EgoVox - T1 : Le destin n’est plus ce qu’il était - par Céka & Yigaël - Akileos

1er juin 2006 0
  • Imaginez une dictature basée sur les nouvelles technologies, l'intelligence artificielle et les médias. De ce postulat, les auteurs tirent un album de SF plutôt sympa qui mérite le détour.

Sur Egosfer, en l’an 227 après Ego-One, la dictature sévit. Wooker 3.07, comme tout être humain, vit en fonction d’un journal qui lui prédit chaque jour son emploi du temps, minute après minute. Mais Milk Shake, son robot domestique, cherche à rallier son maître à la "Grande Cause", une organisation rebelle, dernier bastion d’hommes libres...

La grande trouvaille du scénario imaginé par Céka, c’est l’inversion des rôles entre Wooker et Milk Shake. L’homme ne vit pas, il exécute comme un vrai robot tandis que la machine tente désespérément de l’humaniser. Un comble ! De ce fait, Milk Shake tire, avec beaucoup d’humour, la couverture à lui dans ce premier tome et devient le personnage le plus attachant. Malgré lui, il se retrouve à la tête de la rébellion, ce qui nous vaut de truculentes situations et les dialogues adéquates. La société dépeinte par l’auteur est très égocentrique et narcissique. On peut bien sûr y voir un reflet de notre société actuelle et il est amusant d’imaginer les robots sauveurs de l’humanité.
EgoVox - T1 : Le destin n'est plus ce qu'il était - par Céka & Yigaël - Akileos
Pour le reste, la galerie des personnages secondaires est de facture classique : un méchant, un inventeur fantasque et génial, une charmante demoiselle (Wooker aimerait bien d’ailleurs que son journal l’informe qu’il peut lui déclarer son amour...). On déniche ici et là quelques références cinématographiques (Star Wars, The Truman Show, A.I. etc) mais l’ensemble se tient.


Le dessin rond de Yigaël rajeunit la série et manque encore parfois de détails sur certaines cases. L’auteur manie très bien Milk Shake et lui donne beaucoup d’expressivité. Le graphisme humanise lui aussi les robots. L’univers futuriste est plaisant même si certains designs gagneraient à être plus novateurs.

EgoVox est une série plutôt agréable à lire. Prévue en trilogie, elle devrait sans doute permettre au personnage de Wooker de s’étoffer dans les deux prochains opus. Tout en espérant que Milk Shake garde toute sa saveur...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

Illustrations : © Céka/Yigaël/Akileos

le site web de la série EgoVox

le blog de Yigaël

  Un commentaire ?