Edmond - Par L. Chemineau & A. Michalik - Editions Rue de Sèvres

3 novembre 2018 0 commentaire
  • À moins de trente ans et sans être totalement un inconnu, Edmond Rostand reste encore un auteur confidentiel et surtout ruiné ! L’échec de sa pièce "La princesse lointaine" avec Sarah Bernard a marqué profondément le jeune dramaturge, tiraillé entre plusieurs problèmes familiaux, artistiques et financiers.

Marié et père de deux jeunes enfants, Edmond Rostand entreprend de solliciter le grand artiste du moment, Constant Coquelin, pour le rôle titre de sa nouvelle pièce, une comédie héroïque qu’il lui reste à écrire ! Pris entre les caprices de ses actrices et la pression de producteurs plus ou moins scrupuleux et aux manières plus ou moins louches, le jeune Rostand a bien du mal à convaincre son équipe de la qualité de son nouveau projet.

En dépit de la jalousie de sa femme (ce qui, bien entendu, n’arrange rien) et des mésaventures amoureuses de son meilleur ami, il parviendra à surmonter bien des malentendus et ses contradicteurs pour malgré tout mettre en scène l’une des pièces les plus jouées du répertoire : Cyrano de Bergerac !

L’adaptation de pièce de théâtre en bande dessinée reste un genre encore assez marginal. L’exercice, il est vrai, n’est pas sans risque. Les contraintes de la mise en scène, l’empreinte très littéraire des textes et l’espace d’évolution des personnages réduit aux dimensions de la scène sont autant de facteurs qui déterminent une mise en images particulière pour une intrigue conçue davantage pour une représentation publique que pour une lecture individuelle.

En choisissant de nous faire pénétrer dans les coulisses de la création de la pièce, les auteurs contournent habilement ces difficultés et proposent un récit où suspens et coups de théâtre (!) n’en sont pas moins présents.

Edmond - Par L. Chemineau & A. Michalik - Editions Rue de Sèvres
Une mise en images qui réussit le compromis entre récit dessiné et mise en scène théâtrale.

Refusant de se limiter à un biopic sage et appliqué, Léonard Chemineau ne s’est pas privé de prendre quelques libertés avec « la vérité historique », tout en parvenant à dresser un portrait sensible et original du père de Cyrano. Attaché au pitch de la célèbre pièce, « l’histoire d’un type moche qui en vient à draguer la femme qu’il aime par un homme plus avantagé », le dessinateur a puisé dans de nombreuses sources pour rester au plus près d’Edmond.

Novice au théâtre, c’est par sa rencontre avec Alexis Michalik que l’auteur de Julio Pepper et du Travailleur de la nuit (avec Matz , chez le même éditeur) s’est pris de passion pour ce sujet. Grand lecteur de bande dessinée mais surtout homme de théâtre et de télévision, Michalik est l’auteur de la pièce Edmond jouée sur la scène parisienne. À partir de cette matière, les deux hommes ont choisi de transposer le récit des tribulations de Rostand et la genèse de Cyrano en bande dessinée.

Un travail qui s’est fait dans une parfaite complicité entre deux artistes issus de deux univers artistiques différents, chacun s’efforçant de prendre en compte les contraintes de l’autre. Le résultat demeure convaincant et se lit avec plaisir, même si l’on a un peu perdu de vue l’intrigue de Cyrano. Le graphisme souple et semi-réaliste adopté par Chemineau s’avère efficace et procure un rythme soutenu à cette histoire. Un rythme hybride assez éloigné de la narration classique sans pour autant tomber dans le dynamisme du langage cinématographique.

Pour cela, il faudra attendre début 2019 puisque l’infatigable Alexis Michalik vient aussi de produire une version filmée d’Edmond, programmée dans les salles pour janvier prochain. L’album publié par Rue de Sèvres lui, est déjà dans les bacs et fera office d’une agréable mise en bouche !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander cet ouvrage chez Amazon ou FNAC

  Un commentaire ?