Élysée République T1 : Secret Présidentiel - Par Rémy Le Gall & Frisco - Casterman

22 mai 2007 4 commentaires
  • La série se veut réaliste, bien documentée. Ce premier tome nous présente un président digne des Borgia qui est prêt à tout pour contrer son jeune opposant. Un manichéisme qui frise le ridicule.

Il a déjà une bien sale gueule, notre président de papier. De quoi ne pas être étonné quand on le découvre dans son boudoir en compagnie de deux jeunes créatures dans une mise en scène sado-maso. Son problème ? Un jeune opposant, Kérel, qui semble bien parti pour lui ravir l’Élysée. Son physique à lui est tout aussi nuancé : un faciès de mannequin, beau, jeune, charmant, intelligent, et bien évidemment à la morale sans faille. Comme si Docteur Justice se lancait à la conquête du pouvoir.
On découvre que notre affreux chef d’état a commis un acte abominable dans un passé pas si lointain. L’info revient aux oreilles du Kennedy hexagonal. Et au moment où le rendez-vous a lieu, devinez quoi....

On ne nous épargne aucun poncif dans ce scénario indigeste. Entre la joute opposant la belle et la bête et les rouages de la politique française décrits façon Okapi, seule reste la formidable habileté de Frisco à dessiner les palais de la République.
En outre, les multiples renvois de bas de page censés dévoiler moult termes du sérail politique n’apportent rien à la compréhension de l’histoire et ralentissent la lecture.
On attend le jour ou d’audacieux auteurs pourront montrer des hommes politiques quelque peu crédibles, pas trop typés physiquement et n’ayant pas une vie de héros de feuilleton. Quant aux chevaux de bataille des protagonistes, c’est aussi l’encéphalogramme plat. La grande idée du candidat Kérel : accorder aux prostituées un statut social viable.

Et si vous découvrez une armada de Japonais venant à la rescousse du beau candidat de l’opposition, ne vous frottez pas les yeux ; c’est bien le même album. De l’action, coco, de l’action !
Élysée République T1 : Secret Présidentiel - Par Rémy Le Gall & Frisco - Casterman

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Ca fait du bien de lire une critique digne de ce nom, sur ActuaBD. Un article qui ne cherche pas de vaines qualités à une bande dessinée bourrée de clichés. Un article comme on aimerait en lire plus souvent ici...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 23 mai 2007 à  13:02 :

      Pas mieux ;-)

      Répondre à ce message

      • Répondu par Armasilax le 24 mai 2007 à  16:23 :

        Je dois dire honteusement que moi j’ai aimé et que je ne suis pas du tout d’accord avec cette critique.

        En fait, pour moi le critère clé c’est l’ennui. Je ne sais plus quel grand auteur de BD disait qu’il ne voulait pas faire de BD sur la politique car il pensait que ça ne pourrait donner qu’une BD chiante...Or là, ils ont osé l’action et on ne s’ennuie pas. Et c’est en plus un parti-pris dans lequel on ne peut noter aucune invraisemblance.

        Je pense qu’il est difficile d’avoir un jugement aussi arrêté sur un premier volume de série. Les premiers volumes sont généralement des mises en place qui rendent les situations et les personnages un peu caricaturaux.

        J’ai déjà vu pas mal de critiques comme ça pour d’autres premiers tomes de séries.

        Visiblement le critique était très énervé car il ne présente que les côtés négatifs, or il y en a pas mal de positifs aussi, comme dans beaucoup d’autres BD. J’ose espérer que le BDvore que je suis n’est pas complètement taré. Mais bon, les goûts et les couleurs...

        Quant à moi, j’attends le tome 2 avant de me faire une opinion définitive...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Fab le 27 mai 2007 à  18:03 :

          Moi aussi j’ai aimé et je l’assume complètement !

          J’ai rien contre le physique du héros. Bien sûr il ne ressemble pas à Nicolas Sarkozy, c’est plutôt un mélange d’Arnaud Montebourg, de Vincent Peillon et de Hervé Morin...

          En fait, la perception de la crédibilité, c’est vraiment subjectif

          Après avoir lu pas mal d’enquêtes journalistiques d’investigation sur certaines affaires ou sur l’action politique au plus haut niveau, je trouve que la BD est plutôt bien vue.

          Elle révèle un climat, des rapports de force et un mode de fonctionnement plutôt ressemblant. C’est sûr que c’est moins policé que la politique que l’on a l’habitude de voir à la télé, mais ce que j’ai lu me parait possible, ça ne m’a pas choqué. Et puis qui a dit que l’image de la politique que l’on voyait à la télé reflétait la réalité ?

          Je suis très étonné par cette critique. Du coup j’ai relu la Bd encore plus attentivement en recherchant les absurdités, mais je dois dire que ça m’a pas fait changé d’avis. Les décors sont hyper réalistes, les persos sont intéressants et les rebondissements sont fondés. Moi je pense vraiment que c’est à lire !

          Répondre à ce message