En 2019 au Lombard, l’exercice maîtrisé de l’édition intégrale

3 janvier 2020 0 commentaire
  • BILAN 2019. La maison bruxelloise continue à privilégier la qualité à la quantité. Ce qui s'applique également à leurs intégrales : la première misant sur le patrimoine, la seconde sur le légendaire, la troisième sur le financier, la quatrième sur le fantastique, et ainsi de suite.
En 2019 au Lombard, l'exercice maîtrisé de l'édition intégrale
Gauthier Van Meerbeeck, directeur éditorial du Lombard.
Photo : DR.

Gauthier Van Meerbeeck, l’éditeur du Lombard, nous l’avait confirmé dans une interview accordée il y a trois ans : Le Lombard est résolument engagé à faire baisser le nombre de ses publications en faveur d’’une plus grande exigence éditoriale : « C’était un vrai défi, une direction dans laquelle nous nous sommes engagés lorsque j’ai pris ce poste de directeur éditorial, et finalement, nous y parvenons depuis trois ans. À mon arrivée, le Lombard publiait 136 nouveautés par an, et nous en publierons 90 cette année. Nous visons une baisse de 25 %, nous serons donc finalement au-delà de 30%. Cela nous permet de regagner de l’attention du marketing, des commerciaux, des libraires, de la presse et on l’espère, des lecteurs. Avec la même équipe éditoriale, nous avons donc l’opportunité de consacrer plus de temps et de moyens à chaque livre. [...] Je ne veux pas multiplier les livres et les laisser voguer dans l’océan des parutions en espérant qu’avec un peu de chance, les retombées suivront peut-être. Je préfère choisir nos combats, et les mener pleinement. »

Cette stratégie s’applique au domaine des intégrales. Par rapport à d’autres éditeurs, le Lombard a choisi de ne pas multiplier outre mesure ce type de publication préférant cibler soigneusement son lectorat en lui offrant le prix le mieux adapté.

Martin Milan : le patrimoine respectueux

Le Lombard n’a pas toujours pensé au lecteur lorsqu’il avait édité par exemple dans le désordre, Martin Milan, la superbe série de Christian Godard. Heureusement, aujourd’hui, l’éditeur se rattrape largement en reproposant cette fois-ci cette même collection dans une réédition chronologique agrémentée de quelques pépites : des courtes histoires inédites en album. Le premier tome propose par ailleurs en introduction un dossier proprement passionnant.

Pour le second tome de cette intégrale, pas vraiment de surprise à l’horizon. On reste dans l’ordre original de la publication : Miss Radada, L’Émir aux 7 bédouins, Il s’appelait Jérôme, Les Hommes de la boue, L’Impossible à portée de main, et Mille ans pour une agonie.

Au bout de quelques épisodes, Christian Godard trouve son rythme de croisière, imposant un héros taciturne, mais au cœur débordant de valeurs. L’aventure se construit d’ailleurs plus au gré des rencontres que dans l’action. Des personnages hauts en couleurs se suivent sans se ressembler dans des récits à la pagination variable (on passe de dix à quarante-quatre planches) mêlant humour et poésie, un cokctail rare dans la bande dessinée d’alors.

Pour mieux saisir les spécificités de Martin Milan, le dossier introductif signé par Patrick Gaumer consacre trente-deux pages qui retracent la carrière de l’auteur. Une fois de plus, la qualité est au rendez-vous.

Aventure et haute finance

Pour Bob Morane, un des plus grands héros du Journal Tintin l’objectif est tout autre. Nous sommes ici davantage dans un travail de compilation, tant la quête des anciens titres de cette collection peut s’avérer éprouvante car ces albums demeurent farouchement collectionnés.

Ce treizième tome porte plus chance au héros d’Henri Vernes : non seulement, l’aventure Tigre des lagunes avait été oubliée dans les précédents recueils, mais l’épisode de La Cité des Rêves y avait été publiée avec le titre de la présente aventure : sans doute une inversion de fichiers.

De plus, même si le dossier se limite à quelques pages, l’éditeur a renoncé à l’interligne double pour obtenir une maquette plus aérée, dont les précédents effets "pop" commençaient à devenir lassants. Le dossier s’intéressecette fois aux femmes qui gravitent autour de Bob Morane : l’éditeur a été rechercher toutes les dames qui ont su s’illustrer aux côtés du Commandant, quelquefois brièvement, se révélant à l’occasion de farouches adversaires. Bref, un dossier plus plaisant que les précédents, même s’il n’est volontairement pas exhaustif en raison de sa pagination limitée.

Autre univers plus récent, mais tout aussi « cher » aux yeux du Lombard, le spin-off d’I.R.$. : All Watcher qui s’achève dans ce second recueil avec les trois derniers tomes de cette série qui en compte sept. Une publication sans chichi

Les amateurs de cette série pourront également se tourner vers Les Dossiers Max, un hors-série célébrant les vingt ans d’I.R.$. On y trouve des textes du scénariste Stephen Desberg, un résumé des différents cycles, et de grandes illustrations signées par Bernard Vrancken. Par le truchement de courts récits, les auteurs revisitent quelques-unes des scènes-clé de la série en apportant parfois quelques petites précisions, ou de plus grandes cases pour laisser le champ libre à l’action. De quoi donner envie de jouer au jeu des 7 erreurs...

Héroïsme et solitude

L’éditeur n’a pas oublié les amateurs de fantastique, avec deux recueils résolument différents tant dans la forme que dans le fond. Avec d’abord l’intégrale des trois tomes de Saga Valta, la somptueuse série nordique signée par Jean Dufaux et Mohamed Aouamri. L’ouvrage rassemble la trilogie parue entre 2012 et 2017, agrémentée d’une introduction signée par le scénariste et d’un beau cahier graphique de six pages.

Dans un registre plus conceptuel, le troisième et avant-dernier recueil de l’intégrale Capricorne offre certainement la meilleure partie de la série. Après avoir réglé le problème du Concept, Capricorne met cinq albums pour rejoindre sa ville de New-York, donnant lieu à de fabuleuses expérimentations graphiques et narratives.

Pour en découvrir le détail, nous vous invitons à consulter les articles séparés rédigés à l’occasion, mais en résumé, Andreas s’est volontairement imposé une série de contraintes : un récit en huis clos pour accentuer l’angoisse, un album composé de cases horizontales pour donner un effet cinémascope à son intrigue, un album muet où le bruit est source de danger, un autre en gaufrier de fond noir où les solutions viennent du rêve, ainsi qu’un incroyable jeu de hachures pour le cinquième album.

Dans une série qui regorge d’énigmes, Andreas joue en permanence avec les codes de la bande dessinée. Ici, le "gaufrier" est détourné avec un jeu d’effets graphiques mis au service de la narration.
© Le Lombard

Ne se limitant heureusement pas à de l’esbroufe graphique, l’auteur joue avec les codes de la narration tout en faisant avancer son personnage dans l’intrigue. Chacune des histoires permet à Capricorne d’évoluer, quittant le registre "simple" de l’action pour mieux comprendre qui il est. Ce travail d’introspection lui permet de se présenter armé pour l’affrontement final. Au passage, l’auteur livre des clés de compréhension au personnage comme au lecteur, lequel est incité à repartir dans les précédentes histoires en quête de détails qui lui auraient échappé.

Enfin, cette intégrale se distingue des albums de la série régulière par sa publication en noir et blanc, ce qui permet d’appréhender autrement le récit. Comme les deux précédents, ce troisième recueil bénéficie également d’une introduction où Andreas se livre (chose rare) sur son processus créatif dans un dossier agrémenté de somptueuses illustrations. S’il ne devait y avoir qu’un seul ouvrage d’Andreas que vous devriez lire, ce serait celui-ci.

En soignant cette intégrale de Capricorne une série que le Lombard avait un moment envisagé d’interrompre, l’éditeur fait la preuve de la pertinence de sa stratégie. Nous sommes maintenant impatients de découvrir les surprises que l’éditeur nous réserve pour 2020.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Du Lombard, Acheter
- Le deuxième recueil de l’intégrale Martin Milan sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le treizième recueil de l’intégrale Bob Morane sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le deuxième recueil de l’intégrale I.R.$. - All Watcher sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- L’hors-série d’I.R.$. – Les Dossiers Max sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- L’intégrale de Saga Valta sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le troisième recueil de l’intégrale Capricorne sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?