Newsletter ActuaBD

En 1946, dans la France libérée, les Tsiganes restèrent enfermés dans les camps de concentration où ils étaient incarcérés depuis 1940

  • En 1944, la France est libérée. Résistants, communistes, Juifs et francs-maçons sont rendus à leur liberté. Toute la France ? Non. La IIIe République du Président Lebrun ne sait que faire des Tsiganes dès la déclaration de guerre en 1939. Ils restent ensuite, sous la IVe République, emprisonnés jusqu’en 1946. Le livre de Kkrist Mirror raconte le sort de ces Gitans français qui vécurent l’enfermement, les brimades, la faim et les conditions de vie inhumaines dans des baraquements sans confort où s’entassaient hommes et femmes, vieillards et enfants, pendant toute l’Occupation et au-delà, dans le camp de Montreuil-Bellay. En exergue, la figure de l’abbé Jollec qui se battit bec et ongles pour aider cette population persécutée par les nazis, mais aussi et surtout par des Français qui avaient laissé leur humanité de côté.

Il n’est pas étonnant que ce beau travail de mémoire soit salué par Serge Klarsfeld, président de l’Association des Fils et des Filles de déportés juifs de France. Il écrit dans sa préface : «  Kkrist Mirror réussit le tour de force, pour un auteur de bande dessinée, de nous intéresser à une histoire sérieuse, originale et profondément humaine qui se déroule dans la France de l’Occupation et qui nous oblige à prendre parti, non pour l’occupé ou pour l’occupant, mais pour plus de compassion et de fraternité dans les rapports humains. »

De fait, avec son trait de glaise, Mirror excelle dans l’expression du sentiment et rend la parole à ces oubliés de l’histoire, enfermés bien qu’innocents et témoins d’une atrocité partagée tant par les nazis que par les Français qui ne savaient que faire de ces Européens avant la lettre, migrants par vertu, qui abolissaient en précurseurs les nations et les frontières.

En 1946, dans la France libérée, les Tsiganes restèrent enfermés dans les camps de concentration où ils étaient incarcérés depuis 1940

Kkrist Mirror
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Le scandale du camp de concentration de Montreuil-Bellay, où des citoyens libres furent enfermés jusqu’en 1946, obligés sur la fin, à la « Libération », de côtoyer les nazis et les collabos qui les avaient enfermés des années plus tôt, doit être rappelé en ces temps où certains osent faire le parallèle entre ces crimes et l’obligation vaccinale. Cette confusion fait le lit du négationnisme, de ces « assassins de la mémoire » selon la formule désormais célèbre de Pierre Vidal-Naquet.

« Après cet album, écrit encore Serge Klarsfeld en parlant de Kkrist Mirror, on se rendra compte que l’on a affaire non seulement à un homme, mais à une œuvre. » Cet album indispensable ressort dans sa version du 10e anniversaire des éditions Steinkis et a obtenu le soutien du Centre National du Livre.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Tsiganes : une mémoire française – 1940-1946 – Par Kkrist Mirror – Préface de Serge Klarsfeld - Ed. Steinkis – édition du 10e anniversaire. 104 pages, 19€

LIRE AUSSI SUR ACTUABD.COM :

- Une interview de Kkrist Mirror.

- L’interview de Beate et Serge Klarsfeld.

 
Newsletter ActuaBD