Eclipse – T1 : "Au delà" - par Ozanam & Vastra – Vent d’Ouest

21 mars 2007 0 commentaire
  • Voyage intergalactique pour une jeune surdouée de l'archéologie, qui tente de retrouver son père. Entre apprentissage du combat des droïdes, et découverte de civilisations extraterrestres, on se laisse facilement entraîner par un scénario solidement bâti.

2372. Le président du gouvernement mondial est prévenu du retour d’une sonde spatiale contenant un message extraterrestre. Il n’y a plus de doute possible, la terre n’est pas le seul astre habité. Très vite, le président et ses conseillés décident de classer cette nouvelle « secret défense ». D’autant plus que les relations entre les extraterrestres et les terriens dégénèrent en une guerre sanglante.
A l’insu de tous, le gouvernement lance un programme de défense basé sur une armée de droïdes, machines dotées de cerveaux humains prélevés sur des cobayes de l’armée.
2398. Mika, une jeune orpheline, a appris par le biais d’un étrange carnet de bord que son père, exécuté pour meurtre, a fait parti de cette armée de robots. Elle prend conscience qu’il peut être encore en vie, et sous le couvert d’une expédition scientifique qu’elle dirige, elle va tenter de le retrouver…

Eclipse – T1 : "Au delà" - par Ozanam & Vastra – Vent d'Ouest

Le scénariste de Chewing-gum [1] et du décapant Slender fungus [2] nous revient avec une histoire de science-fiction pleine de rebondissements et teintée d’humour. D’un schéma classique, où on sent poindre des inspirations aussi diverses que la Guerre éternelle, Valérian ou H.K., il parvient à rendre attachant ses personnages tout en développant un réel suspens. Si le thème de la jeune fille n’est certes pas nouveau dans le paysage actuel (Nävis, Tessa), le fait de la présenter en tant que ’frêle’ scientifique, dénote et rafaîchit.

Après Mâchefer [3], Vastra entame cette nouvelle série avec brio. Son découpage inventif et son sens du mouvement rythme le scénario. Malheureusement, les visages de ses héros ne sont pas toujours aussi réussis que ses extraterrestres, mais les droïds, et en particulier, les vaisseaux intersidéraux rattrapent cette petite faiblesse. Un grand coup de chapeau au couleurs de Christophe Lacroix qui transcendent les vues spatiales (voir la couverture) et les civilisations des autres planètes.

Malgré un dessin parfois un peu léger, Eclipse est un pur moment de divertissement, avec lequel on prend plaisir à se laisser mener par le bout du nez, en profitant du voyage, sans nécessairement en connaître la destination. Avec un tempo soutenu, le décor se plante, les personnages évoluent, et l’intrigue prend forme sans aucun temps mort. Prenant !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[1Dessiné par Nicolas Lannoy, aux éditions Delcourt

[2Deux volumes en collaboration avec Benoït Laigle, parus chez Glénat

[33 volumes scénarisés par Fred Duval chez Vent d’Ouest

  Un commentaire ?