteurs peu familiers de la lecture sur tablette pourront tenter l’expérience. Le catalogue, qui devrait compter 12 mini-albums d’ici à la fin de l’année, se concentrera sur les séries d’humour grand public de chez Dupuis. D’une part, des valeurs sûres dont les ventes papier sont importantes : Cédric, les Femmes en Blanc, Nelson, Mélusine. D’autre part, des réguliers du Journal Spirou, pas encore déclinés en albums papiers comme Froud & Stouf ou Les Givrés.

Dupuis lance une collection numérique « Best of Humour »
Des mini-albums disponible en téléchargement payant
sur Iznéo et iBookstore

Disponibles sur Iznéo et sur l’iBookstore, ces petits albums s’attaquent à un terrain encore peu occupé : celui des déclinaisons d’albums BD à petit prix. Dupuis débute à petits pas son catalogue numérique, dont le fer de lance devrait être le mensuel Spirou Z qui sera dévoilé le 23 avril 2013, à l’occasion des festivités du 75ème anniversaire du Journal Spirou.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • J’y ai déjà du mal avec les jeux vidéos mais alors la lecture numérique payante, je trouve que c’est encore pire... Je trouve qu’il y a moins de plaisir à lire un album sur un écran que sur papier où on peut le toucher et surtout le garder, le lire tout le temps quand on en a besoin, sans être dépendant de l’électricité.
    Sans oublier que ça risque de mettre à mal la profession de libraire.

    Bref pour moi ça ressemble davantage à une régression qu’un progrès.

    Répondre à ce message