Elfes T. 16 - Par Jean-Luc Istin & Kyko Duarte - Soleil

5 avril 2017 0 commentaire
  • Rythme soutenu et scènes d'action extraordinaires qui clôturent de manière remarquable le cycle de la nécromancienne Lah'saa. Comme à son habitude, Jean-Luc Istin nous livre un scénario de grande classe, accompagné par la maîtrise graphique sombre et soignée de Kyko Duarte.

« Rouge comme la lave »... Quel titre énigmatique ! Serait-ce la fureur des peuples unifiés des Terres d’Arran qui bouillonne dans leur sang, pour se débarrasser enfin de la vile nécromancienne Lah’saa ? Qui sait... Quoi qu’il en soit, ce 16e tome clôt ce cycle , sans pour autant mettre un terme à la saga Elfes, étant donné qu’un 17e tome est déjà en préparation comme le suggère le 4e plat de la BD.

Mais pour l’heure, les peuples unifiés s’avancent vers la Citadelle de Slurce pour la grande bataille finale. À l’allure d’une armée de grande ampleur, dans un fracas de pas lourds et de métaux qui s’entrechoquent, Tenasher, Gal et leurs alliés, descendent la route jusqu’à Slurce. Nul enthousiasme n’émane de ces guerriers, au contraire. Ils eussent préférés un combat contre des hordes d’Orks et de Gobelins, à ces créatures sans sentiments, sans familles, sans vie.

Et puis, il y a cette elfe nécromancienne, terrifiante, capable de passer d’un corps à un autre, et dotée du pouvoir du crystal bleu. On raconte qu’elle a changé les gouttes de pluie en flèches mortelles. Qui sait de quoi elle serait capable aujourd’hui ? Comment imaginer vaincre un tel ennemi ?

Oui, les hommes des cités-états de la Lombardie et d’Yrlanie marchent la peur au ventre. Quant aux Elfes, ils affichent leur habituelle et agaçante placidité, progressant en ordre, ne semblant craindre nul ennemi. Un fin connaisseur aurait facilement perçu ce qui n’était qu’un leurre, qu’une façade, car en vérité, ils ressentent la peur comme tout un chacun : ils sont conscients du danger, mais se concentrent , en mobilisant toute leur attention sur l’instant présent.

Ce nouveau tome d’une saga flamboyante est prenant, entre décor médiéval et ambiance d’Heroïc Fantasy, narré par une des héroïnes, celle-la même dont le corps avait été possédé par la nécromancienne : Lanawyn, la belle elfe bleue.

Un album formidablement servi par une qualité graphique irréprochable, mettant en valeur la beauté et la vaillance de chaque protagoniste. Les héroïnes sont d’une grâce remarquable, tantôt glaciales comme la mort, tantôt brûlantes comme la lave.

Au fil de cette aventure, souvent intérieure entre Lanawyn et Lah’saa, devant cohabiter dans le même corps, on peut suivre l’évolution des protagonistes, s’identifier à eux parfois, et même compatir à leur sort.

Le duo d’auteurs composé par Jean-Luc Istin au scénario et Kyko Duarte au dessin, régale par sa prestance, dans une production cadencée qui permet aux lecteurs de vivre une épopée émouvante où de sournois complots se disputent tentent de circonscrire la vaillance des glaives.

Un must !

Elfes T. 16 - Par Jean-Luc Istin & Kyko Duarte - Soleil
©Kyko Duarte / Soleil
Des charognards se répartissent leur goûter, à la suite de combats épiques entre diverses créatures.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Elfes T16. Scénariste : Jean-Luc Istin. Dessinateur : Kyko Duarte. Éditeur : Soleil. 56 pages. Sortie : le 15 février 2017. Prix : 15,50 euros.

- Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

- Le T1 chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique du T7 et T8

- Lire la chronique Les Druides T5

- Lire la chronique Les univers fascinants de Jean-Luc Istin

- Lire la chronique Le Capitaine Fracasse Volume 1

  Un commentaire ?