Emmanuel Guibert fait « Boum » à Blois

22 novembre 2009 0 commentaire
  • Le 26ème festival de Blois a honoré de son « Grand Boum » Emmanuel Guibert, le dessinateur du Photographe et de La Guerre d’Alan. Succédant à David B, il aura donc droit à une grande exposition rétrospective lors de la prochaine édition du festival pédagogique et citoyen.

Entre ciel radieux et crachins, tel est le Festival de Blois cette année. Mais du côté du palmarès, en revanche, pas de fausse note : il récompense des valeurs évidentes et n’omet pas d’honorer les talents de la nouvelle génération, sans esprit de chapelle, ni calcul d’aucune sorte. Le voici sans plus attendre :

Emmanuel Guibert fait « Boum » à Blois Grand Boum-Ville de Blois 2009 : Emmanuel Guibert

- Prix Nouvelle République récompensant un auteur de la région de la zone de diffusion du quotidien : Marc-Antoine Mathieu pour Dieu en personne (Delcourt)

Marc-Antoine Mathieu, consacré pour la deuxième fois à Blois par le Prix de la Nouvelle République
Photo : D. Pasamonik

- Prix Spécial Nouvelle République (récompensant un album dont l’histoire se passe dans le Loir-et-Cher) : la Résistance du sanglier de Stéphane Levallois (Futuropolis)

- Prix Jacques Lob : Pascal Rabaté dont le travail « semble s’inscrire dans l’esprit du scénariste Jacques Lob ».

- Prix Ligue de l’Enseignement pour le jeune public (6-9 ans) : José Lapin, Une carotte pour deux de Lepithec et Messina (Emmanuel Proust) et Annie Zoo de Jean-David Morvan et Nicolas Nemiri (Delcourt)

- Prix Conseil Général (10-14 ans) : Les Quatre de Baker Street de Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien (Vents d’Ouest)

David Etien (à dr.) dessinateur des Quatre de Baker Street
Photo : D. Pasamonik

- Prix Conseil Régional récompensant un album pour sa portée citoyenne : L’Affaire des affaires de Denis Robert, Lindingre et Laurent Astier (Dargaud)

Laurent Astier et Lindingre, coauteurs avec Denis Robert de L’Affaire des affaires dont le tome 2 sort ces jours-ci
Photo : D. Pasamonik

- Les Médailles en chocolat destinées aux personnalités qui ont soutenu le Festival reviennent à Claude Gendrot, à l’association Chato’ Do, aux éditions P’tit Louis et à l’animateur du CRDP de Poitiers Didier Quella-Guyot

Claude Gendrot, médaille en chocolat 2009
Photo : D. Pasamonik

Le « Grand Boum » Emmanuel Guibert est une des figures de la « Nouvelle bande dessinée française » des années 1990. Compagnon de route de Joann Sfar, Frédéric Boilet, Émile Bravo, Christophe Blain avec lesquels il partagea l’Atelier des Vosges, c’est dans L’Association et la revue Lapin qu’il fait ses débuts avec La Guerre d’Alan (L’Association), où il raconte les souvenirs d’un soldat américain au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il doit sa notoriété à une série qui partage avec le précédent titre un intérêt pour le témoignage : Le Photographe (avec F. Lemercier, chez Dupuis) qui raconte les péripéties du photographe Didier Lefèvre dans l’Afghanistan en guerre.

Mais il marque aussi l’esprit des lecteurs par ses collaborations avec Joann Sfar dans Les Sardines de l’espace (Bayard-Presse), dans Les Olives noires (Dupuis), ou encore, avec David B, dans Le Capitaine écarlate.

Thierry Groensteen a dirigé un ouvrage qui lui est consacré : Emmanuel Guibert, monographie prématurée aux Éditions de l’An 2, en 2006.

Emmanuel Guibert (à dr.) recevant le Grand Boum. Il succède a David B (au centre) qui déclara : "Je suis déchu !"
Photo : D. Pasamonik

Tout content, notre dessinateur a remercié le Festival et le public en nous chantant « Boum » de Charles Trenet. Les auditeurs ont pu constater qu’il chante aussi juste qu’il dessine ! À Blois, comme le dit la chanson, L’astre du jour a fait boum !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?