Ellis Island T. 1 - Par Philippe Charlot et Miras - Editions Bamboo

20 octobre 2020 0 commentaire
  • Le thème des migrants a souvent été traité au cinéma, moins en BD. Cet album nous en offre une image à la fois romanesque et érudite.

Pendant plus d’un demi-siècle, 18 millions de migrants ont transité par Ellis Island dans l’attente de rejoindre le rêve américain. Dans cette île aux larges de la statue de la Liberté s’opère alors un tri assuré entre « trop vieux » ou « trop jeune » ou handicapés. Les plus malades se voient placés en quarantaine ou renvoyés dans leurs pays.

Après un périple loin de tout repos, ces arrivants irlandais, polonais ou siciliens se cognent à une bureaucratie souvent ni conciliante, ni compréhensive. Ces laissés-pour-compte finiront par constituer des proies faciles pour les escrocs et la mafia new-yorkaise. Tonio a quitté son village de Sicile pour tenter sa chance en Amérique. Victime d’un handicap à la jambe, il est vite refoulé par un officier d’immigration. Perdant d’un seul coup son enthousiasme et ses illusions, le voilà à la recherche d’une solution. Il va se retrouver à la merci d’un avocat particulièrement douteux. Ce dernier lui fait miroiter une possibilité de régler ses problèmes à condition de servir de rabatteur auprès des nouveaux arrivants et de travailler pour la mafia.

Ellis Island T. 1 - Par Philippe Charlot et Miras - Editions Bamboo
Une narration très bien servie par la parfaite maîtrise graphique de Miras.

Avec ce premier tome, Philippe Charlot et Miras entament le premier chapitre, (titré perfidement Bienvenue en Amérique !) d’une histoire cruelle, humaine très ancrée dans la mythologie américaine.

Auteur du Train des orphelins avec Xavier Fourquemin (8 tomes édités chez Grand Angle/Bamboo) ou de Bourbon Street (dessin par Alexis Chabert) dans lequel il réunissait ses deux passions : musique et écriture ; le scénariste propose un récit dense au rythme soutenu qui va crescendo au fil des pages. Depuis son arrivée au sein de la collection Grand Angle en 2012, Philippe Charlot poursuit son exploration de la dureté de la société nord-américaine.

Avec cette histoire, ce sont les premières vagues d’immigration et cette île emblématique qui servent de toile de fond à un diptyque haletant et documenté. Le lecteur désireux d’en savoir plus trouvera en fin d’ouvrage un dossier très complet consacré à cette « Porte dorée » qui vit transiter des étrangers jusqu’au milieu des années 1950.

Les retours sur la période Sicilienne révèlent une part d’ombre du projet de Tonio.

Venu de la publicité et de l’illustration, le dessinateur polonais Miras, renouvelle avec cet album sa collaboration avec Philippe Charlot. Dans un style semi-réaliste, il restitue avec brio l’ambiance étouffante, grâce à une colorisation lumineuse, très maîtrisée, qui donne à cette histoire une atmosphère très particulière. Il plante ainsi le décor de ce récit truffé de flashbacks avec justesse et une certaine élégance qui fonctionne avec une belle efficacité. On attend la suite avec impatience.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?